Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: Hors RP :: Archives RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un instant d'éternité [PV Isaac]

avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 16/02/2017
Mer 15 Mar - 23:57


le calme d'un instant,


Comment commencer ? Bien, sans doute vaudrait-il mieux se baser sur le commencement.

Le départ de chez lui s’était fait correctement, il n’avait pas eu trop de difficulté et le peu d’affaire emmenées n’avait pas été trop difficile à transporter.

L’arrivée, ça n’avait rien eut de trop compliqué, en omettant le fait qu’il ne se soit pas du tout perdu mais est commencé par une exploration de tous les lieux qu’il ne cherchait pas, Adriel n’avait pas été trop embêté par l’arrivée non plus. Puis, un professeur s’était présenté et l’avait accompagné à sa chambre. Et c’est là, que ça devient...

Irritant.
Disons délicat. La rencontre avec Caym, le pire moment depuis relativement longtemps. Inutile d’entrée dans les détails, la cohabitation risquait de se passer, soit très bien, soit atrocement mal. Et pour l’instant, ils en étaient encore à … Mal.

Ce qui nous emmène à aujourd’hui.
Adriel quitta son lit en même temps que le soleil, il prit ses affaires de toilette et des vêtements pour se changer, puis il partit pour une bonne douche. Pour les vêtements, inutile de chercher trop loin, de toute façon… la garde-robe du blond ne lui permettrait pas de faire des miracles. Tenue du jour un jean sombre, un t-shirt vert pacifique, et bien sûr, une veste noire, qu’il ne passât pas immédiatement et pour cause, ses cheveux continuaient de goutter lentement sur son haut, en assombrissant le dos.

Il retourna à la pièce qui lui servait de chambre, rangea son nécessaire de toilette, pris ses basquettes noires et son carnet à dessin, des lunettes de soleil qui finirent sur sa tête, et il quittât de nouveau les lieux. Cette fois-ci, pas question de croiser un professeur, ou son colocataire forcé, il prit une direction au hasard, passât par une forêt et finit par atterrir face à un petit étang.

-Parfait.

Pas de risques de tombé sur l’autre dans un endroit pareil, Adriel s’assit au pied d’un arbre, juste en face de l’étang. Puis, ne lui resta plus qu’à se saisir de son carnet et se laisser porter par l’inspiration, d’abord, fermer les yeux, laisser le calme venir, porter les idées, puis doucement, poser la mine sur le carnet, enfin, rouvrir les yeux et commencer un nouveau dessin.

Tout commence par les vagues traites qui donneront la limite de l’étang, puis juste au-dessus, frôlant l’eau, une bulle, une belle bulle bien ronde qui, plus tard, donnera un bel effet à l’eau. Puis en son centre, une silhouette, en parfait contrasté avec toute la délicatesse du décor, c’est une silhouette masculine qui se dessinât à l’intérieur, en position fœtale, histoire de laisser l’impression d’une créature toujours dans son œuf.

Ne manquais plus qu’à retracer les traits…

Rien ne vaut le calme d'un instant, une éternité




A-Delta ©

_________________
Paroles
Pensées
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 29/08/2016
Ven 17 Mar - 17:52

Un instant d'éternité

« On aime avec les yeux »


Adriel
Mutant
Rencontre

Une journée comme les autres dans un monde où tout semble partir en vrille de jour en jour. Je soupire doucement, et je remarque que je fais ça à peu près mille fois dans une journée. A croire que je passe mon temps à me lasser de tout, pourtant je suis le premier à plonger dans mes pensées, à peiner pour rester concentré plus de quelques minutes. J'observe ma chambre en bordel, je pose un regard scrutateur sur mon désagréable colocataire et je demeure silencieux, écoutant sa respiration lente qui m'assure de son sommeil de plomb. Je lui ai parlé une seule fois depuis que nous partageons la même chambre, et honnêtement je ne suis pas certain d'avoir envie de réitérer l'expérience. Faut dire que ce type n'est pas l'exemple même de la personne facile à vivre. Un gros con qui s'assume, c'est bien la pire personnalité que j'aie pu rencontrer.

J'étire mes bras dans l'obscurité, puis je me lève avec difficulté. La flemme qui m'habitait hier ne m'a pas quitté, et semble vouloir encore passer un peu de temps avec moi. J'attrape des vêtements échoués sur mon bureau, les renifle pour m'assurer qu'ils ne traînent pas là depuis dix ans, et les enfile finalement, toujours dans le silence. Lorsque je quitte la chambre, j'entends mon coloc' grogner et je réalise que non seulement je me fous totalement de ce qu'il pense, mais en plus j'ai complètement oublié son prénom. C'est quand même triste d'en arriver à partager une pièce avec un type pendant des mois, et d'être incapable de se rappeler son identité. M'enfin, tant pis. Tant qu'il ne s'amuse pas à tester ses nouvelles marques de virilité sur moi ...

Le couloir est vide à cette heure de la journée, et les escaliers n'ont pas plus de succès. Je quitte les lieux sans croiser personne et je n'entends pas un bruit à travers les portes des chambres. La majorité des élèves pionce probablement dans son lit, et je dois bien être le seul étudiant debout si tôt. Je traverse la cour intérieure pour rejoindre un coin que personne ne visite jamais : l'étang. Lorsque j'arrive sur place, personne dans les parages. Je me réjouis d'avance, m'élance sur la branche d'un arbre et me hisse dessus à la force de mes maigres bras. De là-haut, j'observe l'étang et le calme plat qui y règne, profitant du silence et de la solitude. Pendant de longues minutes, c'est tout ce dont j'ai besoin. Et puis, recouvrant le bruit du vent dans les feuillages, des pas qui se rapprochent. Je me redresse discrètement, observe les alentours sans dire un mot.

Bientôt, un garçon arrive, peu équipé mais visiblement pas perdu. Je regrette rapidement d'être venu là, je crois d'abord que je vais être dérangé. Mais il ne me remarque pas, perché dans mon arbre, et s'installe contre le tronc pour commencer à dessiner. Sans esquisser le moindre mouvement, je l'observe dans le plus grand silence. D'abord par curiosité, puis poussé par un réel plaisir de le voir travailler son oeuvre, je fini par m'allonger sur le ventre pour mieux discerner ses coups de crayon réguliers sur son calepin. Pourtant, je n'ose pas prévenir de ma présence, par peur d'être encore pris pour un voyeur ou pire ... Alors je reste là, aussi discret que possible, à le regarder dessiner et à contempler le sujet de son art en essayant de comparer le réel du fictif.

A-Delta ©
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 16/02/2017
Dim 19 Mar - 2:21


le calme d'un instant,

En s’installant, Adriel n’avait pas mis les quelques bruits dans les branches sur le compte d’un possible observateur, il avait pensé que ça n’était qu’un des petits habitants de l’endroit qui s’était logé chez lui pour s’éviter le contact d’un être humain. Il n'est clair qu’en arrivant à l’étang, il n’avait pas cherché plus que nécessaire, les lieux avaient paru vides, alors pourquoi aller chercher les ennuis quand le but d’origine était d’être en paix et loin du colocataire imposé, et de tout autre individu susceptible de devenir ennuyeux. Enfin, ça, c'était l’idée de base.

Adriel avait entendu les bruissements, et ils n’avaient pas grand-chose de comparable avec ceux des animaux, pas assez de discrétion, et ça se rapprochait au lieu de s’éloigner, mais puisqu’on ne venait pas encore le déranger, il attendrait son moment. Finalement, il repassa sur ses traits, ajoutant les quelques détails autour de l’étang, les fleurs, les arbres, et la lumière qui se reflétait sur le bulle.

-J’espère que le spectacle est à votre goût.


Le blond penchât la tête assez rapidement pour faire tomber ses lunettes de soleil sur son nez, il remonta ses lunettes sur son nez et appuya la tête contre l’arbre pour finalement apercevoir son « admirateur », enfin plus ou moins, en réalité, avec les lunettes, il avait plus de difficulté à le voir, d’un autre côté, il évitait de percevoir ces sentiments ainsi.

Le jeune mutant revint à son carnet, attendant que l’observateur descende de son perchoir, fuis, ou attaque, dans tous les cas… trop rien d'autre a faire qu’attendre.




A-Delta ©

_________________
Paroles
Pensées
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 29/08/2016
Jeu 20 Avr - 11:50

Un instant d'éternité

« On aime avec les yeux »


Adriel
Mutant
Rencontre

L'art est un art. Et l'art d'être artiste est certainement loin de mes compétences acquises. Un passe-temps ? Pas davantage, mais ça ne fait pas de moi un insensible, au contraire. Alors que le gars repasse ses coups de crayons, je profite du moment sans me poser de question. Il est calme et ce seul paramètre me permet d'être également détendu. Mais alors que je pensais être assez silencieux pour ne pas me faire repérer, la voix du garçon retentit brusquement à mes oreilles et me surprend dans mes pensées, là où je pensais pourtant être en paix jusqu'à la fin des temps.

- J'espère que le spectacle est à votre goût.

Et avant que j'aie le temps de chercher un quelconque interlocuteur qui viendrait d'arriver sans que je l'aie remarqué, la tête du garçon se renverse en arrière et je comprends bien vite qu'à travers ses lunettes sombres, c'est moi qu'il observe. Je me redresse vivement, réfléchis une seconde à un moyen de m'échapper rapidement, puis me résigne à être coincé ici. Et puis le gars ne semble pas agressif, peut-être tout au plus agacé d'avoir manqué sa solitude. Alors je remue les jambes dans le vide, tenant fermement la branche entre mes mains pour ne pas perdre l'équilibre.

- Excuses-moi, je ne voulais pas te déranger ...

Mais il est déjà de nouveau concentré sur son oeuvre, et je ne sais dès lors plus quoi dire ou faire pour ne pas davantage nuire à sa tranquillité. J'observe l'étang quelques secondes, me demande si je ferais mieux de partir mais n'ose pourtant pas bouger de peur de faire trop de bruit. Finalement, en me passant une main dans les cheveux, j'affiche un sourire gêné en regardant le haut de son crâne et la bordure supérieure de ses lunettes.

- Tu dessines drôlement bien, en tout cas. T'as appris tout seul ?

A-Delta ©
Revenir en haut Aller en bas
Un instant d'éternité [PV Isaac]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Ce que j'écoute à l'instant ~
» [Terminé] Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité - PV Livia
» On a déjà vécu ça ou presque. [PV Isaac]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives RPs-
Sauter vers: