Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: L'Académie Castlemist :: Grand Parc :: Bois Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souffle le vent /CAYM/

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 27/04/2017
Age : 19
Localisation : Dans ton placard -
Ven 22 Sep - 23:51
C'est grave plaisant de pouvoir bondir partout sans se faire importuner par un individu qui vous crie de vous excuser et de regarder devant vous parce que; apparemment; vous lui seriez rentré dedans. Archi faux Monsieur, car je ne fais jamais de rentre dedans, en règle générale, c'est ma pauvre petite personne que l'on brusque, teh !
C'est toute guillerette que je fais de petits bonds le long des différents sentiers qui se tracent dans le parc, ravie d'observer ce qui m'entoure avec les yeux pétillants d'un gamin devant un stand de distribution gratuite de crème glacée, illimitée.
Dans mon sac à dos gris foncé, j'ai tout le nécessaire pour passer une fin de journée agréable : de quoi fumer, de quoi grignoter, et même une bière qui se loge au fond, prévue pour plus tard. Mais ce que j'ai pas, c'est des toilettes portatives. Et actuellement, l'envie de pisser devient oppressante. Mon appart' est loin, les chiottes publiques sont inexistantes dans les environs. Je balaye du regard le paysage qui s'offre à moi : personne, les derniers individus que j'ai croisés remontent à une petite dizaine de minutes de marche de l'endroit où je me trouve.
Je peux bien pisser derrière un arbre, personne me verra... c'est sûr ?
Esprit féminin un peu stupide, je décide de marcher encore pendant dix minutes pour "m'assurer" que personne ne croisera mon petit cul nu derrière un arbre. Après avoir décidé que j'étais assez loin, j'en trouve un sympathique, me positionne entre deux de ses racines imposantes et, baissant mon jean délavé et ma culotte, me permet de me soulager ici.

- Libérééééeee !

Je me redresse et remonte d'un geste habitué mon pantalon, y rentre mon t-shirt vert sapin et reboucle ma ceinture. Repositionnant ma queue de cheval et ma casquette, j'attrape mon sac que j'envoie sur mon épaule et retourne sur le sentier qui décrit un arc de cercle quelques pas plus loin.
Empruntant ce virage, j'aperçois un peu plus loin quelque chose d'un peu louche, plutôt beau, mais pas forcément attendu. Comme des feuilles d'arbres qui s'envoleraient harmonieusement dans les airs, avec des trajectoires ne prenant pas forcément grand compte de la gravité qui devrait s'y appliquer.
Keskecé ?
Je porte ma main droite au niveau de ma visière pour former une double visière du futur, plisse les yeux, et me concentre. Je finis par discerner une plus grande silhouette, d'où semble partir la mini tempête de feuille. Et cette silhouette a l'apparence d'un garçon, à vrai dire.
J'espère qu'il m'a pas entendue pisser.
Mes joues se teintent légèrement de rose, mais je décide de continuer ma route pour savoir ce que fait cette personne. Mes yeux quant à eux, au fur et à mesure que j'avance, s'illuminent à la vue de ce spectacle.

En m'approchant, j'ai pu comprendre que ce n'était pas des feuilles, mais des papillons.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 12/03/2017
Sam 23 Sep - 10:42
ft.
Libre
« Du silence, je veux du silence.»
Même si c'est impossible...

Dernière lâchée de papillons. L'automne commençait à se montrer et je n'en avais plus dans mon vivarium. Pour la bonne cause, ce n'était plus la saison et franchement, c'était un soulagement de cesser un peu mon expérience quelques mois. Cela demandait une telle constante que j'en avais presque oublié, ces deux dernières semaines, d'embêter mon blond à moi. Même si lui de son côté, avait dû apprécié la pause inattendue. Dommage qu'il ne soit pas venu avec moi d'ailleurs, après tout, c'était plutôt beau...

Mais si c'était pour m'entendre encore traiter de je ne savais quelle folie avec des chenilles, il ne valait mieux pas. Adriel aurait trouvé ça romantique, il aurait râlé, il m'aurait sûrement dit que j'étais cinglé... Eh oui, je connaissais à bien connaître son refrain pour me fatiguer et m'irriter. Un peu pauvre à force, j'espérais qu'il ferait bientôt preuve d'un peu plus d'originalité.

Debout là, la terre vibrant sous mes pieds, je commençai à ouvrir la cage de mes chers alliés dans mon but de répandre des fleurs sur toute la planète. J'entendais bien une personne qui venait dans ma direction, fronçant les sourcils en... Merveilleux. Bon, c'était bien naturel comme besoin mais je l'entendais bien assez avec les constipations et autres diarrhées dans les dortoirs pour avoir envie de l'entendre là, dans les bois. Je me pinçai l'arête du nez pour rester calme et ne pas retourner ce bruit à la personne qui le créait. Ne pas avoir d'ennui... Du moins, pas plus que nécessaire. Je grimaçai au "délivré" complètement inutile et me décidai à finir ce pour quoi j'étais là.

Sans se faire attendre, la plupart des papillons s'envolèrent, colorant la brise devant mes yeux. La personne déboula dans ce nuage qui comprit vite qu'il fallait contourner l'obstacle. Laissant la cage ouverte, je pris mon calepin et mon stylo rapidement pour noter pour mon mémoire.

Nuée envolée. Aucun problème à signaler. Le nombre était peut-être trop important, faire attention pour la prochaine fois.

Puis j'observais enfin cette personne. Une femme. Avec une casquette. Habillée comme une ranger. J'avais bien plus de classe avec mon jean noir et ma chemise bleu-pâle sur laquelle j'avais mis un blazer à cause du début de froid. Devais-je la saluer ou la torturer ? Je retins un soupir, même ici, ce serait trop voyant de le faire. Je pris mon autre calepin et écrivit une note que je pus bientôt tendre à madame.

L'on se serait perdu dans les bois, mademoiselle ?

C'était sarcastique, je me moquais qu'elle soit perdue ou qu'elle crève. Comme la majorité des êtres vivants trop pensants qu'étaient les mutants et les humains.

J'espère que vous n'avez pas écrasé un papillon.

C'était pour cela que je la regardais de haut en bas d'un regard perçant, presque menaçant. J'aidai l'un de mes petits protégés à quitter sa casquette.




Revenir en haut Aller en bas
Souffle le vent /CAYM/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « L’aventure est dans chaque souffle de vent. »
» Comme souffle le vent [pv Margaret] Terminé
» Souffle de vent sur la montagne [Célestre]
» Sur les poings souffle un vent frais...
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Académie Castlemist :: Grand Parc :: Bois-
Sauter vers: