Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: Hors RP :: Archives RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evénement 0.2

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 06/06/2016
Sam 18 Fév - 14:40




P'tite introduction

Voilà l'event numéro 2, tant attendu, qui vient avec la MAJ! Amusez vous bieng les enfants ~
RèglementContextePartenariat


Contact


L'Oeil
MP
Big Brother is watching you


Et c'est la panique.

C’était à la Place Centrale en ce beau jour férié marquant la découverte de New Earth que s’organisait la fameuse foire. Un représentant élu par le comité privé du Gouvernement, profitait de ce jour comme chaque année afin de faire un discours remerciant ceux qui avaient eu le courage de permettre ce nouveau commencement, et aussi ceux qui maintenant le faisaient perdurer. Il parla des sacrifices requis parmi tous ceux qui n’avaient pas pu venir, des membres de la famille manquant qui avaient certainement disparus à l’heure actuelle, des êtres chers n’ayant peut-être pas survécus à ce long voyage jusqu’à la planète et bien sûr, le sujet des maudits fut évité.
Un silence solennel s’instaura.
Seuls les enfants présents voguaient à leurs occupations sous les regards attentifs des vigiles se chargeant de la bonne continuation du festival, mais aussi de la non-intrusion des mutants qui pourraient perturber et porter préjudice à ceux ici présent.

C’est après ces quelques minutes de silence, qu’il reprit la parole, abordant finalement du sujet qui agitait les esprits chagrins de la ville : désormais il sera question d’étendre la campagne anti-maudit par simple propagande, en donnant encore plus d’exemples de craindre que cela puisse toujours toucher leurs futures progénitures. Il clama haut et fort que bientôt ils auront enfin la solution, qu’il y avait déjà actuellement des prototypes en plein essai et pour appuyer ses belles paroles, des assistants derrière lui abaissèrent d’un coup sec le draps cachant des modèles en vitrine de ce qui pourrait un jour servir à « protéger » et « soigner » ces pauvres maudits.
Des cris de joies explosèrent, les acclamations retentissaient et résonnaient dans toute la cité bulle et tout ce tintamarre ne fut que la belle occasion pour voir sans comprendre, le représentant s’effondrer au fur et à mesure sur la scène, un bel ornement rouge entre les deux yeux. La panique s’installa, personne ne savait d’où venait le tir ni qui avait été l’auteur de cet assassinat, mais ce qui était clair, était que celui l’avait commis pouvait tranquillement retourner d’où il venait sans qu’on puisse savoir son identité raciale.


HRP

Vous êtes libre d'agir comme vous le voudriez à la seule condition qu'il y ait un lien et une réaction logique avec le contexte donné selon "la race" et le groupe de votre personnage. Un exemple: un mutant lambda pourrait simplement fuir car il sait très bien qu'il sera le premier suspect et donc la première cible des vigiles du Gouvernement. Une dernière chose, nous insistons sur l'anonymat du tireur PNJ, car il est primordial à l'intrigue. Bon jeu, épatez-nous p'tites ravioles.



© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mar 21 Fév - 19:33
Kaël R. Darwin & All328 mots ▬ Kaël speak in red
Evénement 0.2


A la base, Kaël était seulement descendu faire des courses. Il manquait d'encre, et le mutant allait devoir en importer d'une autre ville. Une seule boutique était disponible à Shadow's City, et l'encre en plus d'être excessivement chère, possédait une qualité plutôt douteuse.
Il avait encore été vérifié aujourd'hui. Enfin, avait essayé, sauf que ce qu'il avait oublié, c'est qu'aujourd'hui, était un jour spécial. Férié pour célébrer la découverte de New Earth, la place était noire de monde. La population écoutait attentivement le blabla du membre du gouvernement. Un blabla qui aurait pu paraître intéressant si la propagande anti-mutant n'avait pas pris un peu trop de place.

Planqué derrière ses verres quasiment opaque, le brun savait qu'il ne risquait pas grand chose. Peu de ses clients étaient des humains, mais aucun n'était répudié par l'idée de se faire toucher par un maudit.
Le brun s’apprêtait à passer son chemin, quand ses sens s'aiguisèrent d'un coup. La pression chuta, et une détonation retentit. Par réflexe, l'ex-militaire s'était déjà jeté face contre terre, emportant avec lui la première personne qui était à sa portée. Quand il releva la tête, ce fut pour voir le membre du gouvernement s'écrouler en arrière, sous les hurlements terrifiés des passants.
Le coup venait de derrière lui, la balle avait filé près de sa tête. Dire qu'il avait espéré fuir ces batailles... depuis que les guerres mineures étaient terminées, le brun avait tout fait pour se tenir loin des armes à feu. Et voilà que tout éclatait autour de lui.

Il hésita à se relever.
Tout était flou, mais la seule chose qu'il redoutait allait certainement dès à présent se produire: la chasse à la sorcière allait être lancée.
Dans son geste pour sauver la personne qui était encore à terre près de lui, ses verres étaient tombés, et gisaient sur le sol, brisés



HRP:
La personne sauvée peut-être un pnj comme l'un de vous, je vous laisse faire 8D. Je vous conseille des réponses courtes pour ne bloquer personne. Pas d'ordre de passage, mais Aaron vous régulera si tout part en co*illes ~

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 24/12/2016
Mer 22 Fév - 13:31

Et merde ça va me retomber dessus


Ce sera le plus grand jour de ta carrière qu’ils m’avaient dit, tu verras tu t’amuseras qu’ils disaient, pensa Aaron, grommelant sous son casque comme un vieux mal lotis. Pourquoi avait-il simplement accepté d’être ici ? Ah oui, c’est vrai. Ce n’était pas comme si on lui avait réellement laissé le choix. Beaucoup c’était étrangement désisté durant les dernières réunions. Certainement pour pouvoir profiter des festivités sans être en uniforme. Si ça avait été lui, il pouvait être sûr que ça ne lui aurait été jamais accordé. Il glissa sa langue entre ses lèvres gercées par la soif. Il avait pour ordre d’en aucun cas retirer son casque sous peine de délier des langues sur sa « maladie » comme ils l’appelaient. « Les gens ne sont pas prêts à voir des gens comme toi dans nos rangs. Ils n’ont pas encore cette ouverture d’esprit donc protège toi. » Il en riait encore. C’était vrai, c’était totalement un gamin incapable de savoir ce qui était bon pour lui. Mieux vaut-il l’avoir mort déshydraté que de créer une indignation générale, n’est-ce pas ?

Le mutant faisait son tour de ronde, jetant un coup d’œil rapide à chaque recoin du périmètre de la foire. S’il ne faisait pas tout le temps attention où il posait le pied, il lui arrivait de percuter quelques enfants qui zigzaguaient dans les pattes. En plus d’être les gardiens de la sécurité, ils devaient aussi jouer le rôle de nounou ? Indifférent à l’enfant qu’il avait interrompu dans sa course, il passa son chemin. Cette journée aurait pu paraître banale s’il n’y avait pas eu cette soudaine détonation et cette vague de foule en panique. Il voyait ses dits collègues essayer de la contenir, le tireur pouvant très bien être à l’intérieur encore. L’ordre lui fut donné de faire la même chose à l’opposé. Ils étaient à peine cinq pour les empêcher de passer mais à croire qu’un citoyen en panique et incontrôlable soit dangereux, plusieurs n’en parlons pas. Ils furent repoussés violemment par des coups au niveau de leur tête dont un assez mal placé eut pour résultat de faire dysfonctionner l’oreillette du cas d’Aaron provocant par la même occasion un bruit strident qui l’obligea à l’enlever hâtivement sans réfléchir. Le mutant se retrouva alors nez à nez avec un peuple encore plus enclin à fuir maintenant qu’il voyait un maudit vêtu de l’uniforme du gouvernement, avec des armes à portée de main. Voilà donc la recette, d’une belle journée de merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 30
Localisation : En salle des profs
Mer 22 Fév - 14:11
Impossible de circuler aujourd'hui. C'est fou, le nombre de personne qu'attire la foire... Quasiment tout Shadow City est réuni dans le centre-ville. C'est un jour férié, donc, même les établissements scolaires sont vides... C'est d'ailleurs pour ça que Miles était présent.
Ce n'est pas un grand amateur de bains de foule. Il écouta, les bras croisés, le discours du représentant, un "monsieur personne" envoyé par la gouvernement plutôt que d'exposer quelqu'un de connu. Apparemment, ils savent eux-même que ça risque de leur exploser au visage. Enfin, cette fois, pas de propagande... La minute de silence se passe dans le calme et le respect, malgré quelques chahuts.

Eva...  Le souvenir de sa défunte femme restait dans sa mémoire, et réapparaissait chaque fois qu'il n'avait plus rien à penser. Penser qu'on puisse esquiver le sujet des maudits simplement comme ça, alors que...

...Le discours reprit. Finalement, il serait bel et bien question des mutants... Et pas qu'un peu. Des grandes déclarations, des coups d'éclats. Le rideau tombe, dévoilant divers artefacts sensés apporter la paix... Et sous les acclamations du public...

Un coup de feu. Un modèle SVD peut-être. Une modification récente. Le représentant s'écroule, frappé juste entre les yeux. Pour une cible aussi précise, 2000, 2500 mètres grand maximum. Miles regarde autour de lui, en hauteur. Mais rapidement, il est bousculé de toutes part, confronté à la réaction normale de la foule : la panique... Les gens fuient de toutes part. Ils sont retenus par les vigiles. Peu de chances qu'il y ait un autre tir pourtant... La cible était claire et a été atteinte avec brio. Le tireur a eu ce qu'il voulait.

Ce qu'il voulait...? Abattre un représentant anonyme du gouvernement pendant une propagande anti-mutants? C'est un peu gros... Il y avait plus de chances que ce tir vise à desservir la cause des maudits, qu'à l'améliorer.

Miles suivit le mouvement de foule, essayant de paraître aussi paniqué que les autres. Ce n'était pas le moment d'attirer l'attention des vigiles...

_________________

Merci Kaël!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Mer 22 Fév - 14:23
Une journée de libre. Pour ce que ça change, perso... En plus, la foire est même pas accessible aux mutants. Sympa la discrimination. Je reste assise sur un muret, loin de l'estrade. De toutes façons, les hauts-parleurs sont largement assez puissants pour entendre les conneries du type qui fanfaronne. Moi, je suis née ici... Les conneries de la Terre, c'est pas mes affaires.

Le type dévoile un rideau avec des trucs derrière, sensés "protéger" et surtout, "guérir" les mutants. Je me lève, mais je suis bien trop loin pour voir. Et pour entendre, maintenant, tout le monde hurle sa joie.

"Guérir"?

Je viens à peine de réaliser, grâce aux travaux d'Alistair, qu'il y a peut-être un moyen d'inverser le processus de mutation, au moins temporairement... Est-ce que le gouvernement est allé aussi vite dans ses recherches? C'est impossible... Faire se résorber définitivement une section du cerveau... On pourrait arrêter l'évolution, mais pas la...

Un coup de feu stoppe mes pensées. Putain. Un coup de feu! C'était tout près de moi... Le son me sonne complètement. Le temps que je réalise, il s'est déjà écoulé une bonne minute. La tête me tourne, j'entends un sifflement en écho. Le type est écroulé sur l'estrade... Et je suis là, assise sur un muret. Mon coeur s'accélère... Mon cerveau aussi. Tout se ralentit autour de moi. Les vigiles qui hurlent pour contenir la foule. Les gardes qui tentent de se faire entendre dans leurs émetteurs. Les mutants paniqués qui étaient près de la foire et qui se font plaquer et fouiller, sans ménagement.

Je descend du muret... Je fais quoi? Si je cours, je suis suspecte. Si je reste, je suis suspecte. Si je marche tranquillement, je suis suspecte...

Pourquoi je suis pas née avec une mutation d'invisibilité...?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 24
Localisation : En train de te suivre
Jeu 23 Fév - 16:28
Aux abords de la foire, j'écoute ce représentant balancer ces conneries. C'est comme d'hab' de toute façon, que du blabla qui vise à nous exterminer, foutue connard qui flippe face à l'évolution.
Non... Je l'adore, je vois pas de quoi vous parlez...
Ils boivent tous ces belles paroles et je doute pas que mes géniteurs soit aussi en train de boire ça.
Ils sont tous racistes... Et ils se disent protecteur de la "race"... Tsssss
Il abaisse un rideau rouge et même si je suis trop loin pour voir leur "magnifique invention" qui pourrait nous "guérir". Pfff que du blabla sans fond.
Vous savez quoi ? j'aimerais tous les voir crever tous autant qu'ils sont, les scientifiques, les membre de leur foutu gouvernement anti mutant !
Mes les mutants sont totalement désordonnés, on est totalement désordonnés, et ça ça fait chier. Je suis sûr que même en nombre inférieur on pourrait largement battre le gouvernement de cette foutue planète. Mais bon à quoi bon ? ça apporterait quoi ? De toute façon je pense pas que ça soit favorable.
Ils ont tous si peur... Je ricane. La peur, toujours la même, la peur de l'inconnu. Ils pensent tous que nous sommes la gangrène qui ronge leur magnifique société humaine. Ils me font rire quand je vois la moitié des dealers être humains et non mutant.

Soudain, je suis arrachée à mes pensée avec des cris de panique, le représentant vient de tomber. Mais pas juste se casser la gueule. Il est mort.
Wahou, la prochaine fois je ferais gaffe à ce que je pense.
Heureusement je suis assez loin pour que l'on ne se préoccupe pas de moi, mais je fais quoi ?
Je me dirige vers un point plus éloigné pour observer tout ça.
Qui est le mec qui as fait ça ? Si je le vois d'abord je le remercie d'avoir semer la confusion puis je le frappe. Si c'est un mutant je le refrappe encore. Non mais il pense servir quelle cause ce gars ? Si c'est la nôtre c'est pas comme ça qu'il va réussir et sinon, putain le mec il a bien joué là, ça va bien faire descendre notre image, enfin si c'est encore possible...

_________________
remerciement (par ce que je suis sympa):

Merci Kaka !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 31/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Alistair V. Turner
The Two-Doctors
Dim 26 Fév - 15:08
Se tenant dans l'ombre de l'estrade où l'élu du gouvernement faisait son discours, Alistair écoutait ce qui était à dire.Toutefois, il ne mettait pas de coté ses préjugés et ses yeux voguaient sur la foule. Pour le scientifique, ce n'était qu'un tas de moutons qui suivait un berger aveugle. Oui, Alistair, pourtant du coté du gouvernement, détestait celui qui était en train de réciter les mots de ceux résidant bien au chaud dans leurs appartements. Et sa haine s'accrut légèrement lorsque le prototype pour soigner les maudits fut dévoilé.

Si c'était juste une conférence de scientifiques, il serait monté sur scène, tournant en ridicule ce pauvre homme placé là pour l'image. Vlad a vu où en étaient les travaux, que ce soit les siens ou même ceux des autres cerveaux travaillant sur le sujet, et la seule conclusion qui était entre leurs mains, était qu'ils étaient bien loin de pouvoir "guérir", ou éradiquer, les maudits.

Son coeur rata un battement suite à une forte détonation. Ses yeux suivirent le mouvement d'un corps sans vie s'effondrant face aux regards hébétés d'une foule perdue. Et la panique éclata. Que ce soit du coté des civils comme de celui de la sécurité. Alistair ne bougeait pas pour le moment, sentant quelque chose lui parcourir le dos. De l'inquiétude? Sûrement puisque si le tireur a appuyé une fois sur la gâchette, il peut recommencer. Et avec la foule qui faisait pression pour se disperser, ça allait être difficile de sortir de là.

Attrapant un responsable de la sécurité tout en regardant la foule, Alistair hurla pour se faire entendre par dessus les cris de panique de la populace.

-Vous devez impérativement gérer le mouvement de la foule. Il ne faut pas que vos hommes essayent de la retenir dans l'immédiat.

Après ça, il jeta un dernier coup d'oeil au corps assassiné sur scène. Qui que soit la personne ayant tiré, elle ne servait aucun parti du conflit. Que ce soit les mutants ou les humains. Ce coup ne va faire qu'engendre plus de haine envers les maudits et les répercussions qui vont s'en suivre donneront sûrement envie à un groupe de se rebeller. Entraînant par effet boule de neige, à des conflits de plus en plus violents.

Dans ses pensés et ayant commencé à bouger, Alistair ne vit pas venir un mouvement de foule derrière lui, le poussant assez violemment et suffisamment pour laisser son masque tombé, laissant la chaleur du jour éveiller les nerfs de sa peau. Montrant à tous ceux proches, un monstre de haine et de colère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Dim 5 Mar - 1:30
Ce jour férié me donne la gerbe et ce mec sur la scène, j’ai juste envie de lui dégueuler dessus. Franchement, c’est rageant de voir à quel point les mutants sont exclus des petits discours du gouvernement. Combien de nouveau-nés mutants naissent chaque année déjà ? Je lâche un énorme soupire, continuant mon chemin, un pack de bières dans la main. Pas question de rester là avec tous ces gens anti-mutants. Je me serais bien incrustée dans la foule près de la scène, avec mes yeux sombres, peu de risque de voir mes pupilles mais bon, restons prudente. Mes pas se stoppent brutalement lorsque les mots « prototype », « protéger », « soigner » et « mutant » se succèdent dans la même phrase. WTF ?! Je me retourne soudainement vers la scène où les rideaux sont tombés pour laisser apparaitre ces soi-disant sauveurs de l’humanité. Je serre les dents. Quand cesseront-ils de nous faire chier ?! Nous ne sommes pas malades, foutez nous la paix ! J’ai envie de faire le bordel, mes poings me réclament le contact. A quoi bon, ça n’arrangerait rien pour nous.

Décidant de retourner à l’appart pour me vider l’alcool dans le bide, un coup de feu retentit, me faisant tourner la tête en direction du bruit. Personne ? Il est rapide, il a prévu son coup, cet individu a planifié ce tir depuis un moment. Mes poings se resserrent, c’est la panique générale. Ça pue la merde, cette histoire va ENCORE nous retomber dessus. Je m’apprêtais à fuir avant que mon regard se fige sur ce mec travaillant pour le gouvernement. Ses yeux… Un mutant dans leur rang ?! C’est quoi ce délire ?! On ne peut se fier à personne dans ce monde qui part en couilles. Mon envie de frapper ce type est tellement forte, mais à quoi bon, si je lève la main sur ce mec, je suis sûre de me faire arrêter par le gouvernement. Je balance mon pack contre le mur, les bouteilles se fracassant sur le mur fait un bruit monstre. De l’argent foutu en l’air mais ça défoule. Cette sensation d’être inoffensive face aux évènements est juste horrible. Je pourrais simplement crier pour extérioriser toute cette colère, pour faire tomber tous ces gens au sol.

Seulement, je ne suis pas comme ça. Tsss, tout ce qui nous arrive est tellement ridicule que ça en devient risible.

Je reprends ma route, sans mon achat, m’arrêtant au muret où je reconnais ma camarade de classe, totalement statique face au drame. Je soupire, m’allumant une clope alors que je m’assois à ses côtés. Je lui tapote gentiment la tête, rangeant mon briquet dans mon soutif, je finis par lui dire à voix basse.

-Garde une tête choquée et baisse les yeux, s’ils viennent nous menacer, je les tues.

Je m’en fous des conséquences, on est déjà dans la ligne de mire des humains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Mer 8 Mar - 16:04

Reyha E. Azarov & All488 mots ▬ Reyha speak in red
Evénement 0.2


La pionne avait tout vu de la scène, pour la simple est bonne raison qu'elle se trouvait dans les parages à ce moment. Si elle avait entendu parlé de la démonstration? Absolument, elle passait juste dans le coin pour allez acheter un paquet de cigarettes. Mais Destin n'était pas clément, il avait décidé de la foutre dans la même situation que les autres mutants certainement dispersés un peu partout dans la foule. La grosse merde.
Lorsque le coup de feu avait retentit, la brune s'était simplement baissée, les mains sur la tête alors que le monde criait autour d'elle. Ca va, ce n'était qu'un petit coup de feu, pas besoin d'en faire un plat. Et puis le bruit sourd d'un corps qui tombe la fit tourner la tête. Ah, c'était mauvais ça. Apparemment, il y avait un débile qui traînait, armé et avec des mauvaises intentions.

Son premier réflexe fut de s'éloigner rapidement de la foule. On ne savait jamais si l'autre bolosse décidait de tirer au hasard dans le troupeau beuglant. Plus loin, elle aperçut une brunette assise sur un muret. Tiens, sa tête lui disait vaguement quelque chose. Une de ses élèves?
Elle remonta vaguement ses verres opaques, et se dirigea vers elle, apparemment en même temps qu'une autre fille. Ah, Kelya, elle la connaissait un peu. Après tout, Reyha était souvent chargée des colles, alors les fortes têtes, elle les retenait. Enfin, elle n'était pas la pionne la plus emmerdante du moins, loin de là.

-... ête choquée et baisse les yeux, s’ils viennent nous menacer, je les tues.

La mutante enfonça ses mains dans ses poches arrières, et vient s'adosser au mur à côté de Skye. Son regard se porta sur les personnes qui pouvaient lui paraître suspecte. Aucune autre balle n'était partit, et surement qu'il n'y en aurait pas d'autre. Alors le tireur était peut-être expérimenté. En général, l'adrénaline provoquée par le premier tir fige pendant un moment. Autant dire qu'il aurait été attrapé de suite, et une baston générale aurait éclaté.

- Evite s'il te plait, tu risques de refiler des ennuis à l'académie. Lâcha Reyha d'une voix tranquille.

Si elle ressentait un léger stress dût à la situation, elle savait le garder dans sa tête. Rien ne montrait qu'elle était tendue, ni sa voix, ni son attitude.

- J'peux m'asseoir avec vous? Questionna-t-elle en leur adressant un sourire en coin.

Elle préférait autant rester avec ces deux là, histoire de vérifier que rien ne leur arrive. Même si elles étaient à l'abri de l'arme, la police pouvait très bien débarquer, et là, Kelya risquait fort de cogner. Elle devait être là pour empêcher ce genre de problème, afin de ramener tout le monde en un seul morceau au bahut. Viva il suo lavoro.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 12 Mar - 16:40
Kaël R. Darwin & All341 mots ▬ Kaël speak in red
Evénement 0.2


Il n'y avait pas quarante-mille solutions, et la fuite était de loin la plus envisageable.
Le même fuite que les autres, j'entends, car se barrer en espérant rester incognito était certainement la pire idée du monde. Ou la meilleure pour se faire remarquer.
Mais en même temps, on pouvait apercevoir derrière l'estrade une petite ruelle qui - je décidais - serait ma porte de sortie. Une fois passée l'estrade, je me trouverai dans l'ombre, indétectable, comme si je n'existais pas et n'avais jamais existé. Le seul ennui était certainement les gardes, mais trop occupés à gérer la foule, ils pourraient ne pas le voir passer. Si on oubliait sa carrure. Ca allait être difficile, mais pas impossible.

Du coin de l'oeil, il crut apercevoir la ninja qui l'avait coincé dans une ruelle la dernière fois. Tant pis pour elle, qu'elle se démerde. Il allait déjà sauver sa peau, ça serait bien. D'ailleurs, la nana qu'il avait balancé à terre afin de lui faire éviter une autre balle avait déjà pris ses jambes à son cou. La reconnaissance, j'vous jure.
C'est la tête basse que le tatoueur fonça à travers la foule. Il passa près de l'estrade, et bouscula un garde casqué sans faire exprès. Il jura intérieurement, avant de le voir arracher son casque comme si celui-ci l'avait brûlé.
Une seconde leurs regards se croisèrent.
Ces pupilles fendus.
Un mutant. Un mutant armé, casqué. Etait-ce un cobaye? Ou le gouvernement utilisait véritablement des mutants pour pouvoir approcher le reste? Qui y-a-t'il de pire que les traîtres à leur propre race?

Kaël attrapa l'homme par le bras, trop décontenancé de ce qu'il avait sous les yeux. Il fixa ses prunelles vairons dans les orbes cyans, l'arrêt durant une seconde, mais dans sa tête une éternité. Et brutalement, il fut bousculé par quelqu'un d'autre, le ramenant à la réalité. C'est vrai, la ruelle, la fuite, la porte de sortie. Vite.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 24/12/2016
Jeu 16 Mar - 15:14



Le casque maintenant à terre, suivre les ordres s’avérer plus compliqué qu’il ne l’avait prévu. Les éclats de voix venaient de tous les côtés couvrant une bonne partie des paroles que s’échanger ses « collègues », un peu comme un mauvais réseau lors d’une conférence téléphonique. Il ne captait que quelques mots mais pas assez pour pouvoir dire qu’il comprenait. L’improvisation ne devenait que la seule solution à son problème et il était hors de question qu’il remette ce foutu casque sur sa tête. Il allait se faire certes défoncer par la nounou si jamais il se faisait voir mais ce coup-ci, ça lui passait complètement au-dessus de la tête.

Le contact de l’emprise sur son bras le ramena à l’instant présent, alors qu’il était en train de scruter par-dessus le mouvement de foule. Une scène surréaliste se déroulait sous ses yeux. L’homme qui avait malencontreusement provoqué le dysfonctionnement de son oreillette, était en train de l’observer d’une manière qui aurait presque pu le mettre mal-à-l’aise si la situation le permettait. Son regard resta longuement appuyé sur cette main qui le retenait et remonta au fur et à mesure jusqu’au visage du civil. Une personne un tant soit peu normale aurait fait un scandale en découvrant son appartenance aux maudits, provoquant une panique d’autant plus pire et certainement son arrestation par ses collègues en l’accusant d’être le tireur mystère. Aaron fronça les sourcils agrippant à son tour le poignet de l’homme. Ce n’était pas un humain. Ce bref échange de regards était assez révélateur sur leur point commun. Comment rater ces yeux vairons ? Même si de loin il aurait pu être difficile de distinguer ses prunelles fendues, au moins leurs couleurs ne trahissaient pas. Il resserra son emprise sur le poignet, forçant l’homme à rester près de lui. Un sourire narquois étira ses lèvres, tandis qu’il murmurait :

« C’est ce que j’appelle être au mauvais endroit au mauvais moment… »

Si il y en avait un comme lui, alors il devait y en avoir d’autres cachés ici et là. Lui serait-il utile de garder ce type ? Certes comme tous les autres mutants, il ferait partie des principaux suspects. Et ironiquement c’était aussi son cas à lui. Cependant si d’autres de ses collègues venaient à en débusquer dans la foule, il ne lui serait d’aucune utilité de le garder de lui faire porter le chapeau. Il allait se faire taper sur les doigts mais il n’avait pas envie de s’encombrer de quelqu’un dans un moment pareil. Il le relâcha.

« Allez, casse toi ! »

Lui-même était sorti de sa zone de confort et il devait trouver un moyen de ne pas se faire repérer par d’autres humains au risque de passer en conseil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Jeu 30 Mar - 19:20
Kaël R. Darwin & All300 mots ▬ Kaël speak in red
Evénement 0.2


Au moment même où Kaël allait lâcher le casqué, celui-ci attrapa avec force son poignet. Il put presque sentir sa circulation se couper, alors qu'un sourire mauvais, teinté d'une pointe de stress lui faisait face:

- C’est ce que j’appelle être au mauvais endroit au mauvais moment…

Il sembla réfléchir un instant, et ce fut ces millièmes de secondes que le tatoueur attrapa au vol, en même temps que le col de l'énergumène. Il le rapprocha encore plus de lui, et tira un sourire à concurrencé celui du mutant. Cette situation désespérée se trouvait être amusante. Des mutants dans le gouvernement hein? Voilà qui allait faire la une, s'il trouvait un journaliste adepte des basfonds...

- Les rats sont partout hein? Mais certains sont des rats de laboratoire...

Rat des champs, rat des villes, rat de labo'.
Le casqué sembla réfléchir rapidement, et le lâcha en le poussant plus loin de lui, lui grognant de se casser, ce que le brun fit avec rapidité. Pas qu'il ne voulait pas continuer à en savoir plus, mais disons que ce n'était ni le lieu ni le moment.
En revanche, il fit en sorte de bien graver les traits de sa nouvelle rencontre dans le fin fond de sa cervelle.
C'était toujours utile.
En courant jusqu'à sa ruelle, il passa à côté d'un homme défiguré dont le côté gauche semblait avoir été brûlé à l'acide. Un frisson parcourut rapidement son échine: de vraies bêtes de foire. Voilà les deux tâches du gouvernement. Et s'il y en avait plus?

Il ne reconnut pas l'homme courtois qui l'avait invité à prendre un verre, dans le café qui faisait l'angle de la rue, trop occupé qu'il était dans sa fuite.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Sam 1 Avr - 10:39
Quand Kelya vient s'assoir à côté de moi, je reprends un peu mon calme... Elle est la seule chose qui ne m'est pas complètement inconnue pour le moment. Elle me tapote la tête en me disant d'avoir l'air choquée, et de baisser les yeux. Cette marque d'affection et de condescendance à la fois m'énerve, et me fait plaisir. Cette ambivalence entre nous a tendance à me faire partir au quart de tour, mais il y a plus grave aujourd'hui.

La pionne de l'académie et vient se poser près de nous. Elle conseilla à Kelya de ne pas faire de vagues. J'avais l'impression de me retrouver à l'académie, et pour la première fois, c'était une bonne chose. Mon cerveau se remettait à fonctionner normalement. C'est sûr, mutantes ou pas, deux gamines seraient bien moins suspectes qu'un paquet d'autres gens. Mais si jamais l'académie était mêlée à ça, ça aurait des répercussion haut... Très haut. Du genre à fermer l'établissement dans la semaine. Et j'avais pas tellement envie de me retrouver à la rue à nouveau... Même si bon, ma coloc actuelle comportait son lot de... Problèmes.

J'observais la foule. Une fois la panique initiale passée, les choses s'étaient peu à peu mises à suivre un certain protocole. Le public du discours passait au compte-goutte entre les mailles des gardes, égrénant les éventuels mutants du lot. Ceux-là étaient clairement les plus mal barrés. Il y avait quelques autres têtes déjà rencontrées dans la foule. Pas de mutants : notre prof d'anglais, mon nouveau boss... Oh? C'est pas le tatoueur, lui?
Il porte des lunettes, mais c'est bel et bien un mutant... Il est en bien plus mauvaise posture que nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 24
Localisation : En train de te suivre
Dim 2 Avr - 14:57
J'aperçu au loin mes colocs à côté d'un visage aux j'ai déjà croisé à l'académie.
Je regarde aux alentours, je vois rien de suspect mais c'est étrange, trop.
je commence à bouger, à regarder les bâtiments aux alentours, voir quel point est le meilleurs pour tirer sur ce représentant.

Je repère un bâtiment qui pourrait faire l'affaire, et de us il me permets de me cacher des autorités. Le plan parfait.
je me dirige vers le côté du bâtiment avec discrétion, ma dague à la main.
je me hisse sur l'échelle de service et je commence à gravir l'escalier de secours, testant les portes pour essayer d'y entrer. Après tout la plupart des habitants sont évacués et il n'y a pas l'air d'avoir grand monde dans celui ci.

_________________
remerciement (par ce que je suis sympa):

Merci Kaka !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Lun 3 Avr - 1:08
- Evite s'il te plait, tu risques de refiler des ennuis à l'académie.

Je tourne le regard en direction de la nouvelle voix. Reyha Azarov, une des pionnes de l’académie. Le nom des personnes sexy, je retiens facilement. Elle est aussi en plein cœur de ce merdier alors ? Je soupire. Si on ne peut pas agir, on se laisse marcher dessus c’est ça ? Très peu pour moi, j’ai déjà donné.

- J'peux m'asseoir avec vous?

Je tire longuement sur ma clope, l’air blasé par le spectacle se passant sous mes yeux.

-Si je refuse, vous vous assiérez quand même, n’est-ce pas ?

Je ne peux empêcher ce sourire de prendre possession de mes lèvres. Je ne devrais pas avoir cette expression au vu des événements présents mais ce tic me colle à la peau. Cette situation est rageante, les mutants vont être la cible numéro 1, il y en a dans le gouvernement et sûrement aussi qui collaborent avec les scientifiques… Ce monde n’a aucun sens. Je mets à rire légèrement, me relevant pour faire face à la jeune femme aux yeux verts.

-Les deux camps se trahissent sans arrêt, la paix n’existera jamais. J’en ai rien à foutre de l’académie, les mutants ont toujours eu des ennuis, alors, qu’est-ce qui m’empêcherait d’agir et de faire tomber tous ces cloportes au sol ?

Je lui chuchote ces mots, mon regard plongé dans le sien, le ton froid malgré le sourire ornant mes lèvres. Je me rassois sans rien dire de plus alors qu’un visage familier apparait dans mon champ de vision. Jiz’ ?! Mais qu’est-ce qu’elle branle ?! Je me rappelle de sa confidence complétement ouf dans le salon de l’appart’. Bon dieu, jusqu’à où cette histoire va aller ? Ma coloc’ finit par disparaitre derrière un immeuble. Je lève un sourcil, me penchant vers Skye pour lui murmurer à l’oreille.

-Jiz’ prépare quelque chose… Une idée p’tite génie ?

Demander quelque chose à Skye, on aura tout vu aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Jeu 6 Avr - 22:57
Quand Kelya se penche sur moi en me montrant du regard l'objet de sa question, je me souviens également du petit pétage de plomb duquel on a été témoins quand sa... Quand notre coloc' nous a grillées en train de... Bref, je m'en souviens.

La scène s'élargit. L'estrade, le cadavre, la foule, les gardes, les immeubles, Jizara. Tout se met à ralentir autour de moi. Les gardes sont trop occupés à gérer les mouvements de panique de la foule pour partir à la recherche du tireur, et ce ne sont probablement pas leurs instructions. Deux raisons possibles à cela; premièrement, ça reviendrait à chercher une aiguille dans une botte de foin. Deuxièmement, cet attentat pourrait tout aussi bien être commandité par le gouvernement pour discréditer encore un peu plus les mutants. Ca expliquerait d'ailleurs pourquoi ils ont collé un Mr tout-le-monde pour faire ce discours plutôt qu'un représentant haut placé. Si cette théorie est la bonne ils savent déjà où trouver le tireur et vont le laisser partir. Dans ce cas, Jizara risque effectivement de tomber sur lui, une contre un. Dans le pire des cas, elle sera interceptée par la police et on lui fera sûrement porter le chapeau. Dans le meilleur des cas, elle tuera probablement le tireur... Et sera interceptée par la police, et on lui fera porter le chapeau.
Disons que le meilleur des cas serait qu'elle ne trouve personne...

-Elle va se foutre dans la merde... Et à ton avis, on fera quoi des deux colocs de "miss attentat 2060"? On devrait peut-être l'arrêter...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Jeu 20 Avr - 16:29

Reyha E. Azarov & All487 mots ▬ Reyha speak in red
Evénement 0.2


- Si je refuse, vous vous assiérez quand même, n’est-ce pas ? Les deux camps se trahissent sans arrêt, la paix n’existera jamais. J’en ai rien à foutre de l’académie, les mutants ont toujours eu des ennuis, alors, qu’est-ce qui m’empêcherait d’agir et de faire tomber tous ces cloportes au sol ?

La pionne ne répondit pas mais son sourire en coin parla de lui-même. Bien sur qu'elle le ferait, elle n'allait certainement pas laissé ces deux là aussi près de la scène de crime. Parce que c'était vraiment devenu ça à présent. Quand à l'académie, elle haussa vaguement les épaules. Après tout, Kelya était majeure, et son taff pouvait bien la renvoyer pour éviter les embrouilles.
Reyha n'avait pas son mot à dire par rapport à ça. Malgré tout, elle ne baissa pas les yeux, gardant son regard vairon planté dans celui aux allures moqueurs de la belle brune. Sa main glissa rapidement sur son côté rasé, tapotant sa tempe au passage,. Elle s'apprêtait à les forcer à rentrer à leur appartement quand Kelya tendit le cou vers ce qui allait certainement devenir un ennui en perspective, avant de murmurer à l'oreille de Skye. La brune n'eut qu'à suivre leur regard. Merde, Jizara.

- Elle va se foutre dans la merde... Et à ton avis, on fera quoi des deux colocs de "miss attentat 2060"? On devrait peut-être l'arrêter...

Reyha était un peu embrouillée là. D'habitude, elle réagissait assez vite, mais elle n'avait pas été formé pour ce genre de situation. Alors quoi? Essayer de récupérer son élève, et risquer de se faire arrêter également, alors que Kelya péterait un câble en essayant de défoncer tout ce qui bouge, et que Skye se retrouverait de toute manière dans la merde? Ou la laisser se démerder, et devoir allez la chercher en taule après? Oui, parce que le sale boulot, c'était toujours pour sa gueule. Et si c'était vraiment elle la tireuse? Parce que c'est deux coloc' avaient l'air assez sombre.
Ses dents vinrent mordre sa lèvre pensivement, alors que son regard suivait la brune qui se trouvait sur une échelle de service. Non, elle montait encore, le coup était déjà partit. Surement qu'elle avait l'intention de le faire, mais elle avait été devancé.
Finalement, elle lâcha un soupir agacé, son expression se transformant en profond agacement alors qu'elle tirait sa main dans ses cheveux.

- P'tain, casse-burnes celle là. Va falloir allez la chercher. Mais j'me sens pas d'vous laisser toutes les deux, là. Et puis c'vôtre coloc' après tout.

Ouais, laissez Kelya surtout, était une mauvaise idée. Encore, Skye pouvait rester calme, mais la bien roulée, elle n'y comptait pas trop. Bon, directement chercher l'autre terroriste et la ramener au bercail pour lui faire la morale. P'tain.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 177
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 24
Localisation : En train de te suivre
Ven 21 Avr - 21:52
Je me rapproche de plus en plus des derniers étages, mais je finis par trouver une fenêtre mal fermée. Je prends ma dague bien en main avant de faire levier sous celle-ci, ben ouais c'est un vrai petit couteau suisse cette arme. Je regarde aux alentours. Pas de flics en vue mais quelque chose plus contrariant... Mes deux coloc' et une pionne de l'académie. Je murmure ;
  vous pouvez pas me laisser dans la merde toute seule sérieux ?
Oui, je suis tout à fait consciente que je me fou en ce moment même dans la merde la plus noire de ma vie. 
Avant d'entrer je jauge la situation, dans tout les cas, si je me fait chopper, je porterais le chapeau.
Mon cerveau bouillonne mais je vois enfin une solution : 
Je me précipite à l'intérieur et barricade la fenêtre, enfin je la ferme bien, et je me dirige à pas de loups vers l'escalier. 
Bon ok j'aurais du voir quel étage était le plus propice à tiré, et pour ça - oublie à la con ! - je dois me rapprocher d'une fenêtre. Je ferme les yeux, et j'essaie de visualiser l'immeuble ainsi que l'étage auquel je suis, ouais je préfère ça que risquer ma peau, puis je finis par conclure que le toit est généralement le me il leur endroit. Par contre je ne sais plus si c'est un toit plat ou... ben avec une toiture qui empêche d'accéder à celui-ci. Bon c'est pas grave, je monte sans faire de bruit vers le dernier étage, et arrivée a ce dernier, je regarde le plafond, à la recherche d'ouverture. Aucune, génial ! Bon en attendant je déverrouille la dernière fenêtre de l'issue de secourson, ça empêchera mes coloc's de faire trop de bruit et de nous cramer. Après avoir fait ça, je continue à inspecter les lieux, mais plus je réfléchie, plus je pense que je vais devoir forcer l'entrée d'un des apparts.

_________________
remerciement (par ce que je suis sympa):

Merci Kaka !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 29/08/2016
Mer 26 Avr - 14:12
Je pensais profiter d’une après-midi à la fête foraine. Je suis humain, je n’ai rien à craindre des populaces anti-mutants et je n’ai jamais cherché d’ennuis à l’un de ces derniers pour m’attirer leurs antipathie. Du coup, je suppose que je peux me situer dans les neutres, ceux qui ne cherchent aucun ennui. Je pensais vraiment profiter de cette journée à fond et j’envisageais même d’oublier un moment tout mon passé pour simplement me marrer. Sans amis certes, mais est-il vraiment nécessaire d’être plusieurs pour s’amuser ? Bon ça aide, je vous le concède. Mais je suis de ceux qui savent faire sans.

Alors quand la détonation a retenti, j’avoue avoir complètement paniqué. Déjà parce que je n’ai jamais eu à me vanter d’un quelconque courage, et ensuite parce que mes seules réactions héroïques se sont passé lorsque quelqu’un avait besoin de moi. Hors aujourd’hui je n’ai personne sur qui veiller, et il faut avouer que mon instinct de survie s’est éteint avec les mammouths. Je m’élance donc dans la foule, à l’aveugle, sans crier comme les autres pourtant. Mon seul objectif : sortir de là et ne surtout pas me retrouver dans la ligne de mire du meurtrier. Je cours sans attendre les ordres de mon cerveau.

Bientôt je me retrouve plaqué contre un mur à observer le monde comme une pauvre bête acculée, et alors qu’une ruelle sombre se juxtapose à ma position, je suis incapable de savoir si j’ai davantage intérêt à disparaître dans l’ombre ou si je ferais mieux d’aller vers l’un des gardiens pour obtenir un tant soit peu de sécurité. Je reste là, complètement flippé, à attendre que le Destin veuille bien m’épargner en m’offrant l’un de ces miracles que d’autres attendent toute leur vie durant sans jamais l’obtenir. Quelle situation pathétique. Je suis innocent et je me comporte comme un coupable en fuite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 26/02/2017
Age : 23
Localisation : On the Earth
Mer 26 Avr - 14:24
Comme bien d’autres mutants selon moi, j’ai participé contre toutes les lois à cette petite fiesta d’humains. Franchement ça aurait pu être la joie si un gros connard n’avait pas eu l’idée de foutre la merde dans la mêlée. Voilà donc le monde en panique, et malheureusement je n’ai foutrement rien à y gagner puisque non seulement les mutants vont être les premières cibles du gouvernement, mais en plus le brouhaha de la foule en panique ne fait même pas taire les murmures incessants dans ma tête.

Pire encore, il s’avère qu’une voix plus que les autres se met à résonner plus fort que d’habitude. Je grogne alors que la douleur s’intensifie contre mes tempes et j’essaie d’ignorer les mots qui, eux, semblent bien décidés à venir empiéter sur ma propre pensée. Je ressens des émotions, l’angoisse, la tranquillité feinte. Comme si je jouais un rôle, comme si je cachais mon stress à d’autres. Mais à qui ? Je n’ai personne devant qui cacher mes sentiments et pourtant c’est clair : je fais semblant.

Je m’élance dans la foule, j’essaie de trouver une sortie et je fixe le sol pour que mes pupilles n’attirent pas l’attention. Le pauvre mutant sans aucune mutation qui se ferait repérer et enfermer pour conspiration ou pire, pour meurtre … Quelle ironie. Mais alors que je pensais atteindre bientôt une extrémité de la foule pour pouvoir m’échapper, j’aperçois au loin trois gonzesses qui semblent sur le point de réaliser quelque chose. Je les observe, m’arrête net. C’est comme si j’étais tout près d’elles.

Mon angoisse grandit et en même temps je me dis qu’il faut que j’aille la chercher, que j’ai pas l’choix. Mais aller chercher qui ? Et pourquoi m’inquiéter de Kelya ? C’est qui Kelya d’ailleurs ? Je m’apprête à laisser les pouffiasses se démerder quand j’aperçois une équipe aller dans leur direction. Je lâche un juron bien salé en remontant la foule et cette fois, la tête bien droite pour ne pas quitter les gonzesses des yeux. C’est comme si mon cerveau me hurlait de les prévenir, de leur venir en aide au plus vite.

Pourtant je n’ai rien en commun avec elles, je n’ai jamais vu leurs visages de ma vie et je ne saurais même pas dire ce qui me pousse à me précipiter ainsi à contre sens de la foule pour les rejoindre. Mais barrez-vous, bande de bouffonnes ! L’angoisse monte alors que j’essaie de les rejoindre. C’est comme si les vagues de la foule refusaient de me laisser aller à contre-courant. Comme si le peuple entier avait décidé de m’empêcher d’obéir à un instinct primal qui refuse de me lâcher la grappe.

_________________
Fuck Everybody
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Lun 1 Mai - 1:42
-Elle va se foutre dans la merde... Et à ton avis, on fera quoi des deux colocs de "miss attentat 2060"? On devrait peut-être l'arrêter...

Le verdict venait de tomber, il faut donc agir, et vite. Il faut cependant faire ça discrètement pour ne pas attirer encore plus de merde ! Putain, Jiz’ est vraiment infernale quand elle s’y met, quand je la vois, je la tarte, en espérant qu’elle ne m’enfonce pas sa dague entre les deux yeux. On verra bien si elle est impliquée dans cette affaire de meurtre.

- P'tain, casse-burnes celle là. Va falloir allez la chercher. Mais j'me sens pas d'vous laisser toutes les deux, là. Et puis c'vôtre coloc' après tout.

Mon regard se pose sur la pionne. Elle a tout entendu on dirait, moi qui voulait m’en débarrasser, c’est perdu. Tant pis, quand il faut y aller, il faut y aller ! Je commence à marcher avant de me stopper net en apercevant une équipe venir vers nous. Dans quel merdier on vient de s’embarquer, encore ?! Okay, il faut trouver quelque chose pour éviter une confrontation directe ! Utiliser ma mutation ? Là, maintenant ? Mauvaise idée. Il faut pourtant les faire fuir… D’accord, je tente un truc. J’attrape la main de Skye pour faire venir son corps contre le mien et je l’embrasse, ouai comme ça. Et en bonus, bah je pose une main sur le cul de mademoiselle Azarov. Je garde un œil sur l’équipe qui se sent plutôt mal à l’aise ou excité par la situation actuelle. Elle finit par changer de cap pour se mêler à la foule. Je souffle en guise d’un « ouf ».

-Okay, la voie est libre !

Je ne fais pas vraiment attention aux têtes de mes collègues, m’attendant à me ramasser des baffes, je préfère ouvrir la marche –ou la course- à l’opération Jizara. Avant de m’enfoncer dans la ruelle sombre, j’attrape le bras d’un puceau sauvage. Le pauvre, il commençait à se transformer en carpette.

-Salut beau gosse, tu vas suivre la brigade spéciale de l'Académie Castlemist.

Je jette un regard noir à la pionne pour lui montrer la joie de la compter dans nos rangs. On va finir par embarquer toute l’académie à ce rythme mais bon, la surveillante sexy sera sûrement contente d’avoir un autre élève à garder. Je soupire une nouvelle fois avant de demander à Skye, une fois la petite clique arrêtée devant l’échelle.

-Des pronostics sur l’étage où il faut s’arrêter ?

Bon dieu, on va en avoir du sport à faire vu la taille de l’immeuble… Mais bon, le truc qui me fait le plus chier, c’est de demander conseil à ma coloc’… je dois être atteinte d’une maladie grave.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Lun 1 Mai - 20:12
- P'tain, casse-burnes celle là. Va falloir allez la chercher. Mais j'me sens pas d'vous laisser toutes les deux, là. Et puis c'vôtre coloc' après tout.

C'est la pionne qui se range dans notre opinion : Récupérer Jizara avant que la situation ne s'envenime. Je descend du muret, je commence à avancer vers l'immeuble... Et puis finalement, Kelya me tire en arrière... J'atterris contre elle, elle me serre et je sens directement ses lèvre se coller aux miennes - mon souffle s'arrête un moment, je me sens en situation dangereuse... Ca suffit à ma mutation pour s'enclencher. Je déteste quand ça arrive. Parce que, d'un côté, oui, j'ai largement le temps de remarquer l'équipe qui vient vers nous, expliquant la décision de Kelya, je vois leur réaction - plus choqués qu'excités, surpris en tout cas. Mais en même temps, je ressens au ralenti sa main qui serre la mienne, mon corps qui s'appuie sur le sien, sa langue qui...

Kelya souffle de contentement en voyant l'équipe bifurquer et s'éloigner de nous. Je garde sa main dans la mienne alors qu'on repars, au pas de course. Pas le temps de réfléchir à tout ça, de toutes façons, je suis bien trop partagée entre la gifle ou...

-Okay, la voie est libre !

On avance vers la ruelle qui jouxte l'immeuble et qui contient l'escalier de service. Juste devant celle-ci, alors que j'avance en tenant la main de Kelya, elle freine sec, pour attraper un type qui semblait congelé sur place... Attends, je le connais, lui. C'est le garçon à qui je suis sensée donner des cours de rattrapage! Tu parles d'un poids mort... On est pas arrivées, avec lui!

-Salut beau gosse, tu vas suivre la brigade spéciale de l'Académie Castlemist.

On s'arrête tous devant l'échelle. J'ai l'impression qu'on est en sortie scolaire ou un truc comme ça.

-Des pronostics sur l’étage où il faut s’arrêter ?

Je prends un moment pour enregistrer le fait qu'elle me demande conseil. Je veux dire, c'est pas comme si on avait beaucoup parlé depuis qu'on a... Depuis la fois... Depuis mon emménagement. Mais, il y a plus important à penser.

-Si elle est montée, c'est probablement pour trouver le tireur. Le tir venait de cet immeuble, j'étais juste en dessous quand il a retenti. Donc, vu la mobilisation des gardes au rez-de-chaussée et l'absence d'hélicoptère, s'il est parti, c'est vers le haut. Soit il a tiré depuis les étages supérieurs et a fui vers le toit, soit il a directement fait feu depuis le toit. Bien sûr, il y a d'autres possibilités mais les probabilités sont moindres et du coup, nos chances de rattraper Jizara aussi. Nous, notre but, c'est elle, pas le tueur... Alors, il faut viser directement le dernier étage.

Je montre du doigt le haut de l'escalier de secours. Il monte presque tout en haut, coup de bol. Si l'homme était descendu par là, il aurait croisé soit notre route, soit celle de Jizara avant ça, ce qui étaye mon analyse. A moins bien sûr qu'il soit résident, ou même un garde infiltré. Quoi qu'il en soit, je lâche la main de Kelya pour monter, en sautant pour m'accrocher à l'échelle de secours, juste devant son nez. J'imagine que Jizara a dû faire pareil. Et j'imagine que ça a dû être facile pour elle... Je galère mais je finis par grimper. Je me retourne, faisant signe à Kelya, Reyha et Isaac de me suivre.

-Essayez de rester discrets. Jizara toute seule, elle a toutes les chances de passer inaperçue... Mais nous quatre, si on se fait repérer, on est direct dans le rouge sur les radars des gardes, niveau suspects.

Je grimpe les étages un à un, échelle par échelle, escalier par escalier. Et finalement, on arrive au dernier étage... La fenêtre semble entrouverte. Sûrement Jizara... Difficile de croire qu'une sortie de secours reste ouverte. Je risque un oeil... Ma mutation toujours active. J'ai pas envie de me prendre une balle perdue. Mais apparemment, tout est vide. Peut-être continuer à monter...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Dim 7 Mai - 14:08

Reyha E. Azarov & All624 mots ▬ Reyha speak in red
Evénement 0.2


C'est en grognant et en cherchant un plan rapide et efficace, que la punk se sentit attrapé par les fesses, se retrouvant plaquée contre deux nanas super mignonnes qui se roulaient une galoche. C'était loin de lui déplaire, même que sa main alla glisser sur celle de Kelya, mais elle avait bien compris que la brune n'était pas en proie à une excitation soudaine. C'était le groupe d'hommes en uniforme qui se dirigeait vers elle qui l'y avait poussé -ou qui servirait d'excuses, à voir-. Alors presque mécaniquement, Reyha suivit le geste, jusqu'à qu'un fort grésillement dans sa tête ne la calme.
Depuis un moment, elle avait remarqué que les murmures et les sensations qui n'étaient pas siennes se faisaient plus fort, mais étant dans une situation forte désagréable, elle n'y avait pas fait plus attention que ça. C'est pour le " Mais barrez-vous, bande de bouffonnes ! " qui explosa dans son oreille interne lui fit serrer les dents de douleur. C'était comme si on l'avait assommé au marteau-piqueur. Sa main se porta sur son côté rasé, essayant d'enrailler la piqûre cuisante, alors que ses deux élèves se séparaient en l'entraînant vers le bâtiment.

-Salut beau gosse, tu vas suivre la brigade spéciale de l'Académie Castlemist.

Wow, qu'est-c'qui s'passe là? Rey' jeta un regard interrogateur, avant de remarquer un môme brun qui faisait également partit des classes qu'elle surveillait. Véritable rassemblement. Et en plus, elle allait devoir s'occuper des quatre. Raaaah, c'était vraiment pas son jour.

-Des pronostics sur l’étage où il faut s’arrêter ?

La pionne n'écoutait que d'une oreille, son regard balayant la foule pour essayer de discerner un visage à mettre sur la voix principale dans sa tête. Elle pouvait presque sentir ses entrailles bouillir, comme ça n'était arrivé qu'une fois au cours de sa vie. La meute. C'était presque un appel, mais la pionne détourna la tête, se concentrant sur les paroles de Skye, concentrée comme jamais.

- ... bablement pour trouver le tireur. Le tir venait de cet immeuble, j'étais juste en dessous quand il a retenti. Donc, vu la mobilisation des gardes au rez-de-chaussée et l'absence d'hélicoptère, s'il est parti, c'est vers le haut. Soit il a tiré depuis les étages supérieurs et a fui vers le toit, soit il a directement fait feu depuis le toit. Bien sûr, il y a d'autres possibilités mais les probabilités sont moindres et du coup, nos chances de rattraper Jizara aussi. Nous, notre but, c'est elle, pas le tueur... Alors, il faut viser directement le dernier étage. Essayez de rester discrets. Jizara toute seule, elle a toutes les chances de passer inaperçue... Mais nous quatre, si on se fait repérer, on est direct dans le rouge sur les radars des gardes, niveau suspects.

Rey' siffla son mécontentement, avant de regarder les deux nanas monter.

- Vous allez toutes les deux me chercher cette sale gosse, et vous redescendez de l'autre côté. Je passe à votre appart' dans une heure, vous avez intérêt d'y être. Toi, elle regarda le pauvre troisième année, tu restes avec moi. On monte la garde. Reste détendu, donne l'impression d'être un peu paniqué mais pas trop.

Rester ici lui permettra de couvrir les deux brunes, et en même temps de surveiller le plus jeune. elle attrapa un bout du pantalon de Skye, la forçant à lui jeter un regard:

- Faites attention. J'compte sur toi, t'es surement la plus responsable des trois.

De toute manière, elle n'avait pas franchement le choix.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Dim 14 Mai - 20:00
-Si elle est montée, c'est probablement pour trouver le tireur. Le tir venait de cet immeuble, j'étais juste en dessous quand il a retenti. Donc, vu la mobilisation des gardes au rez-de-chaussée et l'absence d'hélicoptère, s'il est parti, c'est vers le haut. Soit il a tiré depuis les étages supérieurs et a fui vers le toit, soit il a directement fait feu depuis le toit. Bien sûr, il y a d'autres possibilités mais les probabilités sont moindres et du coup, nos chances de rattraper Jizara aussi. Nous, notre but, c'est elle, pas le tueur... Alors, il faut viser directement le dernier étage.

Cette histoire pue tellement la merde que ça me donne envie de gerber. Non mais franchement, combien a de chance de tomber sur un garde ou sur le tireur ? Putain, tu fais chier Jiz’, et pas qu’un peu. Moi gentille et inquiète pour ma coloc’ ? Tsss, c’est du grand n’importe quoi !

- Vous allez toutes les deux me chercher cette sale gosse, et vous redescendez de l'autre côté. Je passe à votre appart' dans une heure, vous avez intérêt d'y être. Toi, tu restes avec moi. On monte la garde. Reste détendu, donne l'impression d'être un peu paniqué mais pas trop.

-Oui maman !

Je lui fais un grand sourire provocateur avant de sentir la chaleur sur ma main se dissiper, finissant par me faire suivre les pas de la brunette intello. Bien évidemment, je ne me gêne pas pour mater son cul dans la monté de l’échelle.

-Essayez de rester discrets. Jizara toute seule, elle a toutes les chances de passer inaperçue... Mais nous quatre, si on se fait repérer, on est direct dans le rouge sur les radars des gardes, niveau suspects.

-T’inquiète !

- Faites attention. J'compte sur toi, t'es surement la plus responsable des trois.

La fin de cette phrase ne m’est pas destinée mais bon, je me retourne vers la jeune pionne sexy, faisant un oui de la tête comme si « la plus responsable » était un qualificatif de ma personne. Attrapant les barreaux un à un, je m’arrête lorsque la « leadeuse » le fait aussi. J’attends qu’elle me rapporte ce qu’elle voit, ressentant cette boule au ventre au fond de moi. What ? De l’inquiétude, encore ? Très peu pour moi !

-Bon s’il y a rien, on continu !

Je lui tape les fesses pour qu’elle recommence sa monté vers un suicide certain. Je jette tout de même un coup d’œil par la fenêtre ouverte, repensant à mon combat dans le gymnase contre ma coloc’. On voit que dalle dans la pièce mais je sais que elle, elle a un rapport avec l’obscurité que nous, on n’a pas. Je vois. Je fais signe à Skye de rebrousser chemin, m’aventurant alors vers cette issu de secours en ne sachant pas ce qui m’attend à l’intérieur du bâtiment. Une fois que Skye a rejoint la salle, je finis par lui chuchoter.

-Je suis sûre que Jiz’ n’est pas loin. Une idée le p’tit génie ?

Toi tu fais marcher ta tête, moi je m’occupe d’être le bouclier et l’épée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 26/02/2017
Age : 23
Localisation : On the Earth
Mar 16 Mai - 17:21
Je n’sais pas pourquoi ni comment je vais m’y prendre, mais je dois à tout prix traverser la foule en délire et rejoindre les gonzesses qui vont rapidement être en grande difficulté. J’essaie de repousser un maximum les gens qui m’embarquent dans leur mouvement sans même s’en rendre compte.

Je joue des coudes et je me débats pour avancer autant que je peux malgré le courant de la foule paniquée. Il me faut d’interminables minutes pour enfin voir le bout de la marée, et lorsque je parviens finalement à m’extraire de la dernière vague, les miss ont toutes disparu. Je cherche dans tous les sens, attentif.

Je ne les trouve pas, elles se sont complètement volatilisées. Je cherche à gauche, à droite, mais rien ne m’indique la direction qu’elles ont prise et les voix dans ma tête se sont tues. Je lâche un grognement agacé, même mes émotions semblent reprendre leur cours normal. Finalement, dans un profond soupire las, je fais demi-tour et me mêle de nouveau à la foule.

Puisque visiblement ma Bonne Action du jour a décidé de se faire la malle, ben j’ai plus qu’à me faire oublier et rentrer chez moi le temps que toutes ces conneries se tassent. C’n’est pas comme si on avait pas l’habitude des scandales, c’est le monde actuel.

_________________
Fuck Everybody
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Evénement 0.2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» Un premier entraînement au sabre
» Un événement gênant (Libre)
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Début d'antraînement (PV Nuage de cuivre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives RPs-
Sauter vers: