Revenir en haut Aller en bas
Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Une rumeur?
Top-sites



 :: Hors RP :: Archives RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prédatrice avec un s ?

avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mar 7 Fév - 23:39
Ce qui est chiant avec les journées de cours, c’est que ça en devient vite répétitif. La sonnerie sonne le début des cours, la sonnerie retentit pour l’heure des récrées, la sonnerie résonne pour aller bouffer, la sonnerie annonce la fin des cours… Ouai, je crois que j’vais finir par la flinguer cette pute ! Skye n’est pas en cours aujourd’hui, dommage, je n’aurai personne avec qui me battre aujourd’hui, je crois que c’est la seule chose qui met un peu de peps dans une journée semblant banale. Des images me reviennent en tête, la sensation de mes mains qui touchent son corps, ses gémissements, ses tremblements… Putain mais à quoi je pense moi, bordel, le cours d’histoire va commencer, faut que je me dépêche de rejoindre ma salle. J’éteins ma clope sur le sol, me relevant de derrière mon arbre. Quoi, fumer dans l’établissement est interdit ? Mais je m’en bats tellement les couilles des interdits !

Assise à ma table, je sors une p’tite brioche pépites aux chocolats ainsi qu’une mini brique de lait au chocolat. Bah ouai, j’ai la dalle ! Un des gars de ma classe me fait un commentaire sur le fait que je mange tout le temps en cours… Il va pas commencer à me faire chier ce con, putain ! J’attrape ma paille, l’enfonce dans ma boisson, aspirant un peu du liquide, bouchant l’orifice supérieur de la paille pour garder le liquide à l’intérieur. Je ressors la paille emplie de lait au choco, la coince entre mes lèvres, et d’un coup souffle rapide, le liquide part s’écraser sur la tronche de l’énergumène qui l’a ouvert bien trop grand à mon goût. Des grognements se font entendre avant que la prof n’entre enfin dans la salle. Cassidy, si tu savais ce qu’il t’attend, tu ne te serais peut-être pas pointée aujourd’hui. Je me délecte de ma boisson, portant toute mon attention à la prof bien roulée qui fait face à la classe. Un sourire se dessine sur mes lèvres alors que je saisie mon téléphone. Mes doigts pianotant sur les touches pour former un sms que je ne tarde à envoyer. « Bonjour Cassidy, toujours aussi canon à ce que je vois ~ ».

Je relève la tête, sans plus tarder, observant l’instant où elle prendra son téléphone. Comment j’ai eu le numéro de miss nichons ? Il m’a suffi d’aller voir un de mes profs pour lui extirper en lui faisant croire que j’avais oublié de demander à ma prof d’histoire sexy, ce qu’il fallait réviser pour le prochain devoir. Il ne pouvait pas refuser ma demande, je suis une bonne élève après tout. Va-t-elle tout de suite capter que le message vient de moi ? J’ai hâte de le découvrir. Je continue de siroter ma boisson calmement en lançant un « ta gueule » au mec toujours aussi grognon. Cette journée ne sera pas aussi banale on dirait bien. Même si venir en cours avec cette prof ne l’est jamais, ses cours sont aussi intéressants que son décolleté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Mer 8 Fév - 0:02
Quelle nuit. Quelle vie... Soyons honnête, ça ne fait que quelques jours que je suis dans cette académie et j'accumule les nuits blanches, entre la préparation de mes cours, la confection du parcours personnalisé de Skye, mes parties de jambe en l'air... Je soupire lacement en marchant dans les couloirs. Mon maquillage couvre aisément les marques de la fatigue et aujourd'hui, comme chaque jour, je semble reposée et prête à dispenser mes cours, mais en réalité, c'est loin d'être le cas. Et, j'ai pas envie de faire d'effort. Ces gosses vont connaitre le côté obscur de Cassidy Kaerdan, et moi, je vais pouvoir me reposer tranquillement.

Sans plus attendre, j'entre dans la salle. Dès lors que mon regard rencontre le premier visage qui tombe sous celui ci, je comprends. C'est la classe de Kelya. Cela m'arrache un soupire peu discret alors que je salue les élèves d'un air clairement las. Cette fois, pas de sourire, juste une mine des plus blasée. Je vais déposer mes affaires sur le bureau, j'ouvre ma saccoche pour sortir la feuille me permettant de savoir où j'en suis dans le cours, et c'est avec bonheur que je vois qu'il est grand temps pour mes chers élèves d'avoir le droit à une longue et fastidieuse séance d'application. Et moi, je vais pouvoir procrastiner. Excellent.

Comme à mon habitude, je m'assois à moitié sur mon bureau, jetant mon regard sur la foule avant de prendre la parole, d'une voix claire et presque trop chaleureuse pour l'annonce que je vais leur faire.

- "Aujourd'hui, c'est vous qui bossez, pas moi. Je vais vous faire passez plusieurs polycopier, vous avez l'heure pour les remplir, dans leur intégralité, et ce sera noté. Si vous avez des questions, je reste à votre disposition."

Clair, net et précis. Alors que je sors le paquet de feuille de mon sac, mon portable s'agite au fond de celui ci. Je n'attendais pourtant pas de message... J'hausse légèrement les épaules avant de m'avancer vers le premier rang pour faire passer les documents. Une fois cela fait, je retourne m'asseoir à mon bureau, sans aucune discrétion, j'attrape mon téléphone, le déverouillant. Un numéro que je ne connais pas et....?

« Bonjour Cassidy, toujours aussi canon à ce que je vois ~ »

Mes sourcils se froncent légèrement. Alors que je fouille dans ma mémoire pour savoir à qui j'ai donné mon numéro récemment, une évidence me saute aux yeux. "à ce que je vois" donc, cette personne me voit. En ce moment. J'arrache lentement mes yeux de l'écran de l'appareil, les faisant glisser de nouveau sur les visages de mes élèves, jusqu'à ce qu'ils se bloquent dans ceux de Kelya, qui semblait attendre quelque chose. Cette gosse va trop loin. Un large sourire se dessine sur mes lèvres, il lui ai évidemment destiné, et rapidement, je reporte les yeux sur l'appareil, tapotant à l'aide de mes doigts sur l'écran.

- « C'est mademoiselle Kaerdan pour toi, Kelya. Et tu ferais mieux de te concentrer sur tes feuilles. »

Je verrouille ensuite l'appareil et le dépose sur le bureau, presque en le jetant. Je ne sais pas comment elle a eu mon numéro, et ça a quelque chose d'assez frustrant, cependant mes doutes se portent sur Skye. Elles étaient ensemble l'autre soir. Mes lèvres se crispent inconsciemment dans une légère grimace de colère alors que je soupire. Comment suis-je censé me reposer avec cette emmerdeuse qui me fixe?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mer 8 Fév - 0:33
Elle regarde le message et cherche son expéditeur sans tarder. Je ne me cache pas, continuant de l’observer, attendant de croiser ses deux saphirs. Elle capte directement que je suis l’auteure du sms, parfait, le jeu peut débuter. Je prends les polycopier du jour, faisant passer le reste derrière moi, je finis par jeter un œil aux futures feuilles notées. Bon, ça n’a pas l’air trop compliqué. Je sors un fluo de ma trousse, déposant ma brique à moitié vide sur la table, j’entreprends une lecture approfondie des textes. Je suis finalement coupée par le bruit du vibreur de mon téléphone sur la surface de la table. « C'est mademoiselle Kaerdan pour toi, Kelya. Et tu ferais mieux de te concentrer sur tes feuilles. ». Mon sourire toujours au rendez-vous, je verrouille mon téléphone, suivant les conseils de « mademoiselle Kaerdan ». Après une bonne demi-heure de cours, je termine un des polycopier, jetant un bref regard autour de moi où certains sont avachis sur leur table, d’autres regardant en l’air, quelques élèves bossant mais ne semblant pas encore avoir terminé le premier. Très bien, je suis plus que dans les temps.

Ouvrant l’emballage de ma brioche, je la cale entre mes dents, attrapant mon téléphone, j’envoie une photo du premier devoir d’histoire fait avec la prof. Un 18/20, mettant en commentaire « Vous me donnez des cours particuliers mademoiselle Kaerdan ? Je pourrais peut-être atteindre la note parfaite avec ça ? ». Le sms envoyé, je commence le deuxième polycopié, croquant dans mon goûter. Plus vite commencé, plus vite terminé et débarrasser de ça. Je pose mon téléphone, me concentrant sur mon boulot. Quoi que…je relève la tête, fixant de nouveau la prof qui ne semblait légèrement énervée à mon premier sms. Miss nichons a passé une mauvaise nuit ? Elle va sûrement me renvoyer chier quand elle lira mon sms, tant pis, ça m’amusera quand même. J’exagère bien mon sourire histoire de l’énerver un peu plus. Elle qui est toujours chaleureuse avec ses élèves, je me demande ce que donnerait un cours sous ses mauvais jours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Mer 8 Fév - 1:14
Du coin de l’œil, je surveille ma bête noire. Et dire que j'avais presque réussi a oublier cette gosse. Mon visage est toujours fermé, presque tiré par la colère, mais je prends sur moi. Je la vois verrouiller son téléphone et se mettre au travail. J'en suis soulagée. Pour ma part, je sors l'un des livres que je lis en ce moment, me vidant entièrement l'esprit en me plongeant dans ma lecture. Durant de longues minutes, tout vas bien, je me sens presque apaisée. Alors que j'atteins le dernier chapitre de mon ouvrage, mon téléphone se remet a vibrer. Je ferme lentement les yeux, maudissant intérieurement cette gamine et la personne lui ayant donné mon numéro. Quelques secondes après, je pose doucement mon livre sur mon bureau, tendant la main pour atteindre l'objet, je le déverrouille, et ce que je lis manque presque de me faire sourire. Un sourire nerveux. Je suis dans l'un de mes mauvais jours et cette fille commence sérieusement à me taper sur le système. Aussi sexy soit elle, j'ai envie de la gifler.


- « Vous me donnez des cours particuliers mademoiselle Kaerdan ? Je pourrais peut-être atteindre la note parfaite avec ça ? »  

J'observe longuement la photo, puis je repose mon regard sur son joli visage souriant. Ne lui ai-je pas dis de ne pas jouer avec le feu? Je pensais avoir été plutôt claire. Ma poigne se resserre autour de mon téléphone alors que j'entreprends de lui répondre, de nouveau, mais cette fois, je me mordille la lèvre inférieure, arrachant même quelques petit bout de peau de celle ci.

- « Quand est ce que tu es disponible, Kelya? »

J’envoie le texto et je repose l'appareil sur le bureau. Je suis énervée, mais il y a autre chose qui gronde en moi, et je n'arrive pas a mettre de mot sur ce que c'est. Son petit jeu va mal se finir, et je ne suis pas celle qui finira dans la pire position, aussi ironique que ça puisse être. Mes yeux bleus retournent se poser sur elle, et soudainement, un bruit parasite vint me déranger. Et vint déranger le reste de la classe. Mes yeux se braquent immédiatement sur le petit malin qui semble bien s'amuser a cracher des boulettes de papier mâché sur ses camarades. Mais quel âge il a cet abruti? D'un geste brusque, j'attrape l'une des craies qui traînent sur mon bureau, et sans aucune retenu, je jette le projectile sur l'idiot qui s'arrête soudainement, les yeux ronds et la bouche presque toute aussi ronde.


- "Est-ce amusant de se recevoir des projectiles? Ne te plains pas, je n'ai pas baver dessus, moi. Tu vas prendre tes affaires et te casser de ma salle de classe avant que je m'énerve vraiment et que ce soit toi, que je balance par la fenêtre."


Ma raison me dit que c'est injuste, que ce n'est pas lui qui a fait naître ce flot de colère et pourtant, il est celui qui vient de se le recevoir en pleine face, mais ça, c'est finalement pas mon problème. Le pauvre élève, encore sous le choc, range ses affaires et quitte la salle d'un pas rapide, faut croire que je suis effrayante quand je suis en colère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mer 8 Fév - 1:41
L’énervement monte chez la prof, je la vois malmener son téléphone, si elle avait une force sur développée, elle l’aurait brisé en mille morceaux. Je sens que ça ne va pas tarder à péter. Je m’attends à recevoir un sms remplit d’insultes lorsque mon portable vibre de nouveau. « Quand est ce que tu es disponible, Kelya? ». What ? Elle veut me donner des cours ? Est-ce un piège ? Une stratégie pour que j’arrête de l’emmerder pendant le cours ? Je ne sais plus vraiment quoi penser, elle m’a complétement perdue là. Je soupire, reposant l’appareil sans répondre. Je crois qu’une petite pointe de déception se fait. Ça m’aurait davantage amusée de la voir m’insulter. Non, je ne suis pas SM, j’aimerais juste voir les différentes facettes de la brunette aux seins imposants. Un bruit sourd retentit dans la classe. Mon regard se tourne directement vers l’intrigue.

- Est-ce amusant de se recevoir des projectiles? Ne te plains pas, je n'ai pas baver dessus, moi. Tu vas prendre tes affaires et te casser de ma salle de classe avant que je m'énerve vraiment et que ce soit toi, que je balance par la fenêtre.

Quel trou du cul ce type. Fallait s’en douter que ça allait péter un jour ou l’autre. Mutant ou humain, on a tous des jours où faut pas nous chercher. Un petit sourire se forme cependant sur mon visage, là, elle commence à être à bout et la manière dont elle a rembarré ce p’tit con était drôle. Après la sortie du nigaud de compète, je finis par répondre à la jeune enseignante. « Après les cours ? Enfin faites en fonction de vous, je m’adapterai. ». On aurait presque pu croire qu’un élève sans précédent avec la prof, lui avait envoyé ce message. Peut-être se calmera-t-elle après avoir lu ça ? Je veux la calmer ou l’énerver, moi ? Il va peut-être falloir que je me décide un jour ou l’autre. Un autre soupire m’échappe alors que je ressaisi le stylo face à moi pour reprendre l’espèce de devoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Mer 8 Fév - 1:53
La porte claque derrière le perturbateur et tant bien que mal, je me replonge dans ma lecture. Ma main gauche tient le livre et ma main droite est posée à proximité de mon téléphone. Elle n'a pas répondu, mais ça ne va pas tarder, je le sens. L'énervement semble légèrement s'estomper et l'appareil s'agite de nouveau, comme je le pensais. Cette fois, je ne prend pas la peine de poser mon livre, je le laisse devant mon visage, il camoufle partiellement celui ci, j'imagine que mes étudiants ne doivent voir que mon regard, et encore.

J'attrape le téléphone, et le message que je vois me fais sourire, de nouveau, mais cette fois, ce sourire est plus naturel, moins colérique. Après les cours ? Je ne suis pas exactement sûr de ce que je m'apprête à faire. Même moi, j'ai l'impression de ne plus me connaître à cet instant précis, et la chose qui gronde en moi ne semble pas contre l'idée de voir cette Kelya après les cours. Voyons, ce n'est pas à moi de redouter cette fille après tous. Alors rapidement, habilement, je lui réponds.

- « Parfait. Où ? »

J’envoie puis je regarde l'heure sur le coin supérieur droit de mon appareil. Le temps passe vite mine de rien. Je me lève ensuite, déposant finalement mon livre pour venir me glisser dans les rangs. Bien évidemment, je sais exactement pourquoi je fais ça, et je ne le fais pas par ennuis, mais plutôt par intérêt. J'avance à pas lent, me penchant au dessus de quelques épaules pour jeter un rapide coup d’œil. Certains avancent bien, d'autres... n'en parlons pas. Et finalement, j'arrive là où je voulais être, derrière mademoiselle Kelya. Je me penche au dessus d'elle, posant ma main sur le bord de sa table, mes yeux sont sur la copie qu'elle remplit. J'ai un léger sourire aux lèvres, un sourire presque mesquin. Ma bouche n'est pas loin de son oreille, et de là, je sens déjà la douceur de son parfum. C'est réconfortant, et presque chaleureux.

- « Tout vas bien, Kelya ? » demandais-je dans un chuchotement qui se veux à peine audible. Et mon sourire s'étire lentement, jusqu'à dévoiler chacune de mes dents.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mer 8 Fév - 2:17
Un coup d’œil rapide en direction de mon téléphone, je lis le message qui vient d’apparaitre sur mon écran. « Parfait. Où ? ». Je glisse mon doigt sur l’écran, faisant disparaitre d’un mouvement le message. Où ? Dans mon lit bien sûr ! Il faut que j’arrête de divaguer, bordel ! La raison de ses sms, c’est des cours particuliers… Mais j’ai pas besoin de cours particuliers, enfin pas de cours avec de vrais cours… Bon j’étais à quelle ligne du polycopier déjà ? Je ne dois pas laisser mon esprit dériver et penser au corps de Cassidy gigotant sous les mouvements de ma langue… STOP KELYA ! BOSSE MAINTENANT ! Je secoue rapidement la tête, le sourire ne disparaissant pas malgré que mes idées soient redevenues claires. Mon stylo glisse sur le papier, traçant les lettres qui feront la constitution de ma note future. Un parfum qui m’est familier vient chatouiller mes narines, et avant même que je ne relève la tête, un frisson parcours tout mon corps.

- Tout vas bien, Kelya ? 

J’étais tellement dans mes pensées et dans ma copie que je n’avais pas vu cette délicieuse créature se rapprocher de moi. Me remettant de mes émotions, je lâche tout bas après avoir écrit quelques mots de plus sur ma feuille.

-Quelque chose me bloque dans mon raisonnement, regardez, ici.

Je lui pointe ma phrase fraichement écrite à l’encre : « C’est quoi l’arnaque ? ». Ouai, elle prépare forcément quelque chose. Elle me dit non pour les cours particuliers puis du jour au lendemain, elle change d’avis ? Elle sait très bien ce que je cherche. Elle veut que je lui donne un lieu et elle va me poser un lapin c’est ça ? Cette femme me ressemble, elle aime faire tourner en bourrique. Mon sourire s’intensifie.

-Tout ça est quand même tordu, vous ne trouvez pas ?

Et je ne parle pas du polycopier malgré ce que peuvent penser les gens tendant l'oreille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Mer 8 Fév - 2:30
Mon sourire ne veut pas disparaître, cette situation, elle m'amuse autant qu'elle m'énerve en réalité. Elle relève enfin la tête, alors que je la vois écrire encore pendant quelques secondes. Elle m'annonce que quelque chose la bloque, je pouffe doucement de rire. Alors que je me penche d'avantage, collant une partie de ma poitrine contre son dos.

Silencieusement je l'observe, elle est maligne. Mais ça, je le savais déjà. Le problème avec elle, c'est que nous sommes trop semblable, et cette histoire commence à être un casse tête sans nom. La main qui tenait fermement le bord de la table, relâche son emprise pour venir saisir le stylo qu'elle avait en main, je fais évidemment exprès de passer délicatement le bout de mes doigts sur sa peau, avant de venir apposée la pointe du stylo en dessous de la phrase qu'elle avait écrite.

- « Tordu, en effet. » commençais-je d'un air très professionnel, je fais semblant de lui indiquer diverses choses inscrit le polycopier pendant quelques secondes avant de reprendre d'une voix encore plus basse, d'un timbre mêlant sensualité et provocation.


- « Mais il faut savoir lire entre les lignes Kelya. Ce que tu comprends n'est pas forcément toujours ce qui est écrit. »

A méditer sans doute. Et d'ailleurs, je devrais aussi réfléchir à ça quand j'aurai deux minutes de mon temps à perdre. J’appuie légèrement plus ma poitrine contre elle, me penchant d'avantage, tendant mon bras pour atteindre le haut de sa feuille, j'entreprends ensuite d'écrire.

- «  Où ? »

Je relâche le stylo presque brusquement, en me redressant et la sonnerie vint couper court à toute cette folie. Un sourire satisfait aux lèvres, je m'éloigne, retournant en direction de mon bureau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mer 8 Fév - 3:16
Sa main effleure la mienne qui lui cède facilement le stylo tenu. Elle a ses seins collés contre mon dos…OMG, je suis au paradis ! Non, je dois me ressaisir, ne pas me laissé envahir pour toutes ces images malsaines. Je me donne une putain de grosse gifle intérieurement, posant mon regard sur les mots qu’elle inscrit en dessous des miens : « Tordu, en effet. ». Elle ne répond absolument pas à ma question sur le papier. Tant pis, va falloir faire sans.

- Mais il faut savoir lire entre les lignes Kelya. Ce que tu comprends n'est pas forcément toujours ce qui est écrit. 

Elle continue dans la foulée, sa voix veut réveiller ce côté pervers que j’essaye de refouler depuis le début du cours. Je dois résister, oui, prendre sur moi. La masse moelleuse sur mon dos se fait plus insistante. Putain, je donnerai n’importe quoi pour poser mes mains dessus. Une seconde gifle mentale se fait alors que je lis la suite de ses propos sur papier : « Où ? ». Dans mon lit putain, dans mon lit !!! La sonnerie me fait sursauter, la silhouette de la brunette s’éloigne de moi, j’essaye de calmer ma chaudière interne. Tout le monde sort peu à peu de la salle, laissant leur pile de feuilles sur le bureau de Cassidy. Moi je prends bien mon temps, attrapant mon téléphone pour répondre à cette fameuse question, « Pourquoi pas, ici même ? », rangeant par la suite mon appareil dans la poche arrière de mon jean.

Les derniers élèves sortent de la classe, je me dirige vers le bureau de ma prof d’histoire, déposant à mon tour mes copies. Je jette un rapide coup d’œil vers la sortie avant de reporter mon attention sur la jeune femme. Je pose mes deux mains sur le bureau, penchant légèrement mon corps, positionnant ma tête en face de la sienne. Je balance le sourire aux lèvres.

-Du coup, vous êtes partante pour commencer les cours particuliers…maintenant ?

Mon sourire s'intensifie, mon regard dévore le sien.

-Je vous montre où j'ai des difficultés et vous m'aidez à les résoudre, mademoiselle Kaerdan ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Mer 8 Fév - 3:29
De retour à mon bureau, je me réinstalle, l'air de rien. Je souris aux élèves me déposant leurs copies, les saluant également par la suite. Évidemment, je pense à tout autre chose qu'à cette pile de devoir que je vais avoir à corriger. Je suis obligée d'avouer que je pense à Kelya, encore et toujours, à ce petit jeu qu'il y a entre nous. Mais après tous, c'est elle qui a commencé, je ne fais que participer. Lentement, je commence a ranger les feuilles, et mon livre au fond de mon sac, quand soudainement, les vibrations de mon portable sont de retour. J'attrape celui ci, lisant rapidement le message, sans même déverrouiller l'appareil. Je ne prends pas la peine de lui répondre, rangeant le téléphone au fond de ma poche, pour reprendre le rangement de mes feuilles. Les derniers étudiants sortent, et je redresse mon regard vers la dernière et ultime personne a me tenir compagnie dans cette salle, Kelya.

Elle approche de mon bureau et dépose ses copies. Je sais parfaitement qu'elle ne compte pas sortir. J'attrape ses feuilles et les rangent soigneusement dans mon sac avant de fermer celui ci et de le déposer sur le sol, contre l'un des pieds de mon bureau, et lentement, je remet mon regard dans celui de la jeune femme qui est à présent légèrement courbée sur mon bureau. Son visage est face au mien, mes yeux sont dans le sien, même si j'aurai plutôt préférée pouvoir observer sa poitrine. Un sourire long et large s'étire sur mes lèvres à mesure qu'elle parle, ce même sourire carnassier que j'adore tellement lui montrer. D'ailleurs, si mes souvenirs sont bon, cette fille n'est pas si jeune que ça... enfin, je ne suis pas vraiment plus âgée qu'elle, mais le fait de la traiter comme une enfant, c'est mon petit plaisir personnel.

- « Bien sur Kelya. C'est mon rôle de prof de t'aider à combler tes lacunes. Expliques moi tout, je suis tout ouïe. » lançais-je d'une voix mielleuse alors que je m'adosse un peu plus profondément dans mon siège. Je suis impatiente de voir si elle va finalement craquer, et si, j'ai finalement gagné ce petit jeu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mer 8 Fév - 3:54
Son sourire est carnassier, je crois qu’elle me désire autant que je la désire. Si les choses s’étaient présentées sous un autre angle, on aurait déjà passé le cap, il aurait suffi que cette relation prof/élève n’existe pas. Quoi que, pour des femmes comme nous, ce frein n’est pas assez puissant pour nous stopper.

- Bien sur Kelya. C'est mon rôle de prof de t'aider à combler tes lacunes. Expliques moi tout, je suis tout ouïe. 

Cette voix rappelle encore une fois sa position actuelle par rapport à moi, elle est bien plus haute dans la hiérarchie, elle joue de cette force imaginaire. Comme tu voudras Cassidy.

-Je pense que j’ai des problèmes de méthodologie. Vous en avez une à me conseiller, à m’apprendre ?

Je garde la même position, ne baissant pas les yeux face aux siens, gardant ce même sourire provocateur au visage. Il faut savoir lire entre les lignes, n’est-ce pas Cassidy ?

-Vous proposez des cours de soutien le soir ? Il parait que les élèves étudient mieux à partir d’une certaine heure.

Mon ton est calme et posé malgré la chaleur que renferme mon corps. Je me redresse, allant faire un peu de ménage sur ma table, commençant par jeter les emballages de ce que j’ai consommé pendant le cours. Puis ramenant un cahier et un stylo devant la prof, je lance d’un ton sérieux malgré mon sourire prédateur.

-On commence du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Jeu 9 Fév - 0:31
L'atmosphère est tendu, la tension est palpable, les mots qu'elle emploie non rien à voir avec ce qu'elle veut réellement me faire comprendre. Bien assise au fond de mon siège, je me met à sourire de manière mesquine de nouveau. Elle est douée, je dois l'avouer. Mais il est vrai qu'elle manque de méthode. Si je devais être honnête une poignet de seconde, je dirais sûrement Kelya est d'une beauté remarquable. Son sourire, bien que provocateur, est éblouissant. Peut être qu'elle ne se débrouille pas si mal que ça finalement. Alors que nous nous fixons encore, j'hoche doucement la tête pour répondre silencieusement à sa première question.

Je ne sourcille même pas, l'azuré de mes pupilles se noie lentement dans la noirceur des siennes. Mon visage s'illumine soudainement d'une expression entre amusement et provocation. L'un de mes sourcils s'élève légèrement alors que je commence lentement à me mordiller la lèvre inférieure, laissant même ma langue apparaître à plusieurs reprises, venant lécher tendrement l'endroit ayant subit mes morsures.

-Vous proposez des cours de soutien le soir ? Il parait que les élèves étudient mieux à partir d’une certaine heure.  

Je laisse un léger rire résonnait, un rire plutôt moqueur. J'ignore si c'est vrai, mais cette technique est douteuse et peu habile. Je dois avouer que je m'attendais à mieux, mais n'en demandons pas trop à cette allumeuse. Mes yeux ne la quittent pas un instant, même pendant qu'elle fait son petit nettoyage. Je la vois ensuite revenir avec un cahier et de quoi écrire. Vraiment ? Ça, c'est habile. Je dois le reconnaître.

-On commence du coup ?   Me demande t-elle d'une voix sérieuse, mais le sourire qui accompagne ses dires reflète parfaitement ce qu'elle attend réellement. Je me surprends moi même, et je suis étrangement fière de ma capacité de résistance.

- Oui, commençons. Répliquais-je presque instantanément. Je me relève lentement, contournant mon propre bureau pour me rapprocher d'elle. Comme à mon habitude, je m'assois à moitié sur le coin de mon bureau, je croise les bras sur ma poitrine, plongeant mon regard clair dans le sien, avec un sourire en coin. Je l'observe silencieusement pendant des minutes qui paraissent des heures puis je brise ce même silence de ma voix claire, et joueuse.

- Qu'est ce qui te bloques dans la méthodologie exactement? T'as du mal à comprendre comment faire? T'es bloquée? C'est frustrant, n'est ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Lun 20 Fév - 13:25
- Oui, commençons.

Je ne la quitte pas des yeux, elle se rapproche de moi, prend place sur le coin de son bureau. Elle sourit encore, après tout, je le fais aussi. Il y a une drôle d’atmosphère dans cette salle de classe, il n’y a que deux personnes ici et c’est largement suffisant à instaurer une tension. Deux prédatrices, voilà ce que nous sommes. Nous nous tournons autour, montrant les dents sans oser attaquer la première. Pourquoi aucune de nous ne le fait ? La fierté ? Un jeu auquel nous voulons gagner ? Qui craquera la première ?

- Qu'est ce qui te bloques dans la méthodologie exactement? T'as du mal à comprendre comment faire? T'es bloquée? C'est frustrant, n'est ce pas?

Frustrant ? Je ne peux empêcher un léger rire de s’échapper. Tu n’as pas idée Cassidy. Si je n’aimais pas autant jouer, ton corps serait en train de réagir au passage de ma langue. Mes yeux se posent sur son entrejambe un court instant avant de replonger dans les siens. Mon sourire est toujours là, miss nichons est un adversaire de taille.

-Exactement ! Je me demandais si je ne devais pas passer dans une formulation plus soutenue en rédaction, une langue plus adaptée au contexte. Ou la langue n’a rien à voir au problème ?

Mon sourire s’intensifie, je passe ma langue sur ma lèvre supérieure avant de reprendre.

-Je vous montre et vous me dites ce que vous en pensez, Cassidy ?

Pendant quelques longues secondes, je me contente de fixer les yeux de la jeune femme, de nombreuses idées obscènes envahissant ma tête. Je finis par ouvrir mon cahier pour en sortir un devoir d’histoire que je tends à l’enseignante.

-Alors ? La langue ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Jeu 2 Mar - 19:28
Tic. Tac. L'aiguille des secondes trotte lentement sur le cadran de la pendule. Je suis calme, et presque bien trop imperturbable. Kelya est une adversaire de taille. Il est fort probable que ce soit la première a autant me résister. Ça à quelque chose de frustrant, mais d'excitant à la fois. Ma victoire n'en sera que plus savoureuse. Toujours assise sur ce coin de bureau, les bras croisaient et les doigts sur mes biceps, j'observe mon élève. J'ai toujours ce petit sourire en coin, cette expression moqueuse et joueuse au visage. Il me sera bientôt impossible de cacher ma libido débordante à cette femme, j'ai l'impression que je suis au bord de l'implosion, mais je ne démontre rien. Il faut que je sois professionnel. Du moins, assez pour que personne à part elle ne remarque que je suis loin d'être une sainte.

Et finalement, après ma question, elle rit un peu, et ses yeux trouvent étrangement le chemin de mon entrejambe. Cette fois, je ne peux m'empêcher d'arquer un sourcil. Elle ne manque définitivement pas de culot, je crois qu'on ne peux pas être plus clair quant à ses intentions. La noirceur de ses pupilles retrouve bientôt l'éclat bleuté des miennes.

-Exactement ! Je me demandais si je ne devais pas passer dans une formulation plus soutenue en rédaction, une langue plus adaptée au contexte. Ou la langue n’a rien à voir au problème ? 

Ma bouche se tord légèrement sur le côté alors que je me met à ricaner de manière presque incontrôlée. « La langue ». Cette fois, c'est un peu maladroit de sa part, mais je lui pardonne, après tout, elle n'est pas aussi douée que moi pour séduire une enseignante. Mes bras se décroisent rapidement, mes doigts viennent attraper l'une de mes mèches rebelles, je la replace derrière mon oreille, sans pour autant la quitter des yeux. Je vois ses lèvres s'étirer pour laisser place à un sourire plus que significatif, puis, la caresse de sa langue sur sa lèvre ne fait que confirmer ce que je pense. Elle est fière d'elle, sans l'ombre d'un doute.

-Je vous montre et vous me dites ce que vous en pensez, Cassidy ? 

Combien de fois vais-je être obligée de lui répéter de m'appeler « Mademoiselle Kaerdan » ? Qu'est ce que son cerveau ne comprend pas là dedans ? Elle me fixe de nouveau, mais cette fois, je détourne le regard pour glisser l'une de mes mains sur ma nuque, caressant légèrement celle ci, comme ci j'étais en train de me masser moi même. De toute façon, elle n'attend pas de réponse de ma part, elle est déjà en train de me tendre un devoir lorsque je redresse mon visage vers elle.

-Alors ? La langue ou pas ?


Je lui souris brièvement, attrapant la feuille par l'une de ses extrémités, pour porter la copie près de mon visage. Mes yeux se baladent faussement sur la feuille. Je ne lis même pas à vrai dire. Je remarque seulement que j'ai vraiment écris son appréciation à la va-vite. J'étais sûrement pressée ce soir là ou.... en charmante compagnie. Quelques secondes après seulement, je dépose la copie à côté de moi, sur le bureau et je me redresse, mon fessier quitte alors le bois du bureau. Mon visage porte un large sourire doux, presque charmant et sûrement un peu trop cordial face à cette situation.

- Langue ou pas, tu ne sais pas t'y prendre Kelya. Tu manques de subtilité dans tes propos. Je pense qu'il faut reprendre les bases... soupirais-je en me frottant lentement le visage pendant plusieurs secondes, lentement, ma main fini par quitter mon visage et mon regard est cette fois étrangement sévère, empli d'une lueur de luxure.


La suite se passa à une vitesse qui me surprit moi même. Ma main s'était tendu, et j'avais saisi son poignet. J'avais ramené son corps contre le mien. Mon regard s'était planté dans le sien, mes dents étaient apparut dans un sourire à la fois menaçant et sûrement envoûtant. Mon front était presque collé au sien. Ma main gauche était posé sur sa hanche, mon autre main était venu rencontrer sa joue dans un geste étrangement tendre. Et de manière brusque, j'avais soudainement pressé mon corps contre le sien, de sorte à ce que ses fesses rencontrent le bord du bureau. J'en meurs d'envie.

- Je pourrais t'embrasser, et sûrement même t'allonger sur ce bureau. Je pourrais jouer avec toi, te faire connaître le plus bel orgasme de toute ta vie, mais je ne penses pas que le mérites Kelya. Il y a encore trop de chose qu'il faut que tu apprennes   ; expliquais-je lentement de ma voix douce, et suave à souhait.

La main qui tenait sa joue glisse lentement, et tendrement sur sa peau, jusqu'à ce qu'elle rencontre son menton, j'attrape doucement celui ci avant de le lâcher pour laisser uniquement mon index redresser légèrement son visage.

- Et rentre toi dans la tête, une bonne fois pour toute, que mon prénom n'as rien à faire dans ta bouche. ; avais-je conclu d'un ton plus stricte que le précédent, cependant, j'avais toujours ce long sourire emplit de désir aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Jeu 2 Mar - 23:21
Elle prend ma copie et commence à la lire. Arrête de faire semblant Cassidy, les cours ne nous intéressent pas, en tout cas, plus maintenant. Son sourire devient plus doux alors qu’elle se lève enfin de son bureau. Que prépare-t-elle ?

- Langue ou pas, tu ne sais pas t'y prendre Kelya. Tu manques de subtilité dans tes propos. Je pense qu'il faut reprendre les bases...

Subtilité ? Je ne connais pas, j’ai toujours été plus ou moins directe dans mes propos. Reprendre les bases ne sert à rien, je ne changerai pas d’un pouce, je suis comme ça et… WHAT ?! Mon corps se retrouve coller au sien. Sa main est posé sur ma hanche, son autre sur ma joue et… TOUT LE MONDE TROUVE CA NORMAL ?! Mon corps reste comme figé alors qu’elle me coince entre elle et le bureau.

- Je pourrais t'embrasser, et sûrement même t'allonger sur ce bureau. Je pourrais jouer avec toi, te faire connaître le plus bel orgasme de toute ta vie, mais je ne penses pas que le mérites Kelya. Il y a encore trop de chose qu'il faut que tu apprennes  

Stop, stop, stop ! Là, ça beaucoup trop vite pour que je réalise tout ce qu’il se passe dans cette salle de classe. Vient-elle de me dire qu’elle allait me baiser ?! Mais bordel, c’est quoi ce changement soudain de situation ?! Faut calmer la cadence miss nichon et les hormones par la même occasion ! Pense la fille qui se tape quelqu’un presque tous les soirs… Mes yeux se retrouvent contraints à fixer ses saphirs.

- Et rentre toi dans la tête, une bonne fois pour toute, que mon prénom n'as rien à faire dans ta bouche.

Son sourire est…perturbant. Tout se bouscule dans ma tête. N’est-ce pas ce que je désirai depuis le début ? Je suis complétement perdue. Reprends toi Kelya et vite ! Je réfléchis plus correctement, je suis partagée entre ses seins et ses seins… Putain mais garde l’esprit clair Kelya !

-Euh…je…

Je sens mes joues prendre cette teinte que je hais tant. Elle a entièrement le contrôle de la situation, ça me met hyper mal à l’aise. Je dois me calmer, faire le vide dans ma tête et reprendre du poil de la bête ! Je sens le corps de ma prof faire pression sur le mien. Comment je peux faire pour rester concentrer dans cette fucking situation ?! C’est un cauchemar OMG ! Okay, c’est pas le moment de paniquer, je ne dois pas laisser d’ouverture. Une connotation sexuelle me vient en tête suite à cette pensée. Non, restons concentrée !!!!! Je regarde de coin de l’œil la sortie de la salle de classe.

-Vous devriez faire plus attention…si quelqu’un passe dans les couloirs, c’est pas bon pour vous…

La porte est ouverte depuis tout à l’heure, si un petit malin s’amuse à se cacher près de la sortie, Cassidy est plutôt mal barré, c’est la même chose si quelqu’un passe devant la salle. Bon, ce n’est pas le problème principal, comment je vais me dépêtrer de cette situation. Je ne peux pas me casser, je suis bloquée dans cette position. Je me donne une énorme gifle mentale. J’ai toujours les joues rouges mais je ne dois pas y faire attention, je dois attaquer. J’attrape sa main sous mon menton par le poignet, callant mon autre main derrière son dos. M’aidant du bureau et de la prise sur son poignet, je décolle mon fessier du bureau, tirant le bras de la jeune enseignante d’un coup sec, pivotant nos corps pour inverser les positions.

-Si vous me donnez du plaisir, il faut bien qu’un nom s’échappe d’entre mes lèvres…

Je rapproche ma tête de la sienne, laissant mon souffle chaud lui effleurer l’oreille avant de chuchoter.

-…Cassidy…

Okay, cette position est nettement plus confortable. Mes joues reprennent peu à peu leur couleur d’origine. Bon, il est hors de question de se faire avoir de nouveau ! Je décolle mon corps du sien, une part de moi regrettant ce mouvement. Je ne dois pas baisser ma garde avec cette femme, c’est une fourbasse ! Bon dieu, j’ai failli mourir d’un arrêt cardiaque avec ses conneries ! Je garde mes distances, toujours sous le choc du pouvoir de séduction de l’enseignante.

-J’ai sûrement deux, trois trucs à vous apprendre aussi. Ne me sous-estimez pas.

Mes yeux se plantent dans les siens alors qu’un sourire mesquin s’empare de mes lèvres. Je ne craquerai pas Cassidy, je ne te laisserai pas prendre le dessus. Elle est carrément excitante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Sam 11 Mar - 1:50
Si je m'attendais à ça. Si je m'attendais à une telle réaction de la part de Kelya. J'aurai plutôt parié sur une contre attaque presque instantanée, mais elle semble plutôt surprise, même voir choquée de mon attitude. Cela n'est pas pour me déplaire, je dois l'avouer.

-Euh…je…

Elle balbutie légèrement, sûrement une tentative de protestation, c'est typique de la part des filles de son genre. Je crois que je commence enfin à cerner cette gamine un peu trop arrogante à mon goût. Mes yeux sont toujours fixés dans les siens, je dévore entièrement son visage de mes yeux d'azur. Quelle vision plaisante. Ma pauvre proie prise au piège, quel délice.

Et comme ci ce n'était pas assez plaisant, la voilà qui rougit. J'ai enfin le dessus sur cette fille. Enfin. Je me surprends moi même en pensait à cela. A quel point puis-je désirai cette fille ? Sûrement bien trop. Les secondes semblent s'éterniser alors que je ne me lasse pas de cette vision, et alors que je m'apprête à asseoir ma domination sur cette splendide créature, la position se retourne. J'arque un sourcil, bien obligée d'admettre que je me suis fais avoir, et malgré cela, un sourire immense vint remplacer le sourire carnassier que j'avais précédemment. Finement jouer, Kelya.

Quand j'y pense, j'étais tellement absorbée dans ce torrent d'émotion que j'ai complètement oublié de lui répondre. Qu'est ce qu'elle a dit ? La porte ? Oh oui, la porte est ouverte. Mais maintenant, c'est elle qui tient la position de la dominante alors même si quelqu'un arrive, je n'aurai qu'à jouer la prof effarouchée et agressée par sa vilaine élève. Et puis, qui croirait la turbulente Kelya, de toute façon ?

-Si vous me donnez du plaisir, il faut bien qu’un nom s’échappe d’entre mes lèvres…

Cette réplique ne peut que me faire sourire. Oh que oui, tu finira par crier mon nom, mais jusque là, tu devra te contenter d'un « Mademoiselle » après tout, tant qu'elle ne sera pas passer dans mon lit, elle n'aura rien de spécial.


Ce qu'elle fait ensuite me procure une étrange sensation électrique, son souffle vient rencontre mon oreille alors qu'elle prononce lentement mon prénom.

- -…Cassidy…

Je meurs d'envie de la renverser sur ce bureau, mais ce serait trop simple, trop réjouissant pour elle. Je dois moi même me contenir pour la faire attendre, encore et encore...

-J’ai sûrement deux, trois trucs à vous apprendre aussi. Ne me sous-estimez pas.

J'adorais voir ce dont tu es capable Kelya. Mais le hasard fait si mal les choses que je ne peux pas me permettre de te laisser cette chance. Du moins, pas ici, pas maintenant. Mon visage est toujours illuminé de ce radieux sourire alors que je me surélève lentement pour venir poser mon fessier sur le bureau. Je prends ainsi un peu de distance avec ma chère élève, et sans un mot, je me met à ricaner pendant un petit moment, ne quittant pas du regard cette jeune femme si perturbante.


- Bien sur Kelya. Un professeur apprends toujours de ses élèves, qu'il le veuille ou non. Mais je n'ai malheureusement pas plus de temps à t'accorder. J'en ai déjà appris beaucoup aujourd'hui. Par exemple, c'est une chouette découverte de savoir que tu rougis, plutôt facilement.

Je marque une légère pause, venant replacer une mèche rebelle qui venait d’encombrer mon visage. Lentement, je tends ma main vers son visage, saisissant doucement l'une de ses mèches brunes que j'entoure lentement autour de mon doigt. Je sens mes yeux pétillaient d'une lueur que je peine à décrire. Luxure, amusement, envie ? Peut être un peu des trois.

- On se voit au prochain cours, ou alors, tu préfères venir prendre un verre avec moi ce soir ?

Je joue gros avec cette question, mais après tout, elle est majeure et consentante. Je ne risque pas grand chose si je fais ça dans les règles de l'art. Deux femmes prenant un verre dans un bar, ça n'a rien de malsain, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Prédatrice avec un s ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives RPs-
Sauter vers: