Revenir en haut Aller en bas
Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Une rumeur?
Top-sites



 :: Hors RP :: Archives RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tu m'fais du rentre-dedans ?

avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 29/08/2016
Mar 28 Fév - 20:45

Titre samère

« Il faut y croire pour y donner vie » • Confucius


Kaël
Mutant
Rencontre
Il parait que si on survit à une catastrophe naturelle, on a dix pourcent de chance supplémentaire de survivre à une deuxième. Donc, finalement, plus on risque sa vie et moins on a de chance d'en mourir ? Ces statistiques débiles n'atteignent vraiment que les cerveaux diminués. Je ferme le magazine bouffé par les années et le repose sur le banc à côté de moi. Si j'ai l'intention de l'abandonner là en partant ? Bah, il y était quand je suis arrivé. Peut-être qu'un autre ahuri aura un jour envie d'ouvrir les pages jaunies pour passer le temps entre deux cours ? Ou peut-être que le propriétaire légitime de ce torchon va bientôt réapparaître pour récupérer son bien. Non, je n'y crois pas réellement. J'inspire en me laissant tomber en arrière, contre le dossier grinçant et dégarni. La peinture est sale, en partie arrachée, et on se croirait presque dans un de ces films où plus rien n'a vraiment d'allure. J'observe les gens alentours et malgré leurs tenues impeccables, on voit clairement que chaque être humain fuit quelque chose. De vieux fantômes du passé, ou les mutants de l'avenir. Tout dépend des points de vue en fait. Moi ? En fait, je n'ai foutrement rien à reprocher aux mutants, et parfois j'ai même davantage à dire sur les humains qui les jugent et les méprisent. Non mais c'est vrai, après tout, qui n'a jamais entendu parler d'un mec qui aurait tué sa femme et ses gosses avant de se suicider ? Faut arrêter de croire que parce que certains ont la chance d'avoir un truc en plus, ils sont forcément plus mauvais que les autres. Non en fait, moi j'me dis que les mutants, ce sont juste nos futurs nous. Genre, l'évolution de l'espèce humaine, vous voyez ? Non parce que mine de rien, quand le monde sera devenu encore plus fous, qui survivra ? Les plus forts. Les plus adaptés. Les plus ... mutés.

Les bras croisés derrière la tête, un genou replié sur l'autre, j'observe le monde s'étaler devant moi. Les passants, les oiseaux et même un chat qui traverse la rue en courant. Je le regarde jusqu'à ce que le bout de sa queue noire disparaisse derrière un mur, puis je reporte mon attention sur les gens. Parmi la foule, des humains mais aussi des mutants. Certains marchent vite, comme pour fuir les autres ou rattraper le temps. D'autres traînent le pas, longent les murs, se cachent derrière des capuches. Et puis, mon regard se pose sur l'un d'eux. Un type blond, un visage anodin, mais il y a quelque chose. Un "truc en plus" qui attire l'oeil. Pourtant je ne trouve pas, je n'arrive pas à mettre un mot dessus. Dès lors, je ne suis plus capable de détacher mon regard de lui. A peu près ma taille, deux orbes ambrés qui m’intimident presque, une tignasse rayonnante et une allure qui déclenche en moi quelque chose que je ne saurais identifier. Je l'observe longtemps, qui marche nonchalamment, et sans que je comprenne pourquoi une envie violente me prend d'aller lui parler. Tenu malgré tout par ma timidité, je reste vautré sur mon banc, à l'observer et même, je m'effraie à le remarquer : je le dévore des yeux. Tant et si bien que lorsqu'il tourne derrière un mur à l'image du chat de tout à l'heure, gracieux et félin, je me réveille comme si je sortais d'un rêve. La bouche ouverte, j'aurais presque un filet de bave au coin des lèvres. Je me lève d'un bond, comme mu par un instinct primal, et je m'élance à sa suite. C'est comme s'il m'était viscéral de le retrouver, de l'appeler, d'attirer son attention par n'importe quel moyen que ce soit. Je me précipite tant et si bien qu'avant même d'avoir tourné au même endroit que lui, je percute violemment quelqu'un. D'abord, une voix outrée, un regard froncé qui cherche qui j'ai bien pu rencontrée si brutalement.

- Ohw !

Puis, un son misérable, presque comme un murmure, ou plutôt un gémissement pathétique.

- Ohw ...

Que dire ? Il est là, devant moi, et je n'ai même plus la force d'esquisser le moindre mouvement pour m'éloigner de lui. Au contraire, je suis carrément tenté de me rapprocher davantage et je me fais violence pour ne pas me coller à lui. Incapable de détacher mes yeux des siens. Incapable de sortir le moindre mot cohérent. Vraiment pathétique.

A-Delta ©
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 515
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 2 Avr - 13:53
Up?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tu m'fais du rentre-dedans ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» De passage [ Rang C - Partie 1 ]
» On se fait du rentre dedans. [ PV Myo]
» On se fait du "rentre dedans" (pv Yukihito)
» Bah vas-y rentre moi dedans, j'allais te le dire ! [Tracy]
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives RPs-
Sauter vers: