Revenir en haut Aller en bas
Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Une rumeur?
Top-sites



 :: L'Académie Castlemist :: Bâtiment Central Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poor lost kitten.

avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Ven 23 Juin - 13:27

Reyha E. Azarov & Astrid Lidelse406 mots ▬ Reyha speak in red
Poor lost kitten.


Rares étaient les élèves qui arrivaient en cours d'année. Et pourtant, c'était le cas aujourd'hui, et la seule personne qui pouvait s'occuper d'elle était bien entendu Reyha, punk de son Etat. La directrice l'avait dépêché sur les lieux, où elle attendait depuis bientôt dix minutes qu'une gamine - Astrid Lidelse, mademoiselle Lidelse, passons - ne daigne se pointer.
En plus, la fin d'année approchait, alors la nouvelle n'allait pas avoir à supporter beaucoup de cours. En fait, cela risquait même d'être compliqué pour elle, étant donné que les groupes s'étaient déjà formés, et que les classes avaient crée des affinités entre elles. C'est aussi pour ça qu'elle était là, assise sur un banc à attendre la p'tite sous le plafond blanc du hall. La directrice avait peur que la nouvelle ne s'intègre pas, venant d'une autre ville, elle ne devait de plus, rien connaître de Shadow's City. Hum, pas la vie quoi.

La punk s'étira et joua distraitement avec son piercing à la langue, s'amusant à le faire claquer contre son palet, alors que ses doigts aux ongles courts tripotaient instinctivement son industriel gauche. Alahlah, la panoplie de métal qu'elle possédait la ferrait sonner aux portiques si elle devait prendre le train - les avions n'ayant pas encore été mis en vol, bien que des projets soient en cours - .
Sa réflexion fut interrompu par l'ouverture de la porte en face d'elle, dévoilant une jeune demoiselle au carré encre encadrant un visage fin et fermé. Et merde, encore une rebelle à deux balles.
Intérieurement, Reyha se gifla: l'habit ne fait pas le moine, elle-même en était la preuve. L'habit en question comprenant également les expressions faciales. Elle-même se savait impressionnante, et son air blasé ne donnait pas spécialement envie.

Directement, la pionne sauta sur ses pieds en avançant à grands pas vers la nouvelle. Elle se posta en face d'elle, tentant de garder une attitude détendue en la fixant sans trop la détailler:

- C'est toi Astrid Lidelse? Je suis Reyha E. Azarov, surveillante, c'est moi qu'on a envoyé pour s'occuper de toi. Tu as fait bon voyage?

Ses paroles s'agrémentèrent d'un fin sourire détendu et sympathique, alors qu'elle essayait de ne pas ensevelir l'oeil cyan et blasé qui la fixait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 29/03/2017
Age : 18
Lun 26 Juin - 1:19
Poor lost kitten.- feat Reyha E. Azarov.-

Je parle en darkmagenta.

1 089 mots.

Le voyage semblait s’éterniser. La jeune femme était tellement pressée de découvrir cette nouvelle vie qui s’offrait à elle. Le Train à Grande Vitesse dans lequel elle était depuis son départ de Nort faisait un arrêt d’une demie heure à chaque gare où il passait, le temps de laisser les passagers sortir, entrer, ou se dégourdir les jambes. Trop excitée pour rester en place, à chaque fois que son moyen de locomotion s’arrêtait, la petite femme était la première à poser les pieds sur le quai. Elle découvrait à chaque fois une nouvelle gare et se plaisait à acheter la nourriture locale qu’elle dégustait ensuite dans le train en mouvement.

Après plusieurs heures de voyage, lorsque le conducteur annonça dans les haut-parleurs qu’ils arrivaient à destination de Shadow’s City. Astrid se précipita sur sa grosse valise et se plaça devant la porte automatique du train. Elle avait tellement hâte.

Le voilà arrivé, le moment fatidique. Le train s’arrête, brinquebalant. Astrid, légèrement secouée, s’accroche à son bagage comme si sa vie en dépendait. La porte s’ouvre avec un bruit mécanique, comme si de la pression s’en échappait, et l’air chaud environnant souffle au visage de la jeune fille tandis qu’elle descend pour la dernière fois du tas de ferraille qui l’a conduite jusqu’ici.

Elle pose un pied, puis l’autre et fait quelques pas en prenant une grande inspiration et en fermant les yeux avant d’être bousculée par les autres passagers. Ben dit donc, la politesse, ce n’est pas trop ça, on dirait…

Astrid empoigne sa valise et se dirige vers le hall de gare, où elle a rendez-vous avec quelqu’un qui devrait l’accompagner jusqu’à l’Académie. Tandis qu’elle marche rapidement, à grands pas, son téléphone enchaine les bips et les vibrations. C’est certainement encore une fois son père qui n’arrête pas de lui envoyer un enchaînement de messages pour savoir comment elle va, ce qu’elle fait, si elle a eu des problèmes… Avant de passer la dernière porte pour rejoindre le lieu donné, elle sort son portable pour répondre rapidement à son père, qui, comme attendu, lui envoyait des messages et le met en mode silencieux histoire de ne plus être dérangée par la sonnerie et les vibrations incessantes de l’instrument.

Une dernière fois, Astrid s’arrête de marcher et inspire longuement pour se contenir et reprendre ses esprits. Elle regarde les gens pressés s’éparpiller autour d’elle dans différentes directions en pensant à ce que l’avenir lui réserve. Peut-être que passer du temps ici la changera, qui sait ? Quoi qu’il en soit, les dés sont jetés, elle ne peut plus faire marche arrière. La jeune femme pousse la porte et fait quelques pas dans le hall, cherchant du regard quelque chose indiquant qu’une personne l’attendait. Mais elle n’a pas le temps de s’attarder très longtemps qu’une femme à l’allure impressionnante se dirige vers elle à grand pas ; avant de s’arrêter juste en face d’elle et de l’interroger.

« C'est toi Astrid Lidelse? Je suis Reyha E. Azarov, surveillante, c'est moi qu'on a envoyé pour s'occuper de toi. Tu as fait bon voyage? »

Tandis qu’elle parle, Astrid l’observe, gardant son visage de marbre. Son interlocutrice est une très belle femme au look décalé. Cheveux rasés et bruns d’un côté, longs et roses de l’autre. Des piercings pleins les oreilles et deux sous la lèvre inférieure. Même si elle ne le montre pas, la petite métisse adore sa façon d’être. Et elle est étonnée que la femme en face d'elle ait deviné qu'elle était la nouvelle arrivante.

La dénommée Reyha termine sa présentation par un sourire, tandis qu’Astrid la fixe, plongeant son regard cyan dans ses yeux couleur émeraude et... argenté. C'est la première fois qu'elle voit quelqu'un aux yeux de couleurs différentes. Même si elle ne le montre pas, elle est impressionnée. Elle essaie de ne pas trop fixer le regard de son interlocutrice, mais il lui faudra surement du temps pour s'habituer à des yeux pareils. C'est tellement joli. pense-t-elle. Le visage de la jeune femme ne bouge pas d’un millimètre, n’exprime pas sa joie d'être enfin arrivée, mais ses yeux bleus se mettent à pétiller et se plissent ; comme dans un sourire. De sa voix douce et cristalline, elle répond à la surveillante en se redressant, le dos bien droit, optant pour une posture des plus formelles. Il fallait qu’elle fasse attention à rester polie et gentille, qu’elle fasse bonne impression pour ne pas décevoir ses parents.

« Oui, c’est bien moi. Enchantée, mademoiselle Azarov. Le voyage a été assez long, mais il s’est très bien passé. J’ai hâte de découvrir la ville et l’Académie, pour être tout à fait honnête. Je n’ai pas été scolarisée très longtemps, étant enfant, et j’appréhende un peu de revenir aussi tard dans le cycle secondaire, mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? »

La petite à la chevelure sombre débite ces mots rapidement. Elle est nerveuse, et parler à quelqu’un d’aussi impressionnant que Reyha  lui fait un peu peur. Elle ne sait pas comment réagir, comment se comporter dans une telle situation. Aborder des gens pour demander son chemin ou demander au marchand combien vaut tel ou tel fruit ne la dérangerait pas, elle ne paniquerait pas en temps normal, mais là… toute cette nouvelle vie qui s’offre à elle commence à légèrement l’inquiéter. Comment va-t-elle faire pour nouer des liens avec d’autres personnes ? Comment va-t-elle faire pour se repérer dans une ville qu’elle ne connait pas du tout ? Est-ce qu’elle va se faire des amis, ou bien elle sera encore une fois rejetée pour ce qu’elle est ? Tous ces doutes qui l’assaillent d’un coup lui font monter des sueurs froides, elle sent sa nuque se raidir et sa « mine joyeuse » (aussi visible soit-elle, seulement grâce à l’expression légère que laissent entrevoir ses yeux) disparaît. Elle inspire lentement en baissant les yeux, regardant ses souliers noirs, avant d’expirer en douceur  et aussi discrètement que possible pour calmer son pouls.

En essayant de reprendre contenance, la métisse attrape l’anse de sa grosse valise et la pose devant elle afin de poser ses deux mains légèrement tremblantes sur la poignée qui sert à tracter son bagage derrière elle. Elle finit par diriger son regard, une nouvelle fois, dans les yeux vairons de Reyha et se force à faire un léger sourire en coin qui disparaît rapidement. Après l’excitation du départ, voilà l’inquiétude de l’arrivée.

« Bon, et si on se mettait en route pour Castlemist ? On est loin de l’établissement ? », demande-t-elle d’une voix légèrement tremblante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Lun 3 Juil - 16:31
Reyha E. Azarov & Astrid Lidelse471 mots ▬ Reyha speak in red
Poor lost kitten.


- Oui, c’est bien moi. Enchantée, mademoiselle Azarov. Le voyage a été assez long, mais il s’est très bien passé. J’ai hâte de découvrir la ville et l’Académie, pour être tout à fait honnête. Je n’ai pas été scolarisée très longtemps, étant enfant, et j’appréhende un peu de revenir aussi tard dans le cycle secondaire, mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ?

La demoiselle semblait... pour le moins stressée. En fait, si elle lui avait adressé un léger sourire advenant au début, celui-ci avait disparu rapidement pour faire place à une neutralité hors paire. Mais on ne trompait pas comme ça la grande Reyha E. Azarov. Elle se savait impressionnante de part - entre autre - son physique atypique. De plus, le ton formel qu'adoptait Astrid démontrait bien le peu d'aisance qui la possédait pour le moment.

- Bon, et si on se mettait en route pour Castlemist ? On est loin de l’établissement ?

Reyha glissa ses mains dans ses poches avant de prendre la direction de la sortie de la gare. Autant tenter de mettre à l'aise son élève, maintenant qu'elle était là. Et puis, Astrid n'avait pas le profil type de la fauteuse de trouble. Elle risquait donc d'avoir peu de problèmes avec elle, si ce n'est concernant son intégration.

- Tu peux m’appeler Reyha, et me tutoyer. Les élèves ne nous vouvoient pas en général, alors ne t'embête pas. Et non, on n'est pas très loin. Environ dix minutes à pieds, sept si on va plus vite. Tu veux que je prenne ta valise? Un voyage comme ça, ça fatigue.

La punk gardait son air agréable, se forçant à se détendre en la présence de la nouvelle élève. Elle savait son humeur contagieuse et préférait de loin voir son élève à l'aise que stressée. Rapidement, elle se mit à réfléchir à un sujet de conversation. Autant éviter de laisser un blanc froid prendre place.

- Si je ne me trompe pas, tu es en cinquième année c'est ça? Nous t'avons attribué une chambre, la F1:
tu la partageras avec Espoir Timetz. C'est une gamine de ton âge, très gentille tu verras. Et l'année prochaine, si tu passes en études supérieures, tu pourras choisir de rester à l'internat, ou alors d'aller en colocation dans un appartement. Je te ferais visiter la ville si tu veux. Elle est assez grande, mais il y a pas mal de trucs sympathiques à voir.


Les deux jeunes femmes traversaient la place centrale, se dirigeant vers quelques rues fréquentées en direction de l'académie. On pouvait de là apercevoir ses murs robustes se dessiner parmi les bâtiments et les arbres du parc. Hum, il faisait vraiment bon vivre dans ce quartier là.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Poor lost kitten.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Patte de Sorbier | I'm poor little soul who have lost all control || PAUSE
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» LOST LE RPG
» why we are so poor!!!
» Alice always lost... [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Académie Castlemist :: Bâtiment Central-
Sauter vers: