Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: Shadow's city :: Centre ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des chapeaux dans des lapins

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 19
Localisation : Dans ton placard -
Dim 14 Mai - 21:51


des chapeaux dans des lapins
Chuis pas née avec le bon organe génital, y a une erreur. Ça c'est p'tet un complexe né de la volonté silencieuse qu'avait Papa d'avoir un fils. Ouais, ça doit être ça. Sûrement, c'est sûrement ça. Oui, mais non, parce que, mesdames, avec tout le respect que je nous dois, les règles, ça pue hein. Y a rien de pire, concrètement, que d'avoir la pépétte qui perd du sang pendant des jours et d'être obligée de s'y fourrer un tampon qu'on doit changer toutes les x heures. D'ailleurs c'est pour ça que j'suis là. J'aurais vraiment préféré que ce soit parce que j'ai rencontré un bien mignon minois m'invitant à siroter ce genre de bon sky, mais non en fait, j'suis juste là pour subvenir à mes besoins féminins.
J'ai toujours assuré sur ce plan là, toujours une longueur d'avance sur ces coquines. Bim ! elles croient m'avoir mais non, le tampon est prêt, le tampon est posé. Emballé c'est pesé, n'en parlons plus.
Mais pas cette fois. Et c'est grave chiant. Dernier jour avant de reprendre la petite pilule mignonnette, dernières heures de souffrance et il me faut de quoi vivre ces derniers moments tranquillement. Parce que si je suis quelqu'un qui me contente de peu et qui peut s'accommoder à un panel très large de situations, l'hygiène intime est par contre quelque chose que je n'arrive pas à négliger. Chiaaant.

Une fois dans les rayons, j'attrape avec énervement la fameuse boîte. Et en repartant vers les caisses, mes yeux tombent sur un objet qui attire mon attention. Ah ouais, dis donc. C'est le truc que j'ai vu sur le net. Celui là même qui me paraissait super sympa. Une cup.
J'ai faim, au fait.
Je ne réfléchis pas plus longtemps devant le fameux Graal, ça me fait envie, ça a l'air pratique et puis, mon ventre ne gargouille plus, il grogne. Je tends la main vers la cup que je prends avec moi.
En m'en allant vers les caisses, je prends le soin de passer au rayon des fruits et légumes pour voler deux pommes ainsi que quelques fruits secs - dont je raffole, oui oui.

Sortant du magasin pour retrouver un ciel orangé de fin de journée, je trouve des chiottes publiques dans lesquelles je rentre avec dégoût. Une fois dedans, j'ouvre mon sac à main, y fourre ma main pour remuer les choses qui s'y trouvent. J'aperçois la boîte de la cup sur laquelle je reste fixée quelques secondes.
Ouais non, je connais pas ce truc. Pari tenu que je ressors de cette conserve puante avec les doigts crados, c'est mort.
Mes doigts finissent par trouver la boîte recherchée. Je me change en vitesse et ressors tout aussi vite pour pouvoir respirer un air frais et plus agréable.

Un banc au loin me fait de l'oeil. Ce genre d'appel langoureux viens poser ton p'tit cul sur moi, j'attends que ça. Et n'étant pas du style à refuser ce genre d'appel, je m'y rend en sautillant, les semelles de mes Docs laissant des petits bruits de poney ferré derrière moi. Dans un petit bond, j'envoie mon derrière sur ce banc et sors de mon sac une des pommes que j'ai empruntées. Avant de croquer dedans, je m'étire, les bras tendus comme des branches vers le ciel, ma tête se tortillant dans tous les sens avant de s'envoyer en arrière d'un coup sec dans le but de faire craquer ma nuque.
Le truc, c'est que c'est pas ma nuque que j'ai entendu. Plutôt un genre de POC! Ouais, ce genre là, ouais.
Parce qu'en fait, derrière mon fameux banc se trouvait un autre banc, sur lequel se trouvait une autre personne. L'observation n'est, en effet, parfois pas mon fort.

- T'm'as fait mal, t'as l'crâne dur c'est fou ! dis-je, tout en me contorsionnant vers l'inconnue, replaçant ma casquette sur ma tête et réajustant mes cheveux. Les deux bras finalement croisés sur le dossier de mon banc, j'y pose mon menton, me penchant légèrement vers la fille, croquant la bonne grosse bouchée attendue dans ma sainte pomme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Dim 18 Juin - 16:00

Reyha E. Azarov & Lara Ikeda482 mots ▬ Reyha speak in red
Des chapeaux dans les lapins.


Cette semaine avait été particulièrement éprouvante. Si on excluait la chaleur quasi-présente, et les cris excités des élèves, il y avait également les profs qui avaient l'idée soudaine de coller plus de mômes que d'ordinaire. Soyons clair, ceux-ci étaient carrément chiants avec la chaleur.
C'est pourquoi Reyha avait lâché l'affaire, refilant le taff à une nouvelle avant d'attendre, allongé sur son lit, que le soir vienne. Elle était finalement sortit plus tôt que prévu, dans un simple claquement de porte, enfonçant ses longues mains dans les poches de son jean à trous délavé.

Et sans faire attention aux protestations des autres surveillants, la mutante avait passé la grille d'un pas déterminé, avant de pénétrer dans les confins de la ville. Sa chaîne se balançait en-dessous de son haut blanc, tagué d'un "smoke weed everyday" en noir, façon jet sanglant, tandis que les deux anneaux de son oreille droite cliquetaient à chaque pas.
Le centre n'était pas très animé aujourd'hui. En même temps, les gens bossaient encore à cette heure. Le soleil commençait à peine à décliner, appelant la brune rasée à poser son derrière sur un banc vert moche. Observer les passants, noter leurs moindres faits et gestes... La pionne avait l'impression d'être une super espionne. Un demi-sourire déforma son visage, alors qu'elle s'adossait au dossier, tentant une énième fois de regarder le soleil artificiel. Enfin, de le trouver plutôt. Le dôme protecteur ne disposait pas d'un soleil véritablement, mais d'une lumière artificielle qui se diffusaient partout avec plus ou moins d'intensité. Et actuellement, le dôme déclinait en orangé, traçant des filaments rosés dans la voûte céleste.
Ses pensées voguèrent vers son unique frère, alors qu'elle sentait les bras de Morphée tenter de se refermer sur elle, jusqu'à ce qu'un choc brutal à l'arrière du crâne ne la réveille. Bordel.

- T'm'as fait mal, t'as l'crâne dur c'est fou !

Reyha grogna de colère et de douleur sourde en se frottant le morceau d'occipital blessé en balançant un "Putain mais ferme ta gueule toi." bien sentit.
Elle se retourna au même moment pour voir une gamine - bon, l'âge d'être en année supérieure, bien que son visage ne lui disait rien - qui la regardait en bouffant sa pomme. Un grognement lui échappa alors qu'elle se retenait de lui flanquer une correction appropriée.

- C'est toi qui m'a fait mal, c'quoi ton idée de v'nir emmerder les gens qui s'reposent là?

Ah, en-dehors de toute situation impliquant une autre personne à protéger, Reyha avait bien compris que son sens de la diplomatie allait se mettre en PLS avec son pote, amabilité. De toute manière, elle s'en foutait, si ça se trouve c'était une de ses élèves.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 19
Localisation : Dans ton placard -
Ven 11 Aoû - 0:55


des chapeaux dans des lapins

Oh c'qu'elle est vener, c'mimi ! J'ai la tête posée sur mes bras croisés, mes mâchoires faisant s'élever mon crâne dans un rythme régulier tout en mâchant ma pomme. Avalant goulûment le morceau que je venais de réduire en compote, je me retourne, dos contre celui du banc, les bras levés vers le ciel, la pomme dans la main droite. Laissant tomber ma tête en arrière tout en gardant mes yeux sur cette personne en pétard, j'esquisse un petit sourire qui se veut, je l'espère, un peu narguant. C'est drôle, Lara, oh que c'est drôle roh.
- J'ai du mal à la fermer, c'est vrai.. finis-je par dire, mon sourire s'agrandissant, gonflant mes pommettes et fermant mes yeux, ha les bridés, pas capables d'être heureux et de voir devant eux..
- C'est toi qui m'a fait mal, c'quoi ton idée de v'nir emmerder les gens qui s'reposent là?
Je roule une nouvelle fois, faisant face au dos du banc, ma tête plus proche de celle de mon interlocutrice. Je replie mes jambes en tailleur pour me mettre à l'aise, prends une dernière grosse bouchée dans le fruit et décide de le jeter dans une direction aléatoire.
- Bah ! J'aime vraiment pas quand elles sont farineuses ! Mais t'sais, c'est toi aussi, qui t'es imposée sur la trajectoire de mon crâne.
Ça lui arrive, de s'expédier comme ça. Des fois ça s'passe bien, des fois moins bien. Là on touche un moins bien je crois !

Je réajuste de nouveau la visière de ma casquette, mes yeux levés vers elle et ce petit sourire taquin ne quittant pas mes lèvres. C'est fou comme sa tête me dit quelque chose. Mais quelque chose de plutôt vague.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Ven 11 Aoû - 15:37

Reyha E. Azarov & Lara Ikeda306 mots ▬ Reyha speak in red
Des chapeaux dans les lapins.


- J'ai du mal à la fermer, c'est vrai...

Nan sans blague?
La punk continua de frotter sans ménagement son occipital sans doute fendu par le choc - l'exagération est chose innée chez Reyha - alors que l'autre se retournait pour lui faire presque face, mâchant sa pomme sans penser une seule seconde à s'excuser pour lui avoir meurtrit le crâne.

- Bah ! J'aime vraiment pas quand elles sont farineuses ! Mais t'sais, c'est toi aussi, qui t'es imposée sur la trajectoire de mon crâne. Ça lui arrive, de s'expédier comme ça. Des fois ça s'passe bien, des fois moins bien. Là on touche un moins bien je crois !

Un grognement lui échappa. Une sorte de il va s'expédier d'une autre manière, tu vas pas comprendre, agrémenter de divers jurons tous plus colorés les uns que les autres. C'est que le répertoire injurieux de la mutante était assez développé et en constante expansion.
Néanmoins, elle ne savait pas si c'était l'air de gamine finit, son regard brillant ou les quelques personnes qui les ignoraient totalement, mais Reyha n'avait pas envie de la cogner. L'académie la calmait apparemment, c'était assez bien. Au moins elle était plus calme.

- Tu m'dois quelque chose.

La briseuse de crâne ne devait pas comprendre à quoi elle faisait allusion. Pourquoi lui aurait-elle dû quelque chose? Pour lui avoir fait mal? Ou pour le fait qu'elle s'empêche de lui mettre les dents dans le dossier? Hum, un peu des deux certainement. Finalement, sans faire attention à l'expression curieuse de l'inconnue, elle attrapa sa pomme et mordit dedans avant de lui rendre et de se lever. Ouais, farineuse. Pas terrible.

- Ouais, dégueulasse en effet. Ton nom?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 19
Localisation : Dans ton placard -
Mar 5 Sep - 3:10
iva eédié unotanière, uha pas 'on'endre
Ha oui, mais, moi, j'ai des origines japonaises, pas chinoises hein ! Si on veut se comprendre va falloir s'adapter !
Puis, j'dois rien à personne ma p'tite dame. Même pas on achète ma loyauté, ou ma reconnaissance (quoi que, avec de la nourriture, une négociation peut pointer le bout de son nez, il est bien vrai). Mais elle en a apparemment rien à cirer apparemment, ha non vraiment rien à battre, vu que la tête rouge m'empoigne mon projectile prêt à partir, pour croquer dedans. Miséricorde ! Mon missile ! ARG.
Ouais, dégueulasse en effet, ha bah c'est cool, on finit par s'entendre sur un point. Naisuuu !
J'ouvre ma main afin de récupérer ce qui est mien, puis, après y avoir jeté deux coups d'oeil assez désintéressés, j'expédie le fruit le plus loin que mon petit bras le permet. Bim bam boum ! chute violente, éclats de pomme envoyés dans toutes les directions possibles ! Ça tourne très mal pour l'orbe rouge, son jus coule sur les pavés, c'est la fin mesdames messieurs. Comme pour souligner le déclin du fruit, un animal errant qui passait non loin en approche ses narines, y pose la langue et repart avec un air indifférent.
- Ha ouais, personne en veut. Triste vie pour une triste époque dis-donc !

Ton nom? Mon mien de nom ? Orh. Sa tête me dit vaguement quelque chose, vraiment vraiment. Mhhh. Voyons...
- Moi c'est Ellie, Ellie Tadama, et toi ?

J'enlève ma casquette et la fourre dans mon sac, pour pouvoir détacher mes cheveux. Ma frange tombe sur mes yeux, il faut vraiment que je la coupe. Pfuuu ! J'expire fortement pour essayer de faire voler les mèches gênantes sur le côté, sans résultat vraiment satisfaisant.
J'aimerais attendre de connaître son nom à elle, avant de poursuivre. C'est même pas de la méfiance, je suis pas assez maline pour ça, c'est juste un autre de mesjeux stupides.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Sam 16 Sep - 16:48

Reyha E. Azarov & Lara Ikeda190 mots ▬ Reyha speak in red
Des chapeaux dans les lapins.


- Ha ouais, personne en veut. Triste vie pour une triste époque dis-donc !

Nan sans blague? Ses yeux roulèrent dans ses orbites. Cette meuf lui cassait déjà les burnes. Pourquoi elle s'était pas cassée déjà? Ah oui... Putain d'fierté d'merde. Elle aurait pu avoir un chromosome Y au lieu de son double X ça aurait été pareil.
La pionne regarda le trajet de la pomme volante allant s'écraser avec violence sur les pavés, encore une fois répudiée par un autre être. Un chat qui traînait là.

- Moi c'est Ellie, Ellie Tadama, et toi ?

Elle haussa un sourcil. Hein? Ellie Tadama? Ca n'lui disait définitivement rien.

- J'aime pas. Ca t'va pas.

Elle jeta un regard au ciel,comme pour l'insulter alors que ses ongles tapotaient négligemment la vite de son cellulaire. L'autre ne faisait plus aucun bruit. Attendait-elle quelque chose? En repassant les trois dernières minutes dans sa tête, Reyha comprit le problème. Son attention se fixa sur le liquide qui émanait du fruit autrefois mangeable alors qu'elle lâchait d'une voix agacée, presque agressive:

- Reyha.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 19
Localisation : Dans ton placard -
Lun 18 Sep - 18:39
Je la regarde rouler des yeux, mes iris concentrées sur les siennes comme si elles m'ensorcelaient l'espace d'un court instant. Puis son sourcil se lève, et les miens suivent ce mouvement, à la manière d'une grosse hola dans un stade en délire. Je me redresse et descend du banc, me plaçant à côté, paumes calées sur mes reins. Tout en exerçant une pression sur le bas de mon dos je courbe ce dernier jusqu'à ce que craquent certaines de mes vertèbres. Mon regard reste fixé sur la nouvelle connaissance durant tout le processus que j'effectue dans le but de soulager ma pauvre colonne.

J'aime pas, ho, vous m'en voyez navrée madame ça t'va pas, mamamia.

- Je suis certaine que ma maman s'excuse de ce choix scandaleux !

Lorsqu'elle lève les yeux au ciel, je sens comme une amertume dans son regard à laquelle je réponds par un grand sourire animé par les tapotements de ses ongles.
Jetant mon sac à dos sur mon épaule et le recalant par quelques trémoussements, je dégage les cheveux qui se sont coincés.

- On peut marcher un peu Leïa ou ton mal de crâne t'en empêche ?

Ma mauvaise prononciation me vient de ma sale manie japonaise de "rouler" les R, mais, sur ce coup, j'avoue que c'était plus ou moins voulu, à croire qu'agacer la tête rouge me plaisait. Sûrement une très mauvaise idée, mais cette idée me plaisait, bizarrement.
J'avais bien envie de faire un bout de chemin en sa compagnie, dans tous les sens du terme, à vrai dire.
Pas sûr qu'elle en ait envie, elle.
Pas sûr que ça prenne la tournure que je voulais.
Pas sûre, pas sûre.
Jamais sûre de rien, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Mar 24 Oct - 16:56

Reyha E. Azarov & Lara Ikeda194 mots ▬ Reyha speak in red
Des chapeaux dans les lapins.


- Je suis certaine que ma maman s'excuse de ce choix scandaleux !

La punk retient un doigt d'honneur, bien levé vers le ciel... ah non en fait. Son sourcil s'arqua pour accompagné son geste d'humeur alors qu'elle faisait craquer sa nuque de droite à gauche, lui arrachant un soupir de bien-être. Finalement, la chose bruyante se trémoussa devant elle pour remettre ses cheveux en ordre, accompagnant son regard d'un sourire enjoué:

- On peut marcher un peu Leïa ou ton mal de crâne t'en empêche ?

Son sourire advenant la fit grogner. Mais bon, en regardant autour d'elle, Reyha se rendit bien compte qu'elle n'avait rien à foutre ici. Et traîner quarante ans dans les rues miroitantes de Shadow's City... disons que ce n'était pas dans ses délires habituels. Sa tasse de thé à elle, c'était plutôt de surveiller et d'engueuler ses élèves, de faire un maximum de sport pour dormir comme une larve le lendemain. Finalement, après un claquement de langue agacé, elle consentit à se redresser et à la suivre sans un mot. Pas avec obéissance non, juste avec curiosité. Autant voir où elle l'emmenait.

- T'veux aller où, sale chieuse?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Des chapeaux dans des lapins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shadow's city :: Centre ville-
Sauter vers: