Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: L'Académie Castlemist :: Aile Est :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pas d'île déserte... [PV Kelya Drambolt]

avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 16/02/2017
Lun 20 Mar - 0:31


Tentons la bibli


En gros, tout allait bien quoi. La vie étant en général une garce, le destin une chienne, les difficultés, il avait prévu mais là …

De nouveaux jours s’étaient écoulés depuis son arrivée et le bilan en était assez simple. Les lieux étaient gigantesques et il serait facile de s’y perdre. Les élèves étaient, particuliers, et il faudrait sans doute plus longtemps pour ce faire à eux qu’à l’établissement lui-même. Et il n’y avait sans doute pas un seul endroit dans cet établissement où il pourrait être tranquille et seul. Ah, et à ne pas oublier, il allait devoir rapidement trouver un job à mi-temps pour faire face …

Que du bonheur quoi.

Bref, le blond quitta sa chambre aux premières lueurs du jour, comme souvent, il quitta la chambre pour une douche, prit soin de passer un pantalon noir, une veste de la même couleur et un haut rouge. Puis, en revenant poser ses affaires de toilette, il se saisit de son carnet à croquis, de son baladeur avec ses écouteurs, puis aussi et surtout, sa paire de lunette de soleil.

Et puisque l’espoir fait vivre, notre blondinet préféré pris un chemin au pif pour finir devant la bibliothèque, parfait, calme, peuplé mais des nombrils sur pâte, en général, on y était tranquille.

Après être entré, Adriel parti s’installer le plus loin possible de l’entrée, ce glissant entre deux étagères. Il s’assit à une table et posa son carnet. Puis, le blondinet mis ses écouteurs, lançât le premier morceau, il ferma les yeux quelques secondes pour laisser l’imagination prendre le dessus, puis, complètement abandonner à l’imagination… ne restât plus qu’à laisser le crayon courir sur cette nouvelle feuille.

Cette fois-ci, il commençât par dessiner des traits légèrement ondulés tout en haut de la feuille, assombrissant le ciel, et y laissant quelques légères traces plus claires, formant de vagues étoiles. Puis, Adriel commença par tracer une paire d’ailes fermées, puis une vague forme humaine à l’intérieur, bien trop recroquevillée pour qu’on devine que le sexe. Il s’appliqua beaucoup sur ces formes, puis, peu à peu… autour se traça une bulle, elle-même parcourue par d’autres petites bulles… à l’arrière, des poissons prenaient doucement leur place.

Ne manquaient plus que quelques coraux pour décorer le sable et le nouveau dessin serait terminer.





la misique:

_________________
Paroles
Pensées
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Dim 2 Avr - 19:57
Putain de journée de merde, je suis crevée, j’ai envie de me vautrer dans mon lit et ne plus y bouger. Ces images ont encore envahit mes rêves, les transformant en cauchemars qui font ruisseler le long de mes joues, des goûtes emplies d’une douleur indélébile. Je soupire, le cours se terminant enfin, j’attrape mon sac à dos pour me diriger vers la bibliothèque. Arrivée devant le lieu peuplé d’ouvrages, j’ouvre délicatement la porte histoire de ne pas faire de bruit. La bibliothécaire me fusille de ses grands yeux clairs. Bon, il est vrai que je ne suis pas inconnue de cette salle, le nombre de personnes qui ont voulu se cacher ici pour échapper à mes poings… Inutile de vous dire comment l’histoire se termine. Je lui fais un joli sourire avant de m’aventurer entre les multiples étagères. Elle m’a déjà interdite de séjour ici, mais bon, mon interdiction a pris fin récemment. Cherchant un livre pour approfondir les leçons du jour, mes yeux s’arrêtent brusquement sur une silhouette ornée d’une chevelure blonde. Ne serait-ce pas ce petit blondinet qui me cherche sans arrêt avant la sonnerie des cours ? C’est plus simple de provoquer et de se casser en cours pour éviter les représailles, hein ? Je fronce les sourcils, faisant craquer mes phalanges tout en m’avançant vers ce gars. Alors toi vermine, tu vas pas m’échapper cette fois ! J’attrape sa tignasse, plaquant violemment sa tête contre la table. Sa joue appuyée sur le papier, je viens lui murmurer à l’oreille –bah ouai, je ne vais pas prendre le risque de me faire virer d’ici encore une fois- froidement.

-Comme on se retrouve petit trou du cul ? Je vais te faire regretter d’être sorti du ventre de ta mère.

Je le lâche brusquement, le laissant redresser la tête avant de balancer mon poing en direction de sa p’tite gueule d’enfoiré. Euh…enfaite je crois que ce n’est pas lui… Trop tard, l’élan additionné à mon énervement ne peuvent permettre à mon coup de rater. Un bruit sourd retenti me faisant lâcher calmement.

-Merde.

J’entends la bonne femme s’occupant des lieux demander ce qu’il se passe. Voilà pourquoi il faut toujours réfléchir avant de taper. Là, ça pu la grosse chiasse…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 16/02/2017
Mar 4 Avr - 1:27


Tentons la bibli


Le dessin était si bien avancé, il était presque fini, dommage quelque part, l’arrivée de la fin pousserait forcément le blond vers un retour à la chambre et il avait de grandes chances d’y trouver l’autre crétin de muet. Ou une bestiole dans ses affaires, voir de la terre dans son lit. Mais pourquoi ne l’avait-il pas déjà jeté par la fenêtre ce crétin.

Tout à ses songes, le blond n’avait absolument pas fait attention à ce qui l’entourait, une erreur de débutant, et qui lui coûta cher. Une main vint le saisir par les cheveux pour le plaqué contre le table, elle laissant à peine le temps de décaler son dessin pour ne pas l’abîmer. Il ne se défendit pas immédiatement, attendant de savoir ce qu’on lui voulait. Sans doute une « attaque d’homme fort », un groupe de normaux qui finissent par s’en prendre en groupe à des « mutants » seuls.

Souvenir particulier pour vous, professeur.

Les écouteurs étaient tombés sur la table, et il la musique se fit entendre très légèrement, enfin, un au minimum, près d’eux quoi. Il n’aurait sans doute pas réagi, si la jeune fille, avec une poigne étonnamment forte, ne lui avait pas parlé de sa mère.

-Les filles sont trop bavardes.


Bon, le bonhomme pris un beau coup de poing juste après, mais en même temps, elle râlait pour une raison… un peu floue. Après avoir encaissé le choc, et retenue l’élan donner par la demoiselle, Adriel se redressa simplement, il se leva doucement, passant par-dessus le « merde », en plantant ses yeux dans les siens, la privant de toute envie, et donc possibilité d’esquiver. Puis il prit de l’élan et vint lui rendre le coup, mettant toute la colère que son compagnon de chambré lui offrait, tous les souvenirs des foutus insectes dans son placard, tous les souvenirs des petites « blagues » de l’autre tache. Bref, il lui offrit un coup largement assez fort pour la faire basculée et tombée sur les fesses.

Adriel se frotta légèrement la main et me tourne pour observer la bibliothécaire qui s’approchait pour râler, il se saisit de son baladeur et l’éteignit doucement. Puis il refit le même tour avec la dame qu’avec la rouquine agressive, la fixant sans détourner le regard une seule seconde, juste pour s’assurer un peu de paix.

Note à moi-même la bibliothèque, mauvais plan pour la tranquillité.

-Navré, j’avais la tête ailleurs, et je suis entré en collision avec la demoiselle.


Mon poing surtout.


-Cela ne se reproduira pas.






_________________
Paroles
Pensées
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Dim 30 Avr - 17:39
J’aurai peut-être dû m’excuser pour le coup. J’aurai peut-être dû lui expliquer la raison du pourquoi, la confusion de mon geste, sa ressemblance avec l’autre type. Trop tard pour le pardon, il se lève pour contre-attaquer. Je n’esquive pas, à quoi bon, je l’ai bien mérité. Je sens la peau de ma joue s’enfoncer, prenant garde à ne pas mêler mon nez à la bataille. Son coup est d’une rage indescriptible, mes fesses percutent violement le sol. La vache, je l’ai mis tant en colère que ça ? Mes yeux ne quitte pas le jeune homme, mes poings tremblent, ils veulent encore du contact. Des pas arrivent dans notre direction. Tsss, toujours à venir au bon moment cette bibliothécaire. Je vais encore me faire expulser d’ici, c’est ça ?!

-Navré, j’avais la tête ailleurs, et je suis entré en collision avec la demoiselle. Cela ne se reproduira pas.

La tête ailleurs ? Non mais franchement, qui croirait un truc pareil ?! Ma joue doit être en train de tirer sur le rouge ou même le violet ! Et le fait de dire que ça ne se reproduira pas grille carrément l’excuse… Bon dieu, il faut que j’apprenne à mentir au blondinet. Pourtant, la bibliothécaire se contente de s'en aller sans un mot. What ? Me retournant vers le blond, je le regarde longuement dans les yeux avant de sourire. Je vois, un mutant...

-Tant d’énervement dans un petit corps, monsieur est susceptible ?

J’entends au loin la bonne femme tousser. Elle commence réellement à m’emmerder elle ! Je baisse d’un ton sachant ce qui m’attend au prochain écart de conduite.

-« Les filles sont trop bavardes », hein ? T’inquiète, t’as rien vu encore.

Mes poings sont plus bavards que moi. Devrais-je les calmer ? Un sourire mesquin s’empare de mes lèvres.

-Kelya Drambolt, enchantée.


HRP:
Désolée du temps de réponse, j'ai pas eu le temps de rp depuis un bail T-T
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 16/02/2017
Lun 1 Mai - 18:08


Tentons la bibli


Hummmm ! Ça s’était bon. Un vrai bon coup de poing qui permettait de libérer la frustration de ces derniers jours.

Si seulement ça avait pu être le coloc.


La bibliothécaire et son passage éclaire avaient presque été aussi amusants, soit dit en passant.

La mutation d’Adriel ne lui servait que rarement, il n’avait aucun intérêt à s’en servir trop. En le faisan, il risquerait simplement de se causer des ennuis et des maux de tête. Mais le blond avait bien saisi la façon dont sa capacité agissait. Il n’avait pas la possibilité d'en contrôler la mise en marche ou en arrêt, alors il évitait simplement de rester fixé trop longtemps sur les gens en général. Enfin bon, parfois ça pouvait se montrer particulièrement salvateur.

Comme cette fois, et puis, voir la surprise dans le visage de la minette au sol, c'était presque plaisant, enfin, ça l’aurait été si elle n’avait pas essayé de comprendre et n’avait pas planté ses yeux dans ceux du blond.

-Tant de promesses pour si peu de force, monsieur serait-il trop féminin ?

Oui, il avait parfaitement conscience d’avoir affaire à une femme, et de la facilité de cette réplique, mais bon, il n’avait pas non plus prévu de se battre en venant à la bibliothèque. Evidemment, il se retira, tournant la tête vers son dessin, alors que la demoiselle ne le perdait pas des yeux, dévoilant au passage les pupilles fendues que les siens arboraient également. Il aurait pu lui laisser le plaisir d’y perdre toute émotion, mais, le blond n’avait absolument aucune envie de lui laisser le loisir de découvrir en quoi consistait exactement sa mutation, alors…

-L’on m’a toujours appris à rendre le double de ce qui m’est prêté.


Et puisque je ne comptais cogner qu’une fois, autant me soulager au passage.

-Je constate effectivement.


Encore des bavardages… soit il avait un silence complet et des petits mots à lire, soit il devait avoir une discussion… enfin, la demoiselle semblait bien plus intéressante que le colocataire et surtout, elle n’avait pas d’insectes, ni de carnet pour écrire des bêtises.

-Adriel, ravi.

De constater que tous les mutants du coin sont dérangés.


-Pas que vous frappez m’est particulièrement dérangé, bien au contraire…


De toute évidence, la réponse à sa question serait « pas grand-chose », puisqu’elle s’était radoucie presque instantanément.

-Mais puis-je savoir ce qui me vaut tant d’hostilité.


Le blond ferma tranquillement son carnet, tirant une chaise à la demoiselle. Il ne comptait pas sortir, ce serait prendre le risque de croiser l’autre, et puis la bibliothécaire ne saurait rien lui reprocher, pas directement en tout cas .

-À moins que nous ne soyons déjà en retard pour le prochain round.






_________________
Paroles
Pensées
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 238
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Dans ta douche
Dim 14 Mai - 19:30
-Adriel, ravi.

Donc ce gentil petit bonhomme se nomme ainsi. Je m’en souviendrai, il m’a foutu à terre après tout… Enfin, à voir si ma mémoire ne me fait pas défaut, j’ai tendance à oublier les gens en qui mon intérêt frôle le néant.

-Pas que vous frappez m’est particulièrement dérangé, bien au contraire…

Ah ouai d’accord, ça lui a fait plaisir de me frapper. Un sado ? Il faut de tout pour faire un monde après tout.

-Mais puis-je savoir ce qui me vaut tant d’hostilité.

-Si tu savais…

Toute cette histoire est partie d’un con, ce n’est qu’un quiproquo qui a mal tourné, comme la plupar de mes pics de violence j’imagine. Je le regarde fixement, tirant une chaise pour m’inviter à la table.

-À moins que nous ne soyons déjà en retard pour le prochain round.

-Faut pas me provoquer comme ça beau gosse vénère.

Le combat c’est toute ma vie, la survie aussi. On est condamné à affronter la vie, les humains depuis la naissance. Les mutants ne sont rien d’autre que de la chair à canon. Je prends place près de lui observant dans un premier temps le carnet posé sur la table. Un carnet de dessin ? Je suppose qu’il est dans la même filière que moi. Je reporte mon attention sur le protagoniste à mes côté.

-Hey Adri, ton gène à un rapport avec ton regard, n’est-ce pas ? Ou une espèce de transmission de pensé ou je ne sais quoi ?

Avoir un truc pareil ça doit être assez sympa.

-Parce qu’un mensonge pareil avec une bibliothécaire comme elle, aucune chance que ça ne passe.

C’est qu’elle est dure en affaire la bonne femme.

-Tu peux avoir n’importe qui dans ton lit avec une mutation pareille, non ?

Ouai, l’esprit pervers revient à l’attaque. Je sors mon briquet de mon soutif, commençant à jouer avec pour occuper mes doigts qui réclament une cigarette. Ces doses de nicotines sont indémodables, elles existent depuis la nuit des temps et sont aussi nuisibles pour la santé que d’antan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 116
Date d'inscription : 16/02/2017
Dim 14 Mai - 22:44


Tentons la bibli

Comment « si tu savais », bien c'était un peu le but en demandant, il espérait savoir pourquoi il venait de se faire frapper et en option, pourquoi il venait de cogner, ça pourrait lui servir. Mais non, rien ne vint, le jeune homme resta juste sur sa question, il n’eut pas le fin mot de l’histoire, devant se contenter de ce simple « si tu savais ».

Et bien sûr, elle relevait la perche qui lui était tendue, et d’une bien belle façon, mais si le blond avait dû la craindre, il ne l’aurait sans aucun doute pas frappé.

-Ah, vraiment.

Oui, l’air dubitatif était parfaitement volontaire. Puis vint la suite, et la vérification.

Les filles sont bavardes.

-Adri ?


Parce qu’on est copains, comme ça ?

Donc, s’il venait à éclater la tête de son colocataire contre un mur, seraient-ils automatiquement considérés comme copains ? Ou alors, le niveau d’amitié dépendait de la force du coup, auquel cas ils pourraient être plus … yeurk.

-Y a de ça, oui.

Tout pourrait passer, pour vu qu’il reste quelques secondes fixé sur n’importe qui. Le fait de perdre toute émotion forcé à s’en remettre à la logique pure, et puisque tout a chacun avait besoin d’un minimum de conviction pour pouvoir se défaire d’une situation, alors, impossible de répondre. S’était particulièrement pratique en ce genre de situation.

-Tu me demandes de te donner mes secrets, sans me livrer les tiens ? Aucune chance.


Alors celle-là, s’il n’avait pas eu de l’entrainement, le blond aurait fixé la fille pour voir si elle était sérieuse, ou si elle se foutait juste complètement de lui.

-Je …. Hein ?!

Ok, il avait du contrôle et ne l’observait pas, mais par contre, difficile de connecter ses neurones et de lui faire une réponse cohérente là.

-Je ne …

Veuillez contacter le service technique, la fille venait de faire monter le rose aux joues d’Adriel alors qu’il essayait de reprendre un peu de contenance.

-Non, je suis…

Reboot.

-Je ne contrôle pas les pensées…. Ou les désirs.

Un bon début, si la surchauffe avait pu être évitée lui aussi.

-Et je ne peux pas faire ce genre de choses, j’ai une conscience.

Théoriquement parlant, il le pourrait prenant un inconnu qui semble s’amuser, il pourrait absorber ses bonnes émotions, en faire une coquille vide et lui faire faire ce qu’il voulait. Mais il avait appris à respecter la vie, au moins un minimum, histoire de n’être pas le monstre qu’on l’accusait d’être.

-Tu sais ce qu’est l’empathie ?


Gros doute au vu de sa douce et délicate façon de saluer les autres.

-Eh bien, ma mutation a juste développé ça, je peux percevoir tes émotions en croisant ton regard, et si je reste fixé sur toi, je les absorbe.

Mieux valait lui dire la mutation que d’avoir d'autres questions du genre.

-Tu te retrouves vide, et tu ne te bats plus pour rien, pour ça qu’elle a renoncé.


Mais la conclusion restait la même.

Les mutants sont des tarés…





_________________
Paroles
Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Pas d'île déserte... [PV Kelya Drambolt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hello ! i'm a new student come with me [Pv Alice Di Stephano, Lloyd S. Aaron, Kelya Drambolt]
» Baptême de Damoiselle Kelya
» Présentation de Kelya Samson [Validée]
» Survie sur l'île déserte
» Chroniques de Kelya V'larandia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Académie Castlemist :: Aile Est :: Rez-de-chaussée :: Bibliothèque-
Sauter vers: