Revenir en haut Aller en bas
Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Une rumeur?
Top-sites



 :: Hors RP :: Archives RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cachée dans les ténèbres [feat Kaël]

avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Lun 5 Sep - 21:37

       

       
LES MUTANTS NE SERONT JAMAIS PIRE QUE LES HOMMES.

Jizara
Mutante

Cachée dans les ténèbres feat Kaël

       

Pourquoi je suis revenue ? J'en sais rien mais il me faut parcourir la ville à présent. Elle a tellement changée...
Avant, j'habitais dans la haute ville, avant que mes parents m'abandonnent.
Bien sûr, c'est la nuit noire, mon heure préférée.
J'avance, dans la pénombre, camouflée par les ténèbres, ma vision nocturne analysant chaque mouvement, chaque respiration, chaque personnes qui passent devant ma cage de ténèbres.
Du coin de l'oeil, je repère un mouvement différent des autres, il n'est pas humain?
Je le suis, les ombres se resserrant autour de mon corps, j'avance, dissimulée, sans faire de bruit.
Il avance, lui aussi, sans même me remarquer, tant mieux, ça devient de plus en plus facile de suivre quelqu'un dans ces rues. Autour de nous, il y a de moins en moins de passant et de plus en plus de ténèbres, d'endroits où me faufiler et me cacher, mon terrain de filature préférée.
Chaque, recoin emplit de pénombre et où la lumière ne passe plus me sert de refuge, car avec les mutants on est jamais trop prudent. C'est moi où il ralenti ?
Je m'aplatis dans le noir, mais c'est un détail qui va sûrement me trahir, car une de mes lames, que je garde toujours à la main pour me défendre, vient de percuter dans un tintement aigus un tuyau en aluminium, j'étouffe le bruit au plus vite, avant de me précipiter, telle une ombre, dans mon refuge suivant, rangeant ma lame. Je me met alors à escalader le mur plongé dans le noir, espérant avoir une meilleure vue et un meilleur contrôle de la situation sur l'épais tuyaux, non c'est une conduite d'aération, en aluminium il me semble, elle me laisse juste assez d'espace pour m'accroupir, une main pendant dans le vide, l'autre posée sur mon genou droit, à observée de mes yeux bleus glacés le mutant. De mon perchoir, je peux enfin l'observer sans avoir la vue brouillée par des morceau de murs. Il est grand, et ses cheveux sont bruns, il me semble car la vision nocturne ne comprends pas les couleurs, et indompté apparemment. Il a une carrure impressionnante, dissuasive pour toute personne humaine, mais j'ai plus d'un tour dans mon sac et impossible ne fais pas parti de mon langage. La lumière me perce la rétine, obligeant ma vision nocturne à s'en aller, je me sens tellement moins "moi" sans elle...
C'est là que je remarque mon erreur, une erreur de débutante, le contraire de ce que je suis sensé être bon sang ! A force de le fixer, je n'ai pas vue qu'il se retournait, et alors même les ténèbres les plus profonde ne peuvent m'abriter si je suis à découvert. Mes yeux croisent alors les siens, qui sont d'une teinte rouge vermillon, alors à quoi bon fuir son regard ? Je reste les yeux plantés dans les siens, alors que mes mains cherchent une prise sur le conduit, avant de détacher mon regard pour bondir sans un bruit plus bas, sur le sol. Je me relève, réajustant mon masque et ma capuche, remettant mes mèches de cheveux là où elles devraient être, c'est à dire sous ma capuche, puis je me poste, face à lui, le regardant dans les yeux, mes mains prêtent à prendre ma lame et ma dague au moindre signe d'hostilité, j'attends, prête à bondir.

      

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mar 6 Sep - 19:34
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't532 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


La nuit tombait de plus en plus vite sur cette ville. Enfin, c'est ce qu'il avait cru remarqué, étant donné qu'il n'avait emménagé qu'il n'y a qu'un mois. Et quelques. Sa perception du temps était plus ou moins altéré en ce moment, c'est d'ailleurs pour cela qu'il était sortit à une heure aussi tardive. Croisant quelques humains rentrant se terrer bien profondément dans les jupons de leurs femmes, Kaël avait décidé d'allez faire les courses. Les vivres dans son frigo commençaient sérieusement à manquer, et il ne se nourrissait pas encore d'encre à tatouage.
Les quelques lampadaires diffusaient une incandescence quasi-éteinte, gênante pour les autres, mais clairement suffisante. La nuit était sienne, contrairement au jour. La lune le suivait comme son amie, encore un astre qui ne le fuyait pas.

Dans sa main se baladait un sac de course plein de boîte de conserve, et d'aliments à la date de péremption éloignés. Il ne comptait pas ressortir de ci-tôt. Le mutant ne souhaitait en aucun cas avoir un quelconque contact avec le monde extérieur. La tête baissée aux cheveux en désordre afin de cacher ses pupilles fendues, Kaël augmenta la fréquence et l'allure de ses pas, quittant peu à peu le monde des vivants pour se plonger dans un quartier plus sombre, voir mal-fréquenté. Un de ces endroits avant de plonger totalement dans les basfonds. Mais ce soir, il n'irait pas y faire un tour, ne recherchant que tranquillité et paix d'âme.
Ce qu'il aurait certainement pu obtenir sans problème, si un tintement n'avait pas fait tiquer ses sens.

Il s'arrêta, serrant son poing autour de l'hanse du sac, alors qu'il tentait de maintenir ses pulsions. Son esprit fragile se solidifiait peu à peu. Cela faisait plusieurs mois que le mutant n'avait pas adressé la parole à quelqu'un, et savoir qu'on le suivait le dérangeait, voir l'effrayait un peu. Il sentait être capable de se déchaîner à tout instant si on lui en donnait une raison. Aussi, il prit un temps infini pour se retourner vers l'intrus, inspirant et expirant avec lenteur et patience.
Ce fut une lueur hivernale qui accueillit son regard brûlant. Un regard perçant, et vif, aux pupilles fendus et à l'allure fuyard.
L'esprit de l'ancien combattant n'avait capté que cela. Le bel oeil aurait pu s'enfuir sans qu'il ne puisse tenter de le rattraper, mais au lieu de ça, il préféra dévoiler son identité en sautant devant lui, attérissant avec félinité devant lui.
Une jeune brune encapuchonné se tenait là, légèrement courbé et sur ses gardes, les yeux plissés comme celle qui cherche quelque chose. Le brun connaissait bien cette expression: celle du faucon qui attend de fondre sur sa proie. Et pourquoi, ça il n'en avait aucune idée. Apparemment, elle semblait de sa race alors pourquoi vouloir lui arracher la tête? Quoique pour l'instant, elle n'avait encore daigné faire aucun mouvement suspect.

- Qu'est-c'que tu m'veux toi? Lâcha-t-il d'une voix rauque de n'avoir pas servi depuis longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Mer 7 Sep - 19:47

     

     
LAISSE TOI ENGLOUTIR PAR LES TENEBRES ...

Jizara
Mutante

Cachée dans les ténèbres feat Kaël

     

- Qu'est-c'que tu m'veux toi?

Il venait de prendre la parole, alors les hostilité ne devrais pas commencer, peut être ne commencerait-elle pas, j'espère en tout cas. Sa voix est rauque, ai-je tout e même le droit d'en déduire qu'il n'a pas parler de plus longtemps ? J'ai rencontrée des gens qui ont la voix rauque mais la plupart ont la tête qui va avec, et lui il a pas la tête à avoir une voix si rauque que ça.
Mes muscles se détendent légèrement pour que je me remette droite, mes sens toujours en alerte, gardant une main relativement proche de la cachette de mes lames.
Je le détaille, je l'analyse, cette fois-ci en pleine lumière, et un sourire se dessine lentement sur mon visage, j'abaisse alors le tissu qui recouvre la partie inférieur de mon visage et je laisse se dévoiler mes traits fins, et mon sourire cette fois-ci et beaucoup plus voyant.
Je reste les pieds encrés au sol, prête à bouger au moindre signe d'hostilité, tout en réfléchissant à ce que je pouvais lui sortir.
Mes yeux rencontrent à nouveaux les siens et je n'ai aucun mal à m'en détacher, faut dire que je m'attends maintenant au regard qu'il lance, même si la première fois, je l'avoue, j'ai eue du mal en m'en défaire.
Cette fois-ci c'est un sourire innocent et un regard espiègle qui donnent vie à mon visage, contrastant à mon regard dur et analyseur du début. mes épaule se lève doucement, lorsque je lève les yeux aux ciels, avant de retomber légèrement. Et je me décide alors à prendre la parole, quoi que j'aurais très bien pus m'abstenir de prononcer ces quelques mots, que l'on pourrait jugé d'énigmatique car ils ne dévoilent en rien mes intentions, si ce n'est que j'en ai une, ça me permettra de réfléchir à la suite.

- Essaie donc de deviner... Mutant.

Je laisse alors un rire léger s'échapper de mes lèvres, pendant qu'un sourire et une lueur énigmatique prennent place sur mon visage. J'attends alors patiemment la suite des choses.

     

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mer 7 Sep - 20:34
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't345 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


Finalement, l'intruse se décide à se redresser.
A croire que sa simple parole l'avait mise en confiance ou en tout cas, avait diminué la quantité phénoménale de méfiance qui émanait d'elle. Lorsque ses bras bougèrent, Kaël sentit ses muscles se tendre, alors son regard se faisait plus affûté, près à contrer quoique ce soit qui arriverait vers lui, en mode projectile. Mais finalement, ce ne fut que pour découvrir son visage que la jeune femme remua.
Une visage comme on en voit souvent, aux traits fins et agréables à regarder, une peau claire, sans traces de maquillages pour cacher les quelques imperfections qui se baladaient ça et là.

Un sourire se dessine sur ses lèvres, dans une expression infantile qui surprit davantage l'ancien combattant que la présence de l'intruse ici. Ce n'était pourtant pas le genre de sourire qu'il s'attendait à voir apparaître sur le faciès d'une inconnue ninja encapuchonné, ça non.
Mais bon, l'expérience lui avait appris à ne pas se fier à la première impression, ou à ce qu'on pensait savoir des gens.
En procédant à une analyse rapide, Kaël put peindre un portrait vague dans sa tête. Une mutante, habillée probablement pour se fondre dans l'ombre, à l'air à la fois dangereuse et posée. Ok, ça n'allait pas franchement lui servir à grand chose dans cette situation, mais c'était déjà un début.

- Essaie donc de deviner... Mutant.

Silence, voilà ce qui accueillit sa remarque.
Dans un grognement agacé, le dénommé "mutant" se retourna, passant la main sur l'arrière de son crâne en commençant à reprendre sa route d'un pas traînant.

- C'marrant d'entendre ça d'la part d'un membre de son espèce.

Pff, encore une qui pétait plus haut qu'son boule. Biatch. Au moins, il se contrôlait plutôt bien, à son plus grand soulagement. Déclencher une baston contre une fille dans une route inconnue n'était pas la meilleure façon de rester discret dans une ville aussi raciste que celle-ci.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Mer 7 Sep - 20:55

     

     
LAISSE TOI ENGLOUTIR PAR LES TENEBRES ...

Jizara
Mutante

Cachée dans les ténèbres feat Kaël

     


- C'marrant d'entendre ça d'la part d'un membre de son espèce.

Je me mis alors à rire franchement. oui, j'ai le rire facile, et une lueur amusée éclata dans mes yeux.
Un sourire presque doux pris place sur mes lèvres, ça fais bien longtemps que j'ai pas autant ris, je crois même que je n'ai pas encore ris réellement. Je me mis à regarder le dos du mutant, intriguée.

- C'est rare de tombée sur quelqu'un comme moi, un mutant. Mais je m'attendais à une réponse comme celle-ci, au moins tu sais repéré un mutant, ce que bon nombre ne savent pas faire... C'est désolant d'ailleurs.

Je baissais les yeux, haussant les épaules, suffit de jouer quoi que ce soit, je me mis de nouveau à m'exprimer franchement. C'est vrai que la dernière fois que j'ai adressée la parole pour quelqu'un c'était... Y a jamais en faite. Je fais preuve de maladresse dans mes mots, de doute, cherchant beaucoup ceux-ci.

- C'est drôle, d'habitude on essaie de deviner pourquoi je file la personne concernée... Tant mieux que toi tu n'essaie pas, par ce que j'ai aucune idée de pourquoi je te suivais.

J'attends qu'il se retourne, un air sérieux sur le visage, mes yeux perdant leur lueur amusée, les bras croisés sur la poitrine, prête à posée une question important.

- Bon, qui es tu ? Il ne me semble pas t'avoir croisée avant...

Je me balance sur mes pieds, attendant sa réponse, mon regard dérivant sur mon environnement, la lune est haute et je me réjouis de baigner dans sa lueur, de plus, les ténèbres l'entourent, comme un cocon protecteur. Mon regard s'emplit de plaisir, de douceur et de calme, et un air doux et presque emprunt de désir se calqua sur mon visage, alors que je contemple la lune. J'aime baigner dans sa lueur... J'ai envie de plonger dans les ténèbres, de ne faire plus qu'une avec elle, de retrouver ma zone de sureté, de contrôle, car je ne me sens pas en sécurité dans la lumière... Une pensée qui fut mise dans mon crâne il y a bien longtemps ressurgit... Si tu n'aime pas la lumière, c'est par ce que tu ne la mérite pas, aucun mutant ne mérite la lumière, ne mérite d'être heureux et de rire...

Je baisse alors les yeux, la tension se lisant dans mes muscles, inattentive à ce qui m'entoure, je sert presque les points, mon air impassible et dur reprenant le dessus sur mon visage, mes yeux bleu glacés inexpressif. Je me tourne alors vers l'inconnu.
   

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 11 Sep - 19:09
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't509 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


Hum? Il ne voyait pas ce qu'il avait dit qui méritait un rire aussi franche de la part de celle qui avait pourtant l'air si fermé. Kaël enfonça profondément ses poings dans ses poches avant de jeter un coup d'oeil en arrière, ses cheveux retombant sur ses yeux pourpres le gênant dans sa vision de la scène:

- C'est rare de tombée sur quelqu'un comme moi, un mutant. Mais je m'attendais à une réponse comme celle-ci, au moins tu sais repéré un mutant, ce que bon nombre ne savent pas faire... C'est désolant d'ailleurs.

Elle le regarde, hésite, semble vouloir sautiller dans tous les sens, ce qui le fait hausser un sourcil. Elle avait réussi à avoir son attention, et malgré tout, cette dernière n'était pas teinté d'un quelconque énervement. C'était comme si le mutant avait retrouvé son calme, songeant intérieurement qu'elle n'avait pas l'air bien agressive, ni décidé à l'embêter. C'était juste de la curiosité qui l'avait attiré à lui. Et c'était seulement de la mauvaise humeur qui le poussait à vouloir s'éloigner.

- C'est drôle, d'habitude on essaie de deviner pourquoi je file la personne concernée... Tant mieux que toi tu n'essaie pas, par ce que j'ai aucune idée de pourquoi je te suivais.


Nouveau haussement d'épaules. Ce n'est pas qu'il n'en avait rien à faire... Ah si. L'ancien combattant se tourna vers la jeune fille, avant d'avancer d'un pas, puis d'un autre dans sa direction. Elle semblait avoir reprit contenance, la curiosité brillait de nouveau dans son regard particulier. Avec une couleur aussi claire, elle ne devait pas trop apprécier la lumière du jour. Peut-être portait-elle des lunettes le jour? Au moins, ça l'empêchait de dévoiler sa véritable nature. Beaucoup plus pratique pour se glisser dans la foule. Même si elle gardait ce genre de fringues, la mutante devait tout de même être remarqué. Après tout, tout l'monde ne se balade pas forcément en habits de ninja tous les jours.

- Bon, qui es tu ? Il ne me semble pas t'avoir croisée avant...

Peu à peu, une sorte de nervosité commençait à se glisser sur son visage. Planquée derrière sa capuche, elle pensait peut-être n'être qu'ombre parmi les ombres, mais pour lui, elle ne faisait désormais plus partit du décors. Plus ce soir en tout cas. Demain, il l'aurait très certainement oublié.
Avait-il autre chose de plus intéressant à faire? Non.
Alors, sans se préocupper des muscles visiblement tendus de la ninja, Kaël s'adossa au mur, glissant dans les ténèbres en croisant les bras. L'attitude qui veut dire "j'accepte de t'parler un peu" m'voyez?

- C'est vrai, j'viens d'arriver en ville. J'm'appelle Kaël. Et toi, ma jolie c'est quoi ton nom? T'as l'air plutôt habituée du coin, j'me trompe?

Et bavarde pour une ninja.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Lun 12 Sep - 13:54

   

   
LAISSE TOI ENGLOUTIR PAR LES TENEBRES ...

Jizara
Mutante

Cachée dans les ténèbres feat Kaël

   


- C'est vrai, j'viens d'arriver en ville. J'm'appelle Kaël. Et toi, ma jolie c'est quoi ton nom? T'as l'air plutôt habituée du coin, j'me trompe?

Je soupir... Je n'aime pas que l'on m'appelle... enfin... il a dis quoi ? Ha oui, "jolie" ! J'aime pas ce mot !
Je regarde à nouveau les ténèbres, et l'appelle est encore plus fort, je me dirige légèrement vers celle-ci, histoire de pouvoir penser à autre chose qu'aux ténèbres.
J'hésite quelques instants avant de lui répondre... Franche ? Mentir ? Inventer ?
Je décide de faire un léger mixe de tout cela.

-  Je pense pas que tu ai besoin de savoir comment je m'appelle... Et ouais tu trompe largement, je suis seulement une habituée des ténèbres, je viens de l'extérieur.

Voilà, je suis restée franche tout en laissant mon identité mystérieuse , comme d'habitude en fait. Le mur derrière moi me rassure légèrement, et les ténèbres me permettent de dissimuler légèrement mes expressions, je retrouve ma zone de confort. Un sourire curieux et assez doux se dessine sur mon visage.

-  C'est quoi ta mutation ?

Je ne peux plus tenir, je laisse les ténèbres m'engloutir, me fondant parfaitement dans celle-ci, mes yeux étant le seul point de repaire sur l'endroit où je me trouve. Je ne supporte pas la lumière car ma vision m'éblouit et m'empêche d'y voir clair, c'est pour ça que je dors la plupart de la journée et que je vis la nuit... Et ce n'est pas un mode de vie déplaisant. Oui, je veux savoir ce qu'est sa mutation, histoire de savoir à qui j'ai affaire, et puis si il me dit la sienne, je lui dirais la mienne, sans mentir n'y même caché quoi que ce soit.
   

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Sam 17 Sep - 23:02
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't436 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


- Je pense pas que tu ai besoin de savoir comment je m'appelle... Et ouais tu trompe largement, je suis seulement une habituée des ténèbres, je viens de l'extérieur.

Un long silence s'ensuivit. Ca c'était du changement d'attitude. Avoir l'air si intéressé, puis si lointaine de la situation...
Kaël haussa un sourcil? Ah ouais, donc la p'tite n'avait en fait aucune notion de politesse? Son agacement commençait à revenir vitesse grand v.
Le détachement avec lequel parlait l'inconnu, il ne l’appréciait guère. Surtout après qu'il ait consentit à s'arrêter pour faire un brin de causette. Le monde était-il devenu si prétentieux durant son absence?
Un léger "Pffeuh", lui échappa, alors qu'il faisait rouler ses yeux dans ses orbites. Une nana qui pète plus haut que son cul, à coup sur. Nan mais, écoutez là "je suis une habituée des ténèbres, je viens de l'extérieur". Et blablabla. Déjà ceux qui étaient à l'extérieur ne désiraient pas rentrer, c'était stupide. Pourquoi vouloir devenir une proie quand on est un prédateur?
Que du blabla tout ça.

Un nouveau sourire se dessine sur son visage, alors que celui du mutant se renfrogne. Il n'avait plus envie de lui parler décidément. Elle était inintéressante, et impolie de surcroît. De quoi le foutre en rogne, et lui donner envie de cogner. Et ce ne sont certainement pas ses cures-dents qui allaient l'empêcher de faire quoique ce soit.

- C'est quoi ta mutation ?

L'ancien combattant affiche un rictus méprisant. Alors comme ça, elle pensait pouvoir tout obtenir en claquant des doigts? Il se tourna face à elle, enfin, face au regard de glace qui transparaiçait dans l'ombre, et leva son majeur bien en vue en un royal et magistral fuck.

- T'peux t'le mettre là où j'pense. J'en ai connu des nanas comme toi. Tu n'te présentes pas alors que j't'ai fait l'honneur de connaître mon nom? J'me suis dit que tu serais peut-être plus intéressante, et que j'allais causer avec toi, mais finalement t'es juste chiante et ennuyeuse.

Sur ce point final, il lui tourna le dos, en enfonçant ses poings fermés dans ses poches. Finalement, il allait plutôt faire un tour au bar, histoire d'y trouver une charmante compagnie. Le minois de l'autre l'avait suffisamment agacé pour la soirée. Et si ce n'était pas une fessier qu'il trouvait, et bien ça serait une bonne baston générale. Ça lui ferait du bien, ça au moins.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Lun 19 Sep - 20:04

   

   
LAISSE TOI ENGLOUTIR PAR LES TENEBRES ...

Jizara
Mutante

Cachée dans les ténèbres feat Kaël

   


- T'peux t'le mettre là où j'pense. J'en ai connu des nanas comme toi. Tu n'te présentes pas alors que j't'ai fait l'honneur de connaître mon nom? J'me suis dit que tu serais peut-être plus intéressante, et que j'allais causer avec toi, mais finalement t'es juste chiante et ennuyeuse.

Mes yeux s'emplissent soudainement de rage et un rictus mauvais se peint sur mes lèvres, cachées fort heureusement par les ténèbres. Encore qu'il me dise que je suis chiante et ennuyeuse, je m'en fou totalement, mais qu'il croit déjà savoir qui je suis et me cerner alors ça jamais ! Je m'aplatis presque contre le mur, attrapant une de mes lames , avant de bander chacun des muscles de mon bras droits avant de la lancer vers ce "mec". Celle-ci atterris à quelques pas devant lui, alors que je m'élance vers lui en passant par les toits. Après l'avoir légèrement dépassé, je bondis plus bas, un peu plus loin devant lui pour reprendre ma lame. Les genoux pliés, une main au sol, prête à bondir, je lui lance un regard plein de haine pur.

-  Que tu me dise que je sois chiante et ennuyeuse ok ! Mais que tu puisse croire pouvoir me cerner, ça n'y pense même pas ! La règle numéro 1 si tu veux survivre lorsque le gouvernement cherche à te rattraper et que t'as plusieurs ennemis, c'est de jamais donné ton vrai nom ! Et vue que j'en ai marre de créer de fausse identité, je préfère plus la dire ! C'est un instinct de survie ! Je ne veux plus jamais me retrouver dans leur foutus labo de recherche à la con qui sont simplement des immense asile où l'on nous torture !

Ma voix est quasiment cassante vers la fin, même si j'essaie de faire en sorte que ma voix reste agressive tout le long de mon monologue. Putain ! Mais quel culot il a ! Croire pouvoir me cerner à peine quelques phrases balancés  ?! C'est la meilleure celle-là ! Je me demande même pourquoi j'ai tout simplement pas envoyée ma lame dans son épaule, au moins il aurait su qu'il ne faut jamais me tourner le dos !
Je suis prête à bondir loin de toute attaque, et même à en portée une. Avant j'étais assez réticente sur le fait de me battre, mais là, je suis tout à fais prête à plonger au coeur du combat. Mes yeux remplient de rage et en même temps d'un calme profond guettent le moindre de ses mouvements.
 

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Ven 23 Sep - 22:32
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't447 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


-  Que tu me dise que je sois chiante et ennuyeuse ok ! Mais que tu puisse croire pouvoir me cerner, ça n'y pense même pas ! La règle numéro 1 si tu veux survivre lorsque le gouvernement cherche à te rattraper et que t'as plusieurs ennemis, c'est de jamais donné ton vrai nom ! Et vue que j'en ai marre de créer de fausse identité, je préfère plus la dire ! C'est un instinct de survie ! Je ne veux plus jamais me retrouver dans leur foutus labo de recherche à la con qui sont simplement des immense asile où l'on nous torture !

Elle avait bondit sur les murs, à la manière d'un lémurien évitant un quelconque prédateur. Un couteau vint se figer dans le mur à ses côtés, et Kaël ne fit plus un geste. Et bien, si de simple remarque arrivait à la mettre en colère, la p'tite dame n'allait pas faire long feu. Vaut mieux ne pas trop jouer avec ce genre de lame.

- T'es marrante. Tu dis que tu ne veux pas qu'on connaisse ton identité, mais tu laisses entendre pleins de choses sur toi, en plus de réagir aux remarques super facilement. Limite t'es un livre ouvert quoi.

Il haussa les épaules, sentant la chaleur lui monter à la tête. Ouais, son gène réagissait plutôt négativement à la position de la demoiselle. Son regard fendu glissa sur la forme en colère. Il pouvait presque distinguer les nuances de orange qui se développait en elle, au fur et à mesure que sa chaleur interne augmentait. Réaction logique dût à la pression et à l'énervement.
Il reprit:

- Et la meilleure manière de leur échapper, c'est d'être là où ils s'y attendent le moins. Soit, dans leur ville, leur maison, leur chambre, leur boulot. Tant qu'on ne te repère pas, c'est gagné. Ils ne devineront jamais.

Pffeuh, encore une débutante. Si elle ne voulait pas se faire chopper, il fallait rester à l'extérieur de l'enceinte qui protégeait les humains de l'environnement extérieur.
Trappist-1 était ainsi. Insaisissable, hostile. C'était à se demander comment on avait réussi à s'y développer, et à survivre. Enfin bref.
Il ancra ses mains dans ses poches et fusilla la plus jeune du regard. Apparemment, elle ne comptait pas descendre de ci-tôt de son perchoir. Mais il voudrait bien pouvoir s'éloigner sans risquer de se prendre une lame perdue entre les deux omoplates. Ca lui apprendra à essayer de se sociabiliser. Un échec critique, une fois de plus.
Tu es maudit mon vieux, maudit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Lun 26 Sep - 23:38

 

 
LORSQUE LE MASQUE TOMBE DANS LA FOLIE DES HOMMES

Jizara
Mutante

Cachée dans les ténèbres feat Kaël

 


- T'es marrante. Tu dis que tu ne veux pas qu'on connaisse ton identité, mais tu laisses entendre pleins de choses sur toi, en plus de réagir aux remarques super facilement. Limite t'es un livre ouvert quoi. Et la meilleure manière de leur échapper, c'est d'être là où ils s'y attendent le moins. Soit, dans leur ville, leur maison, leur chambre, leur boulot. Tant qu'on ne te repère pas, c'est gagné. Ils ne devineront jamais..

Je ne peux me contenir plus longtemps, je fais mine de l'attaquer de front alors que je me glisse sur le côté droit avant d'éclater... de rire.
Mon rire est franc, j'en ai presque les larmes aux yeux, je m'en tiens même les côtes. J'essaie d'arrêter de rire avant que qui ce soit ne vienne jeter un coup d'oeil par ici.
J'essuie négligemment la dernière goutte de larme de joie avant de reprendre ma respiration et de me tenir face à lui avec un sourire dissimuler sous mon morceau de tissu mais qui se voit clairement dans mes yeux.

-  Je m'appelle Jizara, mais ceux qui sont pas encore mort de ma main m'appellent Jiza. Je peux pas croire que tu y ai cru jusqu'au bout... Kaël c'est ça ?

Je cache plutôt bien mes intentions et il est tombé dans le panneau, comme tout le monde en fait ! J'avais juste envie de m'amuser un peu, car faut dire qu'à l'extérieur j'ai très rarement ce genre d'occasion. Le rire se fais toujours sentir dans ma voix lorsque je continue.

-  Je ne suis en aucun cas poursuivis par quoi que ce soit, où peut être les fantômes de mes victimes mais ils ne semblent pas être là !

Je fais mine de chercher quelque chose aux alentours genre "non ils sont toujours pas arrivé ces revenants" avant de reprendre.


-  Par contre ça m'étonne que tu n'ai jamais entendu parler de la catastrophe du labo.

Je le regarde d'un air interrogateur même si celui-ci ne masque toujours pas mon hilarité face à la situation.
 

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 2 Oct - 15:40
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't395 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


Une attaque de front, les sourcils plissés, Kaël fait mine de se mettre en position défensive. Mais la demoiselle rate son coup volontairement et un rire cristallin vient résonner à ses oreilles. Il se retourne, en fronçant les sourcils:

-  Je m'appelle Jizara, mais ceux qui sont pas encore mort de ma main m'appellent Jiza. Je peux pas croire que tu y ais cru jusqu'au bout... Kaël c'est ça ?

Le maudit fronça les sourcils, et se retint alors de lui en retourner une qui l'aurait envoyé volé contre le mur. Sa colère était bien loin d'être à son apogée, mais il sentait le sang battre dans ses tempes, à la limite d'éclater.
Elle revient face à lui, tourne un peu sur elle-même, alors qu'il affiche un sourire carnassier.

- Tu devrais éviter ce genre de blague fillette. J'ai tendance à très mal me contrôler.

Le gène réapparaît. Mais la dénommée Jizara ne semble même pas faire attention à ça, et range son arme en affichant un sourire rieur:

-  Je ne suis en aucun cas poursuivis par quoi que ce soit, où peut être les fantômes de mes victimes mais ils ne semblent pas être là ! Par contre ça m'étonne que tu n'ai jamais entendu parler de la catastrophe du labo.

Darwin sent ses sourcils se froncer, alors que ses muscles se détendent. Il n'est dans cette ville que depuis peu de temps alors ce qu'il s'y passe ne l'intéresse pas. Il fait demi-tour, et commence à marcher vers son lieu de résidence, plantant là la ninja bizarroïde. Mais des pas derrière lui l'informe qu'elle n'avait pas encore décidé de le laisser tranquille. Ses pas bifurquent à une intersection, prend un crochet vers la droite et... toujours là, avec son sourire agaçant.
Ses dents claquent, comme par un reflexe et il siffle:

- Bon, qu'est-c'que t'veux "Jizara". J'ai rien à t'offrir, si ce n'est une moquerie rapide, mais ma patience a des limites.

Mais bon, il irait tout de même se renseigner sur cet "incident du labo'". Après tout, les informés s'en sortent toujours mieux que les ignorants. Et quelque chose lui disait que cette ville ne tournait pas aussi rond qu'elle voulait lui faire croire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Lun 31 Oct - 12:24

 

 
LORSQUE LE MASQUE TOMBE DANS LA FOLIE DES HOMMES

Jizara
Mutante

Cachée dans les ténèbres feat Kaël

 


- Bon, qu'est-c'que t'veux "Jizara". J'ai rien à t'offrir, si ce n'est une moquerie rapide, mais ma patience a des limites.

Je reprend du sérieux avant de lui répondre, impatient hein ? Ok, je vais bien le faire sortir de ces gongs, ça mettra un peu de piment dans ma vie, après tout, je peux disparaître facilement ici, alors que lui, ben il aura plus de mal si les flics se ramènent...

- C'est un crime  de suivre des gens pour s'amuser un peu ? qu'est ce que la vie est morne dans cette ville ! L'extérieur à toujours l'air beaucoup plus intéressant qu'ici. Mais bon ça serais pas drôle si cet endroit n'était pas un peu ennuyant.

Je lève les yeux aux ciel, personne n'a d'humour dans cette ville !

- Franchement, je trouve que vous êtes tous beaucoup trop stresser dans ce dôme ! Faudrait que vous vous détendiez tous ! Nan mais faut arrêter d'être sur les nerf.

Tous coincés ou quoi ? Mais bon ils sont pas tous si intéressant qu'ils le pensent, limite je préfère parler avec le sol de l'extérieur plutôt qu'avec un de ces habitants ennuyeux à mourir... Mais bon, si ils sont jamais aller à l'extérieur on y peux rien non ? Après tout on peut pas leur en vouloir de justement vouloir vivre une vie monotone et indigne d'un intérêt quelconque...

- Bon, plus sérieusement, t'es jamais aller à l'extérieur ? Crois moi c'est le paradis des mutants là-bas...

Je baisse la voix pour que je sois à peine la seule à pouvoir l'entendre...

- Enfin, pour ceux qui aiment le jeux de la survie, les défis et les combats acharnés et intense...

Allez, pour une fois, j'espère être tombé sur un mutant qui soit un temps soit peu intéressant, sinon c'est pas drôle !

© REIRA DE LIBRE GRAPH


|HRP| Désolée pour l'attente !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mer 2 Nov - 15:11
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't414 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


- C'est un crime  de suivre des gens pour s'amuser un peu ? Qu'est ce que la vie est morne dans cette ville ! L'extérieur à toujours l'air beaucoup plus intéressant qu'ici. Mais bon ça serais pas drôle si cet endroit n'était pas un peu ennuyant.

Elle avait repris son sérieux, gardant tout de même des manières de mijaurée. Ce qui continuait d'agacer fortement Kaël. Il avait repris sa marche, contournant une ruelle, se glissant dans une autre en marchant d'un pas soutenu et militaire, mais rien à faire. La brune le collait, et continuer à râler et à blablater.

- Franchement, je trouve que vous êtes tous beaucoup trop stresser dans ce dôme ! Faudrait que vous vous détendiez tous ! Nan mais faut arrêter d'être sur les nerf.

C'était la goutte d'eau qu'il faisait déborder le vase. Darwin n'aimait pas l'idée de frapper une fille, mais la calmer peut-être? Il se retourna d'un coup, la poussant contre un mur et envoyant son poing à la droite de sa tête, extrêmement près de son visage. Son regard lançait des éclairs d'avertissement, mais il crut néanmoins sentir le piquant d'une lame contre son torse, sans y jeter un coup d'oeil. Surement se faisait-il des idées?

- Bon, plus sérieusement, t'es jamais aller à l'extérieur ? Crois moi c'est le paradis des mutants là-bas... Enfin, pour ceux qui aiment le jeux de la survie, les défis et les combats acharnés et intense... Murmura-t-elle presque à son oreille.

L'extérieur? Il avait voyagé en train sous dôme jusqu'à la ville. S'il avait mis les pieds à l'extérieur? Une fois oui, pendant la guerre. Cette "petite" guerre civile qui l'avait intérieurement mis en morceaux lui avait fait voir l'extérieur, d'autres mutants qui n'avaient pas saisi son engagement. Et maintenant, lui non plus ne le saisissait plus. Pas. Plus. Il ne savait pas.
Mais voir l'extérieur seul... non. Même les mutants avaient du mal à y survivre, même si leur résistance aux émissions chimiques dépassaient amplement celle des simples humains; enfin, à ce qu'on lui avait dit.

Sa main se relâcha, Jizara toujours plaquée au mur, et lui à quelques centimètres d'elle. Il semblait réfléchir, et finalement, lâcha sèchement d'un ton sans appel:

- Parle moi de là-bas.

La curiosité est-elle véritablement un vilain défaut?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Jeu 3 Nov - 16:54



LORSQUE LES SOUVENIRS D'UNE VIE BRISEE RESSURGISSENT...

Mutation: Vision nocturne

Cachée dans les ténèbres feat Kaël



Je ne m'attendais pas à me retrouver entre un mur et un autre être vivants, c'est très déstabilisant je dois dire... J'essaie de ne pas rougir et j'y arrive plutôt bien, même si je crois bien sentir mes joue se roser légèrement. Il m'a d'abord menacé avec son point, mais ma phrase lui a fait retirer, j'espère bien sinon j'aurais du employer la manière forte pour lui faire baisser, à coup d coude ou... de lame.
D'un ton sec il me dit:

- Parle moi de là-bas.

Je fut encore déstabiliser, alors il ne connaissait vraiment pas l'extérieur ? J'en écarquillais presque les yeux, je pensais que tout les mutants connaissaient cet endroit. Je me mis à bafouiller :

Je... hum... ok.

J'avais de plus en plus de mal à cacher ma gêne dû à la proximité. Laisser s'approcher les gens dans votre espace vital n'est pas la meilleure des solution, et plus l'adrénaline redescendait, plus j'avais du mal à me contrôler, saloperie d'émotion !

- bon ben, comme... comme tout le monde le sait, seul les mutants peuvent survivre à l'extérieur. C'est un climat désolé là-bas, et il est dur d'y... d'y survivre.

J'avais la gorge sèche et je fermais les yeux pour mieux me remémorer mon véritable chez moi, et oublie la situation critique que je vie. Je sens mes muscles se détendre petit à petit que je me remémore tout ça.

- D'abord, on arrive dans des ruines, qui sont habités par des mutants. C'est une véritable ville à l'extérieur, enfin, une ville ce n'est peut être pas le bon terme. Après, on arrive sur la véritable Trappist-1, des zones étendus, sans âmes-qui-vivent, c'est le paradis de la solitude. Il faut tout simplement apprendre à survivre. Après, je n'aimerais pas trop t'en dévoiler, il faudrait que tu aille voir ça par toi même, mais je peux peu être t'en dire plus sur les multiples danger qui sévissent sur Trappist...

Mon ton est calme, mon souffle court, j'ai toujours du mal à déglutir donc j'ai préférée garder les yeux fermer, me souvenant de la vue que j'avais du haut d'un immeuble sur la ville-dôme... Elle semblait luire sous la chaleur écrasante... Enfin je crois que c'était une chaleur écrasante, cela fais trop longtemps que je suis partie... Je me mis à murmurer hésitante.

- Si... Si tu as besoin un jour d'un guide, enfin non pas d'un guide mais...
Non, je... je, mais merde ...
- Enfin, si... si.

J'ai soudain été prise d'un violent mal de crâne, je me maintenait les tempes, les muscles contractés, faisant ainsi tomber ma capuche lorsque je basculait en arrière pour essayer d'appuyer sur mon crâne pour que cela s'arrête, révélant ainsi la tresse que je m'étais fais, car j'avais décidée ce matin de m'en faire une. J'étais perdue désorientée, je voyait floue, je ne distinguait plus rien, et je cherchais désespérément quelque chose de familier. Je ne sais plus si ce que je me souvenais était récent, ou beaucoup plus ancien, si c'était lors de ma détention au labo où, si c'était l'extérieur, tout se mélangeait... Je me recroqueville sur moi-même puis je cache mes yeux, ils me brûlent... les images de ce que l'on m'a fais subir au labo, les incision, les aiguille, tout me revient, et je n'aime pas ça, je ne supporte pas ça... je tremble, m'attendant à être de retour dans ma cellule... Mais qu'est ce qui m'arrive bon sang ? Putain ! Je ne supporte pas ça ! Être faible devant les autres ! Mais merde ! Qu'est ce que je suis à la fin ?! Je me relève, m'appuyant contre le mur, cachant toujours mes yeux, mais j'ai arrêter de trembler, et j'attends maintenant  que mes yeux ne me brûlent plus. J'ai le souffle court et je suis encore plus tendue qu'avant, prête à exploser...

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Jeu 3 Nov - 19:27
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't634 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


- Je... hum... ok.

Si leur proximité avait l'air de perturber la brunette plus qu'il ne l'aurait pensé, Kaël ne remarqua cependant pas le moins du monde son léger rougissement, restant concentré sur ce qui pouvait se passer. Penser qu'elle était totalement sans défenses était ridicule et stupide.
Aussi, il tenta de retenir chaque mot un peu plus que le précédent.

- Bon ben, comme... comme tout le monde le sait, seul les mutants peuvent survivre à l'extérieur. C'est un climat désolé là-bas, et il est dur d'y... d'y survivre. D'abord, on arrive dans des ruines, qui sont habités par des mutants. C'est une véritable ville à l'extérieur, enfin, une ville ce n'est peut être pas le bon terme. Après, on arrive sur la véritable Trappist-1, des zones étendus, sans âmes-qui-vivent, c'est le paradis de la solitude. Il faut tout simplement apprendre à survivre. Après, je n'aimerais pas trop t'en dévoiler, il faudrait que tu aille voir ça par toi même, mais je peux peu être t'en dire plus sur les multiples danger qui sévissent sur Trappist...

A l'entendre, on pouvait croire qu'il était le seul mutant à n'avoir jamais mis les pieds à l'extérieur de son plein gré. Ce n'est pas qu'il n'aimait pas l'aventure... c'était plutôt qu'il appréciait sa tranquillité. Nouveau dans la ville, elle semblant cependant bien tenir contrairement à ce qu'il pensait. Maigre revenus, mais suffisant pour le nourrir. Pas trop d'embrouilles, ou des passades, des coups d'un soir un peu dans tous les sens. Aucun scientifique psychopathe à ses trousses. Pas trop trop mal.
Jizara déglutit, et sembla commencer à se sentir mal, mais le brun ne s'écarta pas. Au contraire, il s'approcha un peu plus, alors que la capuche de la ninja tombait en arrière, dévoilant sa tignasse noire tressée.

- Si... Si tu as besoin un jour d'un guide, enfin non pas d'un guide mais...  Enfin, si... si.

Ce n'était certainement pas les hormones qui lui montaient à la tête. Enfin... l'ancien militaire savait qu'il était plutôt agréable à regarder, surtout avec cette aura quasi-animale qui s'échappait de lui en permanence. Mais tout de même, pas au point de la faire se sentir mal quoi.
Laissant son ego de côté, Kaël fit un pas en arrière, relâchant la pression.

- Ca pourrait m'intéresser ouais.

Il attendit un instant, avant de compatir face à l'état de la gamine. Il faisait plutôt sombre, la nuit avait recouvert la ville de son voile bleuté. Bon, tant pis pour son air de grand méchant loup. Il attrapa la brune par le poignet et la redressa avant de la traîner dans un bar à l'angle de la ruelle.
Plutôt mal-famé, mais presque vide. Pas de musique, seulement des bavardages vide à quelques coins de la pièce. Le mutant ne fit pas de manière, et traîna Jizara dans un coin avant de l'asseoir sur une banquette usée, se posant non loin d'elle.
Il attendit quelques instants qu'elle se reprenne avant de lâcher de son ton sec et détaché habituel:

- Comment tu ferais pour m'emmener dehors? Et à quelles conditions?

Parce que oui, le tatoueur ne s'imaginait pas qu'une inconnue puisse accepter cette tâche plutôt dangereuse sans aucune condition. Après tout, personne n'avait normalement le droit de franchir la frontière. Tout cela était fait de manière totalement clandestine. Il fallait soudoyer quelques gardes, ou trouver un autre moyen d'entrer ou de sortir. Si on était pris, c'était la taule assurer, et dans le cas des mutants, un aller simple dans un laboratoire d'état.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Jeu 17 Nov - 18:12



LORSQUE LES SOUVENIRS D'UNE VIE BRISEE RESSURGISSENT...

Mutation: Vision nocturne

Cachée dans les ténèbres feat Kaël


Je garde les yeux fermés par peur d'être ramenée à la réalité... Je sens que tout autour de moi change, l'air, les odeurs, le sol... Puis sans m'y être préparée, je me retrouve assise. Je me risque à ouvrir un oeil avant de me rendre compte que je me trouve dans un bar. Je regarde autour de moi, ma main se rapprochant de mes lames avant de constater que je ne risque rien... pour l'instant. Je touche rapidement l'arrière de mon crâne, mais je ne sens que mon cuir chevelu, pas de cicatrice, pas d'égratignure... Mais la sensation de chaleur est bien présente devant mes yeux, comme si j'avais revécue physiquement mon passé.

- Comment tu ferais pour m'emmener dehors? Et à quelles conditions?

Cette voix me dit quelque chose.... je tourne la tête pour voir celui qui n'est jamais aller vers l'extérieur... Mmh c'est quoi son nom déjà ? ça me reviendra sûrement plus tard. Je reprenais mon visage de marbre habituel avant de lui répondre.

- Hum... ça dépends, je peux soudoyer un ou deux frontaliers, je peux demander à un as de l'évasion de créer une diversion, ou encore essayer de trouver un autre passage, ça dépendra... après y a des moyen un peu moins orthodoxe comme la menace de mort après une visite la nuit dans la chambre de la victime ou plein d'autre moyens passible de lourdes peines de prisons.

J'affiche aucune émotions, et je parle sans gêne, ce mec là est juste passer du statut de simple rencontre à contrat. De toute façon faut bien trouver un moyen de se faire du blé non ? Je l'analyse physiquement comme si c'était la première fois que je le voyais... Mh... A quoi pourrait-il bien me servir ? Un sourire narquois et un peu carnassier se peint sur mes lèvres, quelles conditions pouvais-je bien lui imposer ?

- .Mmh... je verrais bien en fonction de la méthode employer mais je peut déjà t'en die une : Si on sort sans problème, t'aura intérêt à suivre tout ce que je te dis ok ? Comme un ptit soldat...

Je retrouve mon assurance mais je reste sur mes gardes, on sait jamais vraiment sur qui on peut tomber en employant certains mots. Mais bon ma première condition me semble un peu juste tout de même.

© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 25 Déc - 20:57
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't442 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


- Hum... ça dépends, je peux soudoyer un ou deux frontaliers, je peux demander à un as de l'évasion de créer une diversion, ou encore essayer de trouver un autre passage, ça dépendra... après y a des moyen un peu moins orthodoxe comme la menace de mort après une visite la nuit dans la chambre de la victime ou plein d'autre moyens passible de lourdes peines de prison.

Le brun n'attendit même pas qu'elle ait fini de se remettre sur pieds (enfin sur fesses, vu qu'ils étaient assis... son humour est mauvais), commandant un whiskey sans rien proposer à boire à la brunette.

- Mmh... je verrais bien en fonction de la méthode employée mais je peux déjà t'en dire une : Si on sort sans problème, t'auras intérêt à suivre tout ce que je te dis ok ? Comme un ptit soldat...

Il sentait vaguement le regard bleuté glisser sur sa stature imposante. Si elle pensait à casser des gueules, oui, il allait servir à quelque chose. Bien qu'il préférait une approche plus discrète. Après tout, il n'était pas protégé par les murs de Castlemist, et en plus, son salon commençait à avoir de plus en plus de clients intéressés par ses services... mieux valait ne pas trop faire de vagues.

- C'pas mon genre le p'tit soldat. Railla-t-il.

Son verre arriva, et Kaël rejeta le regard interrogateur du serveur quand à la demoiselle d'un geste agacé de la main. Qu'on lui foute la paix, il ne payerait pas pour une emmerdeuse.
Il prit une gorgée du liquide ambrée, celui-ci marquant son passage dans sa gorge d'une traînée de feu, avant de se caler plus confortablement dans sa banquette abîmé. Le tissu tâché et arraché par endroit semblait avoir connu plus de guerres que lui.

- Enfin, niveau service, j'ai un salon de tatouage et de piercing si jamais ça t'intéresse. J'glisse dans d'autres magouilles à mes heures perdues.

Son regard vairon tranchant se releva d'un coup vers les deux orbes glace.

- Sinon y a toujours moyen de s'arranger plus intimement... Sa voix glissa sur les derniers mots avec chaleur, alors que son regard s'embrassait à en faire rougir une prostituée.

Le liquide alcoolisé tournait lentement dans son verre, avant qu'il ne se renverse d'un coup sur la banquette. Il ne se souvenait même pas s'être avancé, mais tant pis. Un grognement rieur lui échappa, après le long silence qui suivit sa déclaration.

- Nan, j'déconne. J'ramasse pas tout c'qui passe non plus.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Jeu 29 Déc - 0:38



LORSQUE LES SOUVENIRS D'UNE VIE BRISEE RESSURGISSENT...

Mutation: Vision nocturne

Cachée dans les ténèbres feat Kaël


Je suis bien contente qu'il ne me proposa pas à boire car j'aurais de toute façon refusé. Je préfère ne pas boire d'alcool, ça détruit le cerveau, embrouille l'esprit et je n'aime pas ça de toute façon, sauf le rhum, je n'aime que le rhum.

- C'pas mon genre le p'tit soldat.

Il n'est pas du genre petit soldat ? Peut être mais bon on verra bien, de toute façon il devra m'écouter.
Je préfère ne pas l'impliquer dans la diversion, même si sont physique pourrais aider, il vaut mieux le garder indemne pour l'extérieur, histoire de pas à avoir une mort sur les bras, même si il a l'air endurant on ne sais jamais c que nous réserve l'extérieur.
Bref, revenons aux services.

- Enfin, niveau service, j'ai un salon de tatouage et de piercing si jamais ça t'intéresse. J'glisse dans d'autres magouilles à mes heures perdues

Mouais... Non, je pense pas qu'il soit dans le genre de magouille que je cherche.

- Non, pas la peine j'ai mes contacts mais je pourrais y faire appel plus tard, je ne suis pas encore très influente mais ça viendra.

Il planta ses deux yeux dans les miens puis se mit à déblatérer une phrase stupide que j'ai entendue plus d'une fois, mais en général la personne à de sérieux problèmes après ça.

- Sinon y a toujours moyen de s'arranger plus intimement...

Dès qu'il a fini je hausse un sourcil du genre : bon t'as fini ?

- Nan, j'déconne. J'ramasse pas tout c'qui passe non plus.

Heureusement. Je te dis pas tout les sales trucs qui doivent se balader dans cette ville, et je parle pas du tout des personnes...
Bref, ce genre de mec comme lui là, il y en a partout et je les trouves souvent lourd mais il pourrait me servir dans le futur donc bon je vais éviter de placer une bonne remarque, et pas dans le bon sens, j'aime mettre les gens en rogne, mais restons diplomate, il a pas l'air de rigoler niveau attaque vu comment il a réagit tout à l'heure...

- Mouais... Bon, ça va me demander du temps de préparer ça. Je viendrais te trouver quand le plan sera ok. Prépare toi à un dur séjour, faut toujours s'entraîner avant de sortir dehors.

Je sais combien de temps, du genre le temps d'étudier le meilleur moment pour passer, de voir si il y a pas d'autre chemins ou un autre chemin pour passer, sinon faut que je vois quelle genre de diversion, avec les garde il y en a déjà deux ou trois que je pense appliquer, encore faut il étudier leur profil, du genre si ils sont mariés... si ils ont des problèmes d'argent ou des addictions. Bref, j'ai du pain sur la planche.

© REIRA DE LIBRE GRAPH

_________________
remerciement (par ce que je suis sympa):

Merci Kaka !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 8 Jan - 16:22
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't267 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


- Non, pas la peine j'ai mes contacts mais je pourrais y faire appel plus tard, je ne suis pas encore très influente mais ça viendra.

Un rictus ironique se peignit sur le visage du mutant, alors qu'il observait le liquide ambré tourner dans son verre. C'était captivant, et ennuyeux à la fois, un peu comme perdre son regard dans une flamme, jusqu'à perdre son âme.
Amen inversé, d'après les scientifiques et les religieux, son âme avait été vendue au Malin depuis bien longtemps.
A sa proposition plus que douteuse, et moqueuse, la brune ne contenta d'hausser un sourcil. Roh, elle ne réagissait pas ainsi tout à l'heure.
C'était triste. M'enfin, bon, il se débrouillerait sans ça.

- Mouais... Bon, ça va me demander du temps de préparer ça. Je viendrais te trouver quand le plan sera ok. Prépare toi à un dur séjour, faut toujours s'entraîner avant de sortir dehors.

Le mutant fit un geste rapidement de la main. Autant lui faire croire qu'il n'allait rien foutre. Après tout, les gens qui ne le connaissaient pas pensaient souvent qu'il n'était qu'un tas de muscles au cerveau creux.
M'enfin, on est pas un gradé dans l'armée lorsqu'on a rien dans la tête. C'était surement aussi dû à sa façon détachée de parler, à son attitude en générale. M'enfin, l'habit ne fait pas le moine mes petits.
Bien sûr qu'il allait s'entraîner. Son entraînement quotidien n'allait surement plus lui suffire.

- On verra ça.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mer 25 Jan - 23:58
UP?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Sam 18 Fév - 0:42
Je finis par me masser les tempes à force de réfléchir. Les égouts de la ville pourrait être un bon moyen de traverser, mais bon.
Il répondit à mon conseil.

- On verra.

Nan nan, c'est tout vu, si tu veux crever t'entraîne pas, mais c'est pas comme ça que tu vas survivre. M'enfin bon, je suppose qu'il n'a pas le cerveau si creux, enfin espère-on le. Je vais tout de même risquer gros en le faisan sortir, mais ce n'est pas au dessus de mes capacités.

- Après, si tu veux crever c'est pas mon problème. M'enfin  bref, tu as déjà été dans les égouts ?

Ma question pouvait sembler bizarre, mais le moyen de le faire sortir devenait de plus en plus clair. Il va falloir passer par ces foutus égouts ! Et tant pis si il veut pas, il va pas avoir le choix. Je sors un petit couteau de ma veste et je me met à dessiner le plan des égouts sur la table, tant pis pour la dégradation de bien, qu'ils viennent donc me chercher, il vont me trouver.
Je dessine les endroits que je connais, ceux dangereux, puis avec mon doigts je suis le chemin le plus simple pour sortir, même si cela me fait passer par des endroits que je préfère éviter, il n'est pas sans défense de toute façon.
L'air le plus sérieux, j'étudie chaque recoin de ma carte dessiner sur la table, et je suis fière, elle correspond à ce que je me souviens.

_________________
remerciement (par ce que je suis sympa):

Merci Kaka !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 518
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mar 21 Fév - 18:38
Kaël R. Darwin & Jizara Natasach't171 mots ▬ Kaël speak in red
Cachée dans les ténèbres.


- Après, si tu veux crever c'est pas mon problème. M'enfin  bref, tu as déjà été dans les égouts ?

Le brun étudia avec rapidité les courbes que traçait la brune sur le bois de la table. Et bien, en voilà qui allait être heureux. La pauvre table. C'était mal la dégradation du matériel. Puis si ça se trouve, elle a mal la table là. Pffiuh.
Kaël descendit son verre avant de poser le doigt sur la carte.

- Là c'est pas loin d'mon salon. Tu peux me trouver facilement. Appelle moi la prochaine fois qu'tu sors.

Le tatoueur se releva, posa son verre sur la table et se dirigea vers la porte avant de se faire interpeller par le barman qui râlait car il n'avait pas payé son verre. Darwin jeta un regard derrière lui, et pointa la brune du pouce, en arrière:

- C'est sur sa note.

Avant de se barrer rapidement. Il n'avait pas qu'ça à foutre lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 30/08/2016
Age : 23
Localisation : En train de te suivre
Dim 2 Avr - 15:01
Je vais bientôt poster ma réponse ! (Stp me frappe pas T^T)

_________________
remerciement (par ce que je suis sympa):

Merci Kaka !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Lun 8 Mai - 19:32
J'archive o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cachée dans les ténèbres [feat Kaël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.
» Cachés dans la jungle [PV Tore Ae]
» Dans les Ténèbres de ma mémoire [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives RPs-
Sauter vers: