Revenir en haut Aller en bas
Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Une rumeur?
Top-sites



 :: Shadow's city :: Centre ville :: Endless Night Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plan à 3?

avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Mar 14 Mar - 22:46
C'était petit, mesquin, et ça devait être frustrant pour la victime. Qui aimes se faire poser un lapin ? Pas grand monde j'imagine. Mais bon, elle s'en remettra, du moins, j'espère. Enfin, comment puis-je penser à cette exécrable étudiante alors que je suis en si bonne compagnie... Après tout, les cours sont fini, il fait nuit, je suis au bar, et en excellente compagnie en plus de ça.

Il faut vraiment que je me concentre, ou cette femme comprendra que je n'écoute absolument pas ses commérages de... ménagère ? Vient-elle de dire qu'elle travaille pour le gouvernement ou... ?
En effet, elle réitère ses propos et me voilà avec une expression de surprise gravée sur le visage. Est ce que j'ai réellement envie de coucher avec une femme qui travaille pour les gens qui essayent de m'attirer du côté obscur de la force ? J'en sais rien. Mais, elle est trop sublime pour que je puisse partir d'ici sans même obtenir un baiser. Il faudrait que je pense à revoir mes priorités, un de ces jours.

Sans que je vois venir le moindre de ses gestes, elle glissa doucement sa main jusqu'à atteindre la mienne. Cela m'arrache un sourire de gêne alors que je reviens soudainement à moi. Je m'excuse de mon inattention en passant rapidement l'une de mes mains sur mon front, retirant les quelques cheveux qui étaient venu s'y loger.

« Je suis désolée, vraiment. Je suis plutôt distraite en ce moment. »

La faute à qui. J'attrape mon verre, buvant une bonne gorgée du liquide alcoolisé avant de me lécher sobrement les lèvres, de sorte à ôter les résidus de celles ci. Et dire que j'ai enfilé mon plus beau décolleté, dire que j'arbore mon plus beau sourire, dire que je me suis maquillée de la plus belle façon possible, juste dans l'espoir de ramener cette fille chez moi. Pourquoi ne pas lui avoir demandé son métier dès notre rencontre ? Sans doute parce que j'étais trop hypnotisé par la beauté de son regard, ou peut être par ses hanches, ou ses jambes ou...

« Enfin, assez parlé de moi. » lance t-elle en ricanant alors qu'elle commence déjà à tester ma résistance en grattant lentement, tendrement et presque trop sensuellement le dos de ma main, à l'aide de ses ongles.

Oh non. La partie chiante. Ce moment où je suis censé dire que je suis une gentille prof qui aime ses élèves, qui croit en chacun d'eux... C'est la stricte vérité, mais, j'ai vraiment l'impression de me répéter encore et encore. Alors que je m'attends à ce qu'elle me demande ce que je fais dans la vie, qui je suis, comment j'ai vécu, comment je suis arrivée ici, et surtout pourquoi, et...

« T'en penses quoi des mutants, du contexte dans lequel on vit ? »

Si je m'attendais à ça ? Non, absolument pas. Avant même de prendre la peine de lui répondre, je lui offre un sourire très cordial, même professionnel, le genre de sourire que je fais à mes élèves quand j'ai pas envie de les voir. Pourquoi aborder un tel sujet, pourquoi maintenant, et surtout, pourquoi ici alors qu'il est fort probable qu'il y est des mutants dans les environs.

« Eh bien, pour ma part... »

C'est partie pour exposer mon point de vue, et, la soirée va être longue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mer 15 Mar - 21:23
-Allez Ed, encore un thé stp !

Le patron arrive avec cette boisson dont le goût me plait énormément. Buvant une gorgée de mon jagër bomb, tranquille, je le vois me regarder l’air interrogateur. J’arque les sourcils, le fusillant du regard. Ouai, je sais ce qu’il va me balancer mais je ne lui laisserai pas le temps de le faire.

-Ouai, je suis seule aujourd’hui. Un problème avec ça ?

Il se met à rire, retournant à ses autres clients. Quel boulet ce type, franchement, s’il ne tenait pas ce bar, je lui aurai déjà foutu une droite. Bizarrement, je l’apprécie, contradictoire n’est-ce pas ? J’esquisse un sourire avant de reprendre un peu d’alcool. Ed me connait bien depuis le temps que je fréquente ce bar. J’ai d’ailleurs l’impression de passer ma vie ici, pourtant, je vous assure que je bosse mes cours ! Faut bien se détendre un peu, non ? J’attrape le col du mec près de moi et sans lui demander son avis, je lui roule une pelle, relâchant mon étreinte sur le tissu une fois le baiser terminé. Il me regarde choqué, avant de me regarder de la tête aux pieds, s’arrêtant là où il ne devrait pas. Tsss, tous les mêmes. Je lui fais un fuck avant de retourner à la piquette. Il essaye quelques approches, malheureusement, ça ne marche pas dans ce sens avec moi.

-Casse-toi, t’embrasses mal !

Je suis une vraie salope et j’assume. Il va s’assoir un peu plus loin, enfin décidé à me foutre la paix. Les gens s’emballent juste pour un baiser, ils sont complétement cons ma parole ! Seule au comptoir, je laisse mes oreilles capter les discussions environnantes, jusqu’à entendre une voix qui ne m’est pas  inconnue. Un sourire provocateur se dessine sur mes lèvres alors que je me retourne, appuyant mon dos et mes coudes sur la surface en bois. Cassidy… C’est vrai qu’elle m’a foutu un lapin la dernière fois, elle a bien joué son coup cette magnifique garce ! Un petit rire m’échappe. J’avoue ne pas l’avoir vu venir celle-là ! Je me suis bien fait avoir bordel ! Elle ne m’a pas encore vu, tant mieux, la surprise en sera plus grande. J’écoute la conversation, malgré le brouhaha de ce lieu, j’arrive à capter quelques mots. Bon, j’en ai marre de rester assise à les observer, il faut mettre un d’action dans tout ce gnangnan. Je me lève, mon verre à la main, me dirigeant vers la table du « couple » lesbien. Arrivant dans le dos de la jeune enseignante, je passe mes bras au-dessus de ses épaules, posant mon verre sur la table par la même occasion, je viens lui murmurer suavement à l’oreille.

-T’es une vilaine fille, Cassidy…

Le haut de mon corps collé à son dos, je continue mes propos sous le regard de la conquête du professeur.

-Tu vas baiser cette greluche ?

Mon sourire s’intensifie, alors que je plonge mes yeux dans celui de la femme face à moi. Je me lèche instinctivement la lèvre supérieure. Elle est canon elle aussi, ça ne m’étonne pas que ma prof essaye de se la taper. Sacrée cochonne miss Nichon.

-Bonsoir mademoiselle du gouvernement, vous êtes plutôt sexy.

Ouai, j’ai entendu son métier. Devrais-je me méfier de cette personne ? Peut-être, mais elle ne pourra pas savoir que je suis une mutante avec l’éclairage sombre de la pièce. La provocation au visage, je balance sans aucune gêne.

-Je suis la petite-amie de Cassidy, enchantée.

Ça va peut-être refroidir ses ardeurs ou un plan à trois peut-être ? Le coup de la petite-amie, fallait pas commencer avec ça Mademoiselle Kaerdan. J’embrasse tendrement la joue de l’enseignante, lâchant d’un ton calme.

-Un prêté pour un rendu mon amour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Mer 15 Mar - 22:07
Déjà plus de quinze minutes que je parle de moi. Dieu sait que je n'aime pas, les « moi », « je »...
Il semblait que la demoiselle qui me fait face ne soit pas du genre à coucher sans connaître un minimum le profil de sa partenaire. Dommage. J'ai horreur de dévoilé. Question de confiance. Enfin, je clôture finalement le sujet en finissant par dire que j'enseigne à l'académie depuis peu. Sans surprise, elle ne réagit pas outre mesure. Forcément, j'imagine qu'elle le sait déjà.

« On aura jamais la même vision des choses, alors pourquoi est ce qu'on ne laisserait pas tomber ce sujet fâcheux ? » questionnais-je de la manière la plus sincère et sérieuse possible. Il est hors de question que nous entrons dans une espèce de débat. Ça n'en vaux pas le coup, et puis, je suis là pour me détendre, pas pour sortir les griffes. Un sourire presque trop doux orne mes lèvres alors que je ne quitte pas la charmante demoiselle des yeux. Son regard est dans le mien, du moins, au début. Ensuite, il glisse progressivement vers mon front. Je met quelques secondes à réagir, mes lèvres s'entrouvrent alors que je compte lui demander ce qu'il se passe mais... Un glissement, une chaleur. L'azur de mon regard suit le mouvement, et bientôt un verre se pose sur notre table. Je n'ai même pas le temps de me demander ce qu'il se passe, bientôt, une voix douce, et étrangement suave s'adresse à moi, au plus près de mon oreille. Le souffle chaud de l'invitée rencontre la peau fine de mon oreille et, mon cœur fait un loupé quand je reconnais cette voix si belle et si dangereuse à la fois.

-T’es une vilaine fille, Cassidy…

Un courant électrique me traverse soudainement. Je sens quelques fourmillement au niveau de mon ventre. Quelle peste. Bien sur que je l'ai cherché, mais pourquoi faut il qu'elle vienne se venger maintenant? Alors que j'étais déjà en plein conflit intérieur? Un sourire nerveux s'installe sur ma bouche. Ma lèvre supérieure se tord d'une façon qui démontre largement ma gêne et surtout une certaine forme d'énervement. Mais, j'essaye de rester cordiale, du moins, un minimum.

Celle qui aurait pu être l'une de mes conquêtes démontre sa stupéfaction par un soulèvement de sourcil qui se veut à la fois étonné et étrangement menaçant. Dans quoi est ce que je suis en train de me fourrer là, ou... dans qui?

-Tu vas baiser cette greluche ?   

Encore cette voix, encore cette maudite Kelya qui prend un malin plaisir à coller son corps au mien. Elle va me le payer. Je sens la gêne s'accentuer, je sens mon corps se réchauffer. De l'excitation? De l'énervement? De la frustration? Je ne sais pas, mais, ce trop plein d'émotion va finir par me faire craquer. Pro, Kaz. Pense Pro. T'es sa prof, et même si elle cherches clairement à ce que tu la prennes sur cette table, tu dois rester correcte. Oui, c'est ça, "correcte".

-Bonsoir mademoiselle du gouvernement, vous êtes plutôt sexy.

Mes yeux s'écarquillent. A quoi elle joue? Je relève instinctivement les yeux, et je la vois fixer cette fille de ses yeux. La fente dans ses pupilles, est ce que je la vois distinctement parce que je sais qu'elle est là, ou est-elle réellement visible? Je déglutis péniblement alors que j'entends la "demoiselle du gouvernement" qui ricane de manière amusé, mais aussi très sarcastique. Là, c'est trop, je dois intervenir. Je me racle la gorge, remettant mon regard sur la fonctionnaire.

« Excuse la, il s'agit de... » commençais-je en affichant un léger sourire, prévoyant déjà mes prochains mots.

-Je suis la petite-amie de Cassidy, enchantée.  

Je me crispe en entendant cela. Ma petite amie ?.... Ma ligne de pensée semble s'évanouir. Elle vient juste de dire ça... vraiment ? Le visage de celle que je comptais ramener chez moi vient de totalement se relâcher dans un expression de surprise telle qu'elle ne semble plus posséder aucun muscle dans le visage.

-Un prêté pour un rendu mon amour.

Et c'est la phrase, et le baiser de trop. Je me lève précipitamment, frappant mon genou -involontairement- contre la table, ce qui fait valser les verres qui étaient sur celle ci. Ma main attrape le poignet de l'étudiant et je l’entraîne en direction des toilettes. Il va falloir qu'on est une sérieuse discussion.

Un fois à l'écart, je la lâche, allant près des éviers pour m'humidifier les mains, puis le visage. Je soupire lourdement, bruyamment, avant de me retourner vers l'étudiante. Je ne suis pas en colère, mais je ne suis pas vraiment heureuse non plus. Cette nana, ça semblait être un sacré coup.

« Bravo. J'applaudis la prestation ! » expliquais-je en joignant le geste à la parole, j'applaudis mollement, d'un air sarcastique.

« Et en ta qualité de « petite amie », je comprends parfaitement que tu sois jalouse. C'est d'ailleurs mignon. Très mignon. Je te manque à ce point, Kelya ? Tu m'aimes tellement que même hors des cours tu te sens obligée de venir me coller ? C'est tellement attendrissant. » Ironie. Ironie.

A pas lent, je m'approche d'elle, et lentement un sourire s'étire sur mon visage. Je meurs d'envie de dévorer cette gamine, là, maintenant.

« Soyons honnête, tu veux ? Tu penses souvent à moi, pas vrai ? Même bien trop souvent, je présume. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Mer 15 Mar - 23:42
S’en est trop pour la jeune enseignante, je peux apercevoir la gêne, la colère et autres expressions sur son visage. Aurais-je bouleversé les plans de mademoiselle ? J’en jubile d’avance. Un coup sec sur la table fait basculer les verres s’y trouvant alors qu’une pression au niveau de mon poignet se fait ressentir. Je me fais entrainer contre mon grès jusqu’aux toilettes où Miss nichons reprend son calme peu à peu. C’est assez divertissant de la voir dans un état pareil, mais à qui la faute ? Elle plante ses océans dans mes yeux charbon après avoir repris ses esprits.

- Bravo. J'applaudis la prestation ! 

Le pire c’est qu’elle fait vraiment, alors je feins une révérence, comme si j’étais l’actrice principale d’une scène de théâtre. Je lâche des « merci », en gardant mon air fier.

-Et en ta qualité de « petite amie », je comprends parfaitement que tu sois jalouse. C'est d'ailleurs mignon. Très mignon. Je te manque à ce point, Kelya ? Tu m'aimes tellement que même hors des cours tu te sens obligée de venir me coller ? C'est tellement attendrissant. 

C’est que mademoiselle a de l’humour en plus de ça ! Elle est vraiment en colère contre moi, rien d’étonnant, elle vient de perdre son plan cul pour cette nuit. La jalousie, je ne connais pas. Je l’observe se rapprocher dangereusement de moi. Elle compte me faire le même coup que dans la salle de classe ?

-Soyons honnête, tu veux ? Tu penses souvent à moi, pas vrai ? Même bien trop souvent, je présume. 

Elle a la confiance la p’tite dame, ça c’est clair ! Elle sait qu’elle ne me laisse pas indifférente et en joue. Elle n’a pas tort dans ses propos, il m’arrive de penser à son corps contre le mien, aux gémissements, à mes mains la caressant, à mes doigts…

-Aussi souvent que toi tu penses à moi…

Je m’avance à mon tour, rapprochant mon visage du sien, lui léchant les lèvres avant de reculer d’un pas, la provocation au visage.

-Je pensais qu’on aurait pu passer un bon moment toutes les deux, mais tu en as décidé autrement.

Je soupire repensant à ce fameux lapin avant de lâcher un petit ricanement

-On aurait pu passer l’étape des discussions ennuyantes et passer directement au moment intéressant.

J’ai bien vu que ça l’emmerder de parler de sa vie avec mademoiselle gouvernement.

-Enfin bon, ça sera pour une autre fois, il y a une autre demoiselle qui t’attend ce soir, non ? Enfin si elle veut encore de toi… Il ne faut pas jouer avec le feu après tout.

Mon regard fixant le sien, je ne peux empêcher ce sourire d’envahir mes lèvres. Je la tutoie depuis le début de la soirée, peut-être parce que la façade prof/élève s’est totalement effondrée ? C’est assez jouissif je dois dire.

-Par contre, tu me dois un verre pour remplacer celui que tu as malencontreusement fait tomber.

Je suis une connasse jusqu’au bout. Je lui fais un jolie sourire de petite fille prude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Sous ton lit, petite élève.♥
Dim 19 Mar - 21:41
Je m'étais pourtant arrêté à une distance « convenable » d'elle. Assez proche pour sentir la chaleur qui émane de sa peau, mais pas assez pour sentir son souffle. Encore une fois, nous étions comparable à deux prédatrices se tournant autour. Encore une fois, j'avais cette sensation électrisante qui parcourait mon corps à la vitesse grand v. Jamais auparavant je n'avais ressentis une telle sensation, du moins, pas par la simple présence de quelqu'un. Cette fille, elle a vraiment quelque chose de spécial. Mon regard se plisse légèrement, dévoilant un regard emplit d'une colère et d'un soupçon de désir. Il ne faut pas que je cède, pas maintenant.

-Aussi souvent que toi tu penses à moi…

Plus facile à dire qu'à faire en sentant sa langue glissait sur mes lèvres, mais je ne bouge pas, ne bronche pas. C'était plaisant, même un peu trop. Suite à son geste, je ne peux pas m'empêcher de laisser mes dents apparaître dans un sourire amusé et luxurieux.  Et elle ? Elle se contente de reculer, remettant un peu de distance entre nous. Mes bras se croisent, j'accepte, je l'ai mérité.

-Je pensais qu’on aurait pu passer un bon moment toutes les deux, mais tu en as décidé autrement.

Et justement, voilà qu'elle semble me repprocher le lapin de l'autre soir. Je me retiens de lui rire au nez. Elle croyait vraiment que j'allais l'inviter à boire un verre, comme ci de rien n'était? Cette fille peut me faire perdre le contôle en un claquement de doigt, je dois impérativement m'en méfier.
J'hoche doucement la tête, comme pour appuyer ses dires. Oui, c'est ma faute, mais eh, qui a dit que j'étais une gentille fille?

-On aurait pu passer l’étape des discussions ennuyantes et passer directement au moment intéressant.

Dans mes souvenirs, nos discussions n'étaient pas si ennuyante que ça, au contraire, elles étaient fortement distrayante, ou... peut être qu'elle fait allusion à ma discussion avec cette femme, qui doit d'ailleurs se sentir bien seule à cet instant présent. Je ricane légèrement, ne bougeant pas d'un pouce alors que je sens encore l'humidité de sa salive sur mes lèvres.

-Enfin bon, ça sera pour une autre fois, il y a une autre demoiselle qui t’attend ce soir, non ? Enfin si elle veut encore de toi… Il ne faut pas jouer avec le feu après tout.

Oh? Tu veux jouer à la plus maligne, Kelya? Pensais-je en soulevant mes sourcils dans une mimique d'étonnement. Je vois. "Jouer avec le feu"? Mais tu viens tout juste de te brûler, ma belle.

-Par contre, tu me dois un verre pour remplacer celui que tu as malencontreusement fait tomber. 

Son sourire est horripilant, mais pourtant, je ne sens pas l'énervement monter d'avantage. Je n'ai pas envie de m'énerver sur elle, de toute façon, c'est sûrement ce qu'elle cherche.

« Tu peux aller te faire foutre, Kelya. Tu n'aura pas d'autre verre, et tu n'aura pas l’occasion non plus d'assouvir tes envies sur moi. Ensuite... Je suis fortement contrariée par la possible disparition de mon plan de ce soir, mais tu sais, je suis sûre que je trouverai quelqu'un à la hauteur dans cette salle. »

Je marque une pause, de sorte à rire un peu et aussi à lui sourire, un peu comme elle. De façon moqueuse et incroyablement suffisante. Lentement, ma langue apparaît, et je commence à me lécher les lèvres, insistant sur l'endroit qu'elle à lécher un peu plus tôt.

« J'apprécierai que tu sois plus convaincante la prochaine fois. Plus de rigueur, Kelya. Tu ne me fera pas craquer avec ça. »

Cette fois, c'est moi qui brise la distance pour venir coller mes lèvres aux siennes. C'est brutal, bestiale, ça n'a rien de doux, ça transpire l'énervement et la frustration, mais c'est exactement ce que je veux qu'elle ressente. Mes mains se posent sur ses épaules, de sorte à la pousser contre le mur qui était dans son dos. Je maintiens volontairement le baiser pendant un petit moment, avant de le rompre par une morsure plutôt appuyée sur sa lèvres inférieure.

« Ce fut un plaisir, Kelya ! » lançais-je de ma voix enjouée et bien trop chaleureuse tout en reculant agilement d'un pas pour lui tourner le dos, et repartir en direction de la salle principale de ce rade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Lun 27 Mar - 21:58
-Tu peux aller te faire foutre, Kelya. Tu n'aura pas d'autre verre, et tu n'aura pas l’occasion non plus d'assouvir tes envies sur moi. Ensuite... Je suis fortement contrariée par la possible disparition de mon plan de ce soir, mais tu sais, je suis sûre que je trouverai quelqu'un à la hauteur dans cette salle.

Je fais mine d’être attristée par ses propos avant de rire à la fin de sa réplique. Madame sait qu’elle est bonne et s’en vante presque. Elle est vraiment très divertissante cette prof. Lorsqu’elle se lèche les lèvres, je fais de même. Les prédatrices sont lâchées, qui gagnera la chasse ?

-J'apprécierai que tu sois plus convaincante la prochaine fois. Plus de rigueur, Kelya. Tu ne me fera pas craquer avec ça.

-Ah ouai ?

Elle se rapproche et tout se bouscule dans ma tête quand la distance disparait entre nous. Je sens la chaleur de son corps contre le mien, ses lèvres s’emparer des miennes, le mur m’empêchant de reculer. Une légère teinte rouge recouvre mes joues. La gêne ? Non, l’excitation. C’est sûrement ce que j’attendais au final. Je veux plus qu’un baiser, mon corps demande autre chose. Malgré sa morsure, je me mordille la lèvre inférieure. Putain, j’ai envie d’elle, n’est-ce pas ce qu’elle désire ?

-Ce fut un plaisir, Kelya ! 

Je dois avouer que c’était bien joué. Elle sait comment je fonctionne, ce côté pervers qui fait partie de moi, elle l’a clairement vu. Tsss, elle croit s’en tirer comme ça ? Nah, le feu brûle, faut pas y toucher. Un sourire mesquin orne mon visage, rapidement, j’attrape son poignet avant qu’elle ne passe la porte, lançant d’un ton provocateur.

-Je ne laisse pas partir mes proies.

J’attire son corps jusqu’au mien, entourant sa nuque de mes bras pour l’embrasser sauvagement, ma langue caressant la sienne. Je maintiens le baiser un moment de venir lui murmurer dans le même on que précédemment.

-On ne tourne jamais le dos à l’adversaire voyons…

Je dépose un doux baiser sur sa joue avant de lui mettre une claque au cul, relâchant mon emprise sur elle. Gardant mon regard planté dans ses océans, je marche à reculons vers la sortie, balançant tout sourire aux lèvres.

-On s’appelle et on se fait une bouffe un ces jours Cassidy ?

Mon index et mon majeur à chaque extrémité de mes lèvres, je laisse ma langue apparaitre entre mes doigts. Putain, qu’est-ce que j’ai envie de me la faire, là, tout de suite. Raaah, je sais pas ce qui me retient ! Une fois la porte passée, je retourne m’assoir au comptoir, commandant un nouveau verre à Ed.
Revenir en haut Aller en bas
Plan à 3?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Go Habs Go - Simple Plan
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Quel plan de développement pour le secteur énergétique ?
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shadow's city :: Centre ville :: Endless Night-
Sauter vers: