Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: Shadow's city :: Basfonds :: Le Joyeux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shame and disgrace. | Aaron

avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Jeu 20 Avr - 15:36

Kaël R. Darwin & Aaron Archdeacon336 mots ▬ Kaël speak in red
Shame and disgrace.


Le week-end lui avait enfin ouvert ses portes. Et qui dit week-end, dit sortie. Sortie, égal bar ou discothèque, histoire d'allez pécho' du monde. La fatigue n'avait pas réussi à s'accumuler suffisamment ce soir là pour le dissuader de sa sortie.
Passant sa main dans ses cheveux, il se pressa d'enfiler un pantalon noir à chaines, ainsi qu'un haut blanc à l'allure relâché par-dessus lequel il balança une veste en cuir. Cela suffirait pour ce soir.
Et les mains enfoncés dans ses poches, le jeune homme passa devant les yeux médusés de certaines filles, alors que les garçons lâchaient de petits rires en voyant les demoiselles la bouche béante. Il n'y fit même pas attention.

En marchant dans les ruelles, il croisa deux couples qui semblaient allez dans la même direction. Peut-être que se mettre en couple quelques semaines lui assureraient un plan cul chaque soir. Hum... trop d'inconvénient finalement. Enfin, ce n'était pas ça qu'il lui manquait des nanas à se faire, mais aucune n'était assez jolie pour lui. Quand aux mecs, ils étaient majoritairement hétéro', et trop bête pour penser autrement que "zizi dans trou". Ça l'agaçait aussi.
En arrivant devant le Joyeux, il glissa un oeil vers son portable. Les coups de dix heures n'allaient pas tarder à retentir, et la queue était inexistante.

Comme chaque début de soirée, il se dirigea vers le bar, prenant un siège en hauteur. Ayant balancé sa veste sous ses fesses, il posa son portable sur le comptoir, faisant signe au barman qui lui rendit.
Il n'était pas tous les jours de perm', mais les vendredis soirs en général, c'était Damien qui l’accueillait. Son shooter cocktail flambé glissa sur le bar avec une habitude et une précision acquises après de nombreux essais, et Kaël l'entama avant de faire pivoter son siège, s'accoudant au bois pour faire glisser son regard vairon sur la salle déjà enflammé.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 24/12/2016
Mer 3 Mai - 19:08
ft.
Kaël R. Darwin
Shame and Disgrace.
A son plus grand désespoir, Aaron n’appartenait pas à cette population qui pouvait se permettre de profiter d’un week-end de repos. Il déambulait depuis quelques heures dans les rues désertes de la cité bulle, comme un chien de police traquant un dealer en pleine fuite. Il connaissait déjà sa destination et où il pourrait trouver des réponses.  Un endroit où les langues se déliaient très aisément à partir du moment où le mot magique était prononcé, money .  

Il remonta la capuche de son blouson en traversant une ruelle  dans laquelle divaguaient quelques loques humaines, ainsi que des semblables qui avaient empruntés un chemin de non-retour. De plus sachant  quel rôle il jouait dans cette société pourrie jusqu’à la moelle,  avancer à visage de découvert ne lui promettait aucune tranquillité. Il s’enfonça dans une rue encore plus étroite que la précédente avant d’atteindre les portes du Joyeux. Par réflexe, il effleura doucement son arme à feu cachée sous son blouson. Un frisson d’excitation traversa toute sa nuque. Il pénétra le lieu sans encombre après avoir présenté un faux papier d’identité.

Il y avait peu de monde.  Un sourire sarcastique lui étira les lèvres. Les pères devaient certainement couvrir leur arrière après des mois à « rentrer tard pour le  travail ». Les filles s’ennuyaient sans doute en ce moment. Le lieu n’était pas animé par leurs rires joviaux pour faire plaisir aux richards au cul bordé de nouilles.  La récolte n’allait pas être aussi fructueuse qu’il  l’aurait voulue.  Le mutant abaissa la capuche avant d’ébouriffer quelques mèches rebelles.

Il avait déjà repéré sa cible. Elle était parfaite. Elle était celle qui lui offrait le jeu le plus intéressant, et l’excitation d’Aaron face à cet enjeu était telle qu’elle frôlait de plus en plus l’indécence. Il ne savait pas si il allait y laisser quelques morceaux de peau, mais à choisir entre les ivrognes qui étaient certainement trop facile à soudoyer, il préférait la difficulté. Le limier alla donc s’asseoir sur le siège juste à côté de sa vieille rencontre, un grand sourire aux lèvres.

« Alors t’as réussi à t’en tirer depuis la dernière fois ? Plutôt malin pour un rat d’égouts… »

Il le fixa du coin de l’œil, le même sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Lun 8 Mai - 19:33

Kaël R. Darwin & Aaron Archdeacon365 mots ▬ Kaël speak in red
Shame and disgrace.


Il n'avait pas touché à son shooter - en fait il n'avait juste pas eu le temps - que le tabouret à ses côtés pivota, alors qu'une voix atteignait ses oreilles:

- Alors t’as réussi à t’en tirer depuis la dernière fois ? Plutôt malin pour un rat d’égouts…

Le brun se félicita d'avoir pris ses calmants dans l'après-midi, et non le matin même. Ça lui éviterait de réduire en miettes le nez aquilin qui lui faisait face. Il n'avait pas oublié le mutant à la solde du gouvernement qui avait failli le foutre en taule lors de la dernière commémoration. Et entre autre, il n'avait pas franchement envie de se aborder par ce genre de déchet.
Aussi, il ne se fit pas prier pour l'ignorer au premier abord. Son verre l'attendait, mais le tatoueur se doutait que si l'autre homme lui faisait subir sa présence, ce n'était pas simplement parce qu'il se sentait seul. Ça sentait les embrouilles à plein nez, et maintenant qu'il avait réussi à obtenir une situation à peu près stable, il n'avait pas l'intention d'aller dire coucou aux quatre murs d'une prison.
Mais l'autre continuait d'insister, cherchant à attirer son attention, et Kaël craqua. Oui, l'endurance n'était plus présente à 22h00.

- Apparemment t'es retourné te faire attacher. Le collier te serre pas trop?

Il ne lui avait pas jeté un regard, se retournant face au bar avant d'attraper son shooter flambé pour le descendre d'une traite, laissant la paille faire son boulot. Il attendit quelques secondes avant d'avaler, et d'aspirer de l'air par sa paille avant de lâcher un léger sourire en coin. C'était toujours aussi hard se truc. M'enfin, ce n'était pas le moment de laisser sa tête tourner.
Toujours sans lui jeter le moindre regard, gardant son expression murale, sa voix rauque s'éleva juste assez haut pour que l'autre le capte.

- Bon chien.

Il avait été assez sympa de ne rien dire à personne, mais ça, l'autre ne pouvait pas être au courant.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 18 Juin - 15:56
Up?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 24/12/2016
Mer 21 Juin - 7:45
ft.
Kaël R. Darwin
Shame and Disgrace.
D’une manière ou d’une autre, il y avait quelque chose de divertissant à voir l’expression quasi agacée du brun. Mais l’heure n’était pas nécessairement à l’amusement et Aaron n’était certainement pas venu lui conter fleurette. Il avait déjà pris un risque énorme à venir dans ce genre d’endroit, bien qu’il n’en avait pas non plus le choix, et ce n’était pas pour repartir les mains vides.

- Apparemment t'es retourné te faire attacher. Le collier te serre pas trop?


Perspicace. Le problème n’était pas tant que le collier était serré, mais qu’i il était anti-fugue. Aaron ne quémanderait pas pour la pitié de ses semblables. Elle ne lui servirait à rien et puis il a toujours vécu dans cette sphère, ce n’était pas comme si il avait eu l’occasion de connaître autre chose. Il fit pivoter son tabouret vers le comptoir, faisant signe au barman qu’il était prêt à commander. La soirée promettait d’être longue et pleine d’embûche, autant se mettre à l’aise.

- Bon chien.

Heureusement pour le brun, Aaron avait quand même été élevé dans l’amour et le calme maternel, sans quoi il lui aurait certainement sauté dessus, prouvant ainsi qu’il serait vraiment le clébard qu’on voudrait qu’il soit. L’homme se contenta de sourire, bien que quelque peu cynique. Il fit lentement tourner le shot de Godfather précédemment servi, glissant un regard en coin vers sa vieille rencontre.

« Ouaf. »

Il porta la boisson à ses lèvres et la descendit d’une traite. Aaron se rendait plus ou moins compte qu’il n’avait pas choisi la facilité en allant vers lui. Cet homme était un mur. Pas seulement dans son manque d’expression, mais soutirer une information de lui ou même un renseignement des plus futiles pourrait se révéler être un parcours du combattant. Il soupira. Le limier fit à nouveau pivoter le tabouret, s’accoudant au comptoir dont il venait de tourner le dos.

«Et si tu veux me faire remuer la queue, tu pourrais me donner une gâterie franchement méritée pour t’avoir laissé partir la dernière fois… »

Un sourire presque malsain étira les commissures de ses lèvres tandis qu’il se penchait légèrement vers son camarade de beuverie.

« Bien sûr quand je parle de gâterie, il n’y a aucun sous-entendu. »

Il était clair que le brun devait se douter qu’il ne parlait pas de cul mais l’envie de taquiner celui-ci était beaucoup plus forte. Jouer avec les mots pouvaient rendre une conversation aussi compliquée que celle-ci plus intéressante. Du moins, de son point de vue.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mar 18 Juil - 18:46

Kaël R. Darwin & Aaron Archdeacon331 mots ▬ Kaël speak in red
Shame and disgrace.


- Ouaf.

Kaël lui accorda un regard étonné qui disparut vite, faisant place à une profonde neutralité.
Le garde se tourna face au comptoir, se mettant dans la même position que lui avant d'ouvrir de nouveau la bouche:

- Et si tu veux me faire remuer la queue, tu pourrais me donner une gâterie franchement méritée pour t’avoir laissé partir la dernière fois…

Le tatoueur haussa vaguement un sourcil sans même lui accorder un regard, alors qu'on lui apportait un verre de whiskey, débarrassant son shooter. Ce soir, il allait faire en sorte de ne pas boire jusqu'à voir trouble. Il savait qu'il allait avoir besoin de tous ses moyens pour s'empêcher de laisser filtrer la moindre information. Après tout, l'ancien militaire aurait très bien pu se barrer, mais autant admettre sa défaite ici même. Personne ne le ferait fuir la queue entre les jambes, encore moins un clébard du gouvernement.

- Bien sûr quand je parle de gâterie, il n’y a aucun sous-entendus.

Cette fois-ci Darwin releva la tête en fixant ses yeux vairons dans ceux limpides de son homologue. Un sourire en coin, plus dans l'ironique que l'agréable, lui apparut:

- T'es mignon quand t'aboies. Un ou deux de plus, et on pourrait en venir aux gémissements non?

Des sous-entendus? Il n'avait pas précisé quels gémissements. Et puis gémissement, pignement... rien n'était si proche.
Le tatoueur se remit à siroter tranquillement le liquide ambré, le laissant couler en une traînée de feu dans sa gorge, alors que le bruit commençait à remplir le bar. Il se faisait de plus en plus tard, les habitués entamaient leur verre de trop, les groupes se rejoignaient. Et le barman soupirait d'avance, tout comme sa serveuse. La soirée s'annonçait longue, surtout s'il n'arrivait pas à décourager le limier. M'enfin, le voulait-il réellement? Il paraissait plutôt de bonne compagnie pour le moment, autant en profiter un maximum.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 24/12/2016
Ven 15 Sep - 13:32
ft.
Kaël R. Darwin
Shame and Disgrace.
Il devait avouer qu’il s’attendait à une toute autre réaction. Rares étaient les fois où ses interlocuteurs montraient autant d’indifférence à son égard. Cela avait un petit don pour l’agacer, lui qui aimait tout de même qu’on lui porte de l’attention. Être le centre du monde, oui, mais avec parcimonie. Il réprimanda sa grimace désabusée pour se concentrer à nouveau sur son but premier. Le verre à nouveau sur le comptoir, il posa la main sur son sommet intimant qu’on le laisse vide. Son goût prononcé pour la beuverie pourrait très bien le mener à sa perte face à son adversaire. Enfin, partenaire de jeu. Quelle plaie. Bon c’était en partie sa faute. A vouloir trop jouer avec des plus grosses proies, la difficulté augmente. Il aurait peut-être dû réfléchir à une alternative avant de se lancer la tête la première.  

T'es mignon quand t'aboies. Un ou deux de plus, et on pourrait en venir aux gémissements non?

Mais c’est qu’il fait aussi de l’humour le petiot ! C’est bien, je vois que tu commences à te retirer le balai du cul.  Pendant quelques instant il avait presque eut peur d’être tombée sur une tombe. Finalement, la soirée ne s’annonçait pas si chiante.  Enfin dans le cas où il n’arrivait à rien obtenir de lui, le limier n’allait pas faire l’effort d’aller jusqu’à lui arracher les mots de la bouche. Un moment la facilité deviendrait plus attrayante. Et ce n’est pas comme si il manquait d’occasion vu le nombre de sacs à infos avachis dans les sofas. Il reporta son attention sur le brun.

Tes parents ne t’ont jamais dit de ne pas t’approcher d’un chien que tu ne connais pas ? Il pourrait te mordre, attention.

Sa voix était posée. Il arrivait pour l’instant à garder son sang-froid, mais il était certainement temps de changer de stratégie. L’autre n’avait pas l’air de vouloir quitter la défensive. Et disons qu’Aaron n’était pas du genre à courber l’échine très longtemps. Non, en effet il n’était pas trop dans le masochisme. Le limier avait abandonné son attitude faussement chaleureuse, étant revenu sa froideur naturelle. Son regard resta quelques secondes figé sur le visage du tatoué.

J’imagine tu as compris que je n’étais pas venu te voir dans le but de savoir comment tu te portais depuis que je t’ai laissé filer.

Oui, il comptait bien jouer le concept d’un prêté pour un rendu. Il aurait très bien pu l’embarquer ce jour-là et le faire porter le chapeau de l’assassin. Mais il ne l’avait pas fait. L’avait-il prévu ? Peut-être que oui, peut-être que non.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Sam 16 Sep - 17:09

Kaël R. Darwin & Aaron Archdeacon297 mots ▬ Kaël speak in red
Shame and disgrace.


- Tes parents ne t’ont jamais dit de ne pas t’approcher d’un chien que tu ne connais pas ? Il pourrait te mordre, attention.

J'ai pas eu d'parents faillit-il balancer. Mais autant éviter de lui donner des informations sur lui. Il se doutait que le mutant n'était pas là pour lui taper la discute bien tranquille, non.

- C'quoi? Ca s'mange? Lâcha-t-il simplement en revenant à son verre, l'expression impassible.

Lorsqu'il leva la tête de nouveau, l'expression de l'autre avait totalement changé. Froid, imperturbable. On aurait dit un miroir de lui-même. Qu'est-ce qu'il voulait encore lui?
Il ouvrit la bouche pour balancer une réplique bien cinglante mais le garde le devança:

- J’imagine tu as compris que je n’étais pas venu te voir dans le but de savoir comment tu te portais depuis que je t’ai laissé filer.

Un sourire en coin étira ses lèvres, moqueur. Qu'est-ce qu'il pouvait le faire rire. Alors quoi? Il allait le traîner dehors et l'embarquer sans aucune raison, en prenant le risque que tous découvrent sa nature en désaccord totalement avec son métier? C'était drôle ça.

- En fait... son regard vairon percuta brutalement les yeux clairs et froids qui le dévisageaient,
je m'en branle.

Il reprit un shooter qu'il descendit sec. Bon, il allait être temps de se calmer, ou juste de se barrer là. Il s'emmerdait à en mourir, l'autre ne lui apportant finalement aucun amusement notoire.

- Mais aboie toujours, je pourrais m'occuper de ta virginité, sait-on jamais. Je suis sympa parfois.

Ce n'était même plus une allusion. Juste destiné à lui faire péter les plombs, même s'il se doutait que ça ne servirait à rien.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 24/12/2016
Sam 16 Sep - 18:33
ft.
Kaël R. Darwin
Shame and Disgrace.
C'quoi? Ca s'mange?

Une étincelle d’intérêt éclata dans le regard cyan du trentenaire mais elle se ternit aussi vite qu’elle était apparue. Il y avait toujours quelque chose à apprendre des autres. Même quand ils ne voulaient pas que ce soit découvert. Cette ironie de sa part l’avait quelque peu trahie. Et le blondinet n’était pas dupe. S’il y a bien une chose que son éducation parmi les brigades du gouvernement lui avait appris, c’était de lire à travers les lignes. Ou du moins de déceler ne serait-ce que quelques hypothèses. Valables ou non.

Oh… Pauvre petit.

Il le prit faussement en pitié. Son ton le trahissait assez bien là-dessus. Il faudrait être écervelé que de croire que l’homme montrait une once d’empathie. Il y avait divers choix. Soit comme 95% de la population mutante, il s’est retrouvé abandonné, livré à lui-même, battu par ses parents, rejeté, ignoré ou encore conflit parental, donné à la science. Dans ce cas, ce n’était pas de chance. Soit, arraché à ses parents suite à la découverte de sa mutation, sinon décédés pour des raisons qui pouvaient être toutes aussi multiple. Pas de chance non plus. Enfin, être mutant c’est être toujours perdant, non ? Il n’allait pas en dire plus. Le limier préférait garder ses réflexions. Même si les informations ne concernaient pas ce qu’il voulait en priorité, il ne repartait pas les mains vides. Cependant la position de force qu’il ressentait fut tout à coup percutée de plein fouet.

En fait... je m'en branle.

Donc, s’il avait bien compris, le mec refusait la dette qu’il lui devait ? Aaron eut l’air de réfléchir. Ce n’était pas réellement comme ça qu’il aurait vu les choses. Actuellement, il ne pouvait rien faire. Il n’était pas assez bien armé, il était seul et plus important, le moindre faux pas pourrait lui être fatal. Les solutions défilaient à toute vitesse dans esprit bien que son attitude demeurait impassible. Bien sûr que l’idée de lui coller une baigne lui avait traversé l’esprit, mais là, tout de suite, maintenant, agir sous une impulsion ne lui serait d’aucune utilité. Ah si. Une. Se sentir soulagé. Il glissa la main dans la poche de son blouson, et en sortit les skars dû pour sa boisson, posant le billet sous le verre.

Mais aboie toujours, je pourrais m'occuper de ta virginité, sait-on jamais. Je suis sympa parfois.

Un sourire amusé étira les commissures des lèvres du mutant. Haaaan, t’essaye de me blesser… C’est pas faute d’avoir essayé. Fort heureusement pour son âge, le trentenaire avait obtenu une certaine maturité, qui heureusement lui évitait des situations qu’il y a quelques années auparavant l’auraient fait sauter à la gorge du tatoué. Il quitta son siège, un sourire plus ou moins moqueur au bord des lèvres.

Si tu continues à boire comme ça, ça sera plutôt à moi de m’occuper de la tienne, jolie brunette. Le limier défia son regard, et en s’approchant lentement derrière lui, il lui susurra à l’oreille. Faudrait-il encore que tu survives à mon contact.

Il s’éloigna de lui, sous le regard interrogateur du barman et de la serveuse qui venaient certainement d’assister à une scène peu commune entre deux hommes. Violences et tensions. Sexuelles ? Peut-être. Aaron n’était pas bien difficile à ce sujet. Un vacarme vint cependant perturber son petit jeu. Plusieurs hommes ayant légèrement abusé sur la bouteille descendaient les escaliers. Il se disait bien que c’était vachement calme pour les filles aujourd’hui. Le groupe avait l’air plutôt belliqueux, et en vue de leur nature, ce n’était pas avec les non-mutants qu’ils avaient un problème.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Lun 18 Sep - 14:04

Kaël R. Darwin & Aaron Archdeacon333 mots ▬ Kaël speak in red
Shame and disgrace.


- Oh… Pauvre petit.

Son ton sec et moqueur n'alluma rien en lui, si ce n'est ce sourire railleur qui répondit au sien. Il n'était plus à ça près. Alors le mutant n'allait même pas se rabaisser à lui répondre.
Finalement, l'argenté finit par lever son arrière-train de son siège en lui lançant:

Si tu continues à boire comme ça, ça sera plutôt à moi de m’occuper de la tienne, jolie brunette. Faudrait-il encore que tu survives à mon contact.

Le murmure engagea un certain frisson sur son échine qu'il tenta d'écarter, alors que le tatoueur tournait brusquement la tête en frôlant les lèvres du limier, murmurant un "Les chiens les plus faibles sont ceux qui aboient le plus." avant de retourner à son verre.
L'autre s'éloignait déjà alors que son regard vairon croisait celui du barman, interrogateur. Kaël haussa les épaules. Il ne faisait pas de scène dans son bar d'habitude, mais l'autre l'avait cherché. Et puis ce n'était pas comme s'il l'avait cogné non plus.

Il déposa son verre et paya. S'il continuait à boire, sa tête allait lui tourner et rentrer chez lui avec le garde dans les parages risquait d'être... compromettant.
Derrière lui, le bruit commençait doucement à s'intensifier, comme un début de bagarre. Il ne les avait même pas remarquer jusque là: ce groupe d'alcoolo, bien sympa mais aux blagues un peu vaseuses. Des ouvriers humains. Ils étaient sympathiques quand la boisson n'avait pas le dessus. Pour l'instant, le groupe de gai lurons se perdaient surtout en plaisanteries sur les fessiers des serveuses. Un nouveau soupir lui échappa. Tant qu'ils ne venaient pas l'emmerder ou qu'ils ne les tripotaient pas trop...

Un bruit de verre cassé attira de nouveau son attention alors qu'il entendait le barman jurer, le regard pointer vers le fond de la salle. P'tain, mais y s'passait quoi encore?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Hier à 16:28
Up?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Shame and disgrace. | Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shadow's city :: Basfonds :: Le Joyeux-
Sauter vers: