Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: Hors RP :: Archives RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

What do you mean, boy? #PV Isaac

avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 11 Sep - 19:35
Kaël R. Darwin & Isaac Baker339 mots ▬ Kaël speak in red
What do you mean, boy?


Un pas, un autre. Les mètres étaient avalés sous ses pieds, alors que Kaël se dirigeait avec rapidité vers les bois. Il essayait d'échapper à la surpopulation de Shadow's city. Celle-ci avait décidément réussi à créer un mal de crâne vif, et une désagréable impression de moiteur sur sa peau.
Pffeuh, les humains étaient décidément si désagréable.
Il regrettait véritablement son ancienne vie. Celle où le militaire qu'il était, avait pris l'habitude du contact humanoïde, et ne le rejetait pas encore totalement. Enfin, quand les Hommes ne lui crachaient pas dessus, sous simple excuse qu'il avait les pupilles fendus.
Lamentable.

Sa main se plaqua durement contre l'écorce d'un chêne, alors que ses chaussures glissaient dans la terre sèche. Il avait à présent largement dépassé la limite des arbres, et semblait s'être totalement glissé au coeur des bois. Ses yeux fermés semblaient ne pas vouloir s'arrêter de s'agiter dans tous les sens.
Tous ses sens en ébullition lui intimaient de détruire la première chose à sa portée.
Mais finalement, la tension finit par retomber, au fur et à mesure que sa respiration se faisait plus lente, et que ses doigts dévalaient sur l'écorce grise.

Un pas après l'autre, Kaël prit la décision d'avancer encore un peu. Les secondes défilèrent jusqu'à ce qu'un bruit d'halètement se fasse entendre. Il connaissait bien ce souffle haché, c'était celui du plaisir et de l'interdit. Maintenant qu'il y pensait, le bois se situait aux abords d'une académie de jeunes élèves, mutants et humains confondus.
Ce n'était pas improbable que certains viennent s'initier à l'art du plaisir dans ces lieux. Encore un mètre, et il s'était rapproché de la scène.
Pas qu'il souhaitait en savoir plus. Mais retourner en arrière ne lui disait pas, et ne sachant pas où les deux intrus se trouvaient précisément, il ne pouvait pour le moment pas tenter de les éviter.
A lui et son abstinence.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 29/08/2016
Lun 21 Nov - 16:07

What do you mean, boy ?

« Il faut y croire pour y donner vie » • Confucius


Kaël
Mutant
Rencontre
De nos jours, plus personne n'ignore ce que sont, ou qui sont les mutants. Fut un temps pourtant, le doute persistait, l'on pensait que c'était une légende, un conte pour enfants qu'on racontait aux gosses pour les forcer à se coucher avant la tombée de la nuit et pouvoir s'adonner, entre adultes, à des plaisirs plus ou moins interdits. Et puis il y a eu les photos, les vidéos, les preuves tangibles qu'on ne pouvait plus démentir. L'état n'a plus été capable de cacher leur existence et les mutants sont devenus monnaie courante ou du moins, totalement réels. Il s'est avéré que dans mon entourage, il y en avait bien plus que j'aurais osé l'imaginer. M'enfin moi, les mutants, ils ne m'ont jamais rien fait alors je peux bien affirmer n'avoir aucune animosité à leur encontre. D'ailleurs je le garde pour moi, mais je peux avouer ici, seul au milieu des bois, que je les admire. Non mais avez-vous seuement déjà eu la chance d'en croiser un ? D'en observer un faire usage de son don particulier ? J'ai lu l'histoire d'un mec à six doigs sur chaque main, celle d'un gamin de dix ans qui sauvait la vie de son grand-père en soulevant le tracteur qui lui était tombé dessus, ou encore la terrible histoire de ce jeune homme-chien, enfermé dans une cage jusqu'à être cruellement euthanasié.

Pour moi ils ne sont pas des êtres supérieurs ou bizarres desquels on devrait se méfier. Pour moi ils sont la preuve de l'évolution de la race humaine, et je suis certain que c'est exactement ça, qui fait peur aux gens comme moi. Les pupilles fendues sont mieux, quelle que soit leur capacité, que nous autres humains. Alors oui, quand j'ai vu ces deux-là s'éloigner de l'Institut en se lâchant des messes basses, quand j'ai remarqué les pupilles de l'un et puisque je n'étais pas en mesure de voir celles de l'autre, j'ai eu l'envie de les suivre. Juste pour voir. La curiosité est un vilain défaut, dit-on. Ce soir je dois avouer que je regrette, en effet. Perché là sur ma branche, tournant le dos à deux jeunes qui forniquent sans scrupules, je regrette amèrement ma curiosité. J'aurais dû rester sagement au réfectoire, et me rendre gentiment à ma chambre lorsque le couvre-feu à sonner. Non seulement je vais me retrouver dans une mauvaise situation quand les prof' se seront rendu compte de mon absence, mais en plus tout ça n'aura servi à rien. Je n'aurais rien découvert de plus sur ces fascinants mutants, et je m'serais gelé les miches inutilement par la même occasion. Pourtant, je ne peux m'empêcher quelques coups d'oeils furtifs. Ma vue d'humain ne me permet pas de distinguer grand-chose, mais je les observe malgré tout.

Par intermittence, j'aperçois leurs corps qui se nouent et se dénouent dans un accord tacite et bruyants, suivant le rythme de leurs souffles saccadés. Après tout, maintenant que je suis là, autant essayer d'apprendre ce que je n'ai encore jamais mis en pratique ... Comme quoi les mutants ne sont pas beaucoup plus évolués que nous, ils ont les mêmes vices et le même souffle rauque que n'importe quel être humain normal. Les minutes passent et les deux tourtereaux, s'ils en sont, continuent d'échanger leur salive avec vigueur, comme si le froid de cette nuit de septembre ne pouvait pas les atteindre. Moi, je donnerais n'importe quoi pour avoir chaud, là sur ma branche ... Et puis, comme pour me sortir de ma curiosité obsene, des bruits de pas résonnent par-dessus les essoufflements et malgré leur passion dévorante, je perçois l'arrivée de quelqu'un. Un surveillant ? Devrais-je prévenir les deux fautifs ? Au risque de passer pour un obsédé sexuel auprès de toute l'académie, je préfère me taire et attendre. Je reste tendu comme un arc, perché sur mon arbre, et j'observe les alentours avec une certaine inquiétude. Si on me trouve au-dessus des deux autres, je vais réellement passer un sale quart d'heure ... Mais m'éloigner et risquer de me perdre ? Plutôt me faire lyncher que de mourir ici, dans les bois ... Mes yeux d'humain, en plus, ne me sont d'aucune aide pour discerner les traits de l'adulte qui approche. Tétanisé, je n'ose plus bouger, le fixant au point de ne plus parvenir à le percevoir vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Ven 25 Nov - 22:23
Kaël R. Darwin & Isaac Baker346 mots ▬ Kaël speak in red
What do you mean, boy?


Un mètre, deux mètres, et ils étaient là, planqués derrière ces buissons. Ils ne devraient pas être au lit ces deux là? Bah, après tout, il n'avait aucune notion dans la façon de gérer des adolescents pubères aux hormones sexuelles affriolantes. Disons seulement qu'ils pensaient les coucher vers 19 heures pour ne pas s'emmerder après.

Darwin hésita à les arrêter d'une manière peu agréable. Une parole déplacée, un mouvement dans le buisson, un grognement animal, une substance louche déversée sur leurs faciès... l'idée en était presque jouissive.
Mais c'était jusqu'à ce qu'il remarque un mouvement dans un arbre à sa droite.
Tiens, tiens, était-ce un petit voyeur qui avait décidé d'en apprendre plus sur le plaisir de la chair? Ou un petit frère curieux? Peut-être un amoureux trompé. Pauvre chou.
Cela serait certainement plus drôle de l'emmerder. Enfin, ça l'aurait été si le nain ne mesurait pas la moitié de sa taille, et que le mutant était du genre à taper sur les gosses.
Mais non, il préférait amplement les plus vieux. Une bagarre sans quelques beignes pour sa pomme n'en valait pas la peine.
Autant rester coucher à ronfler tranquillement dans son lit.

Alors le brun décida de faire une bonne action. Il recula de quelques mètres, laissant les deux amoureux transits à leurs ébats de débutants - attendez, c'était bien de la simulation ce qu'il venait d'entendre? Pas bien fillette, dis lui si tu t'emmerdes - et fit signe au garçon qu'il pouvait désormais apercevoir de descendre de son perchoir.
Son pouce partit vers l'arrière pour lui faire comprendre qu'ils allaient déguerpir à deux, et qu'ainsi personne ne le verrait comme un voyeur ou autre. Enfin, si c'était vraiment ce qu'il voulait.
En fait, Kaël s'attendait à un doigt d'honneur bien placé. Cela lui aurait donné l'occasion de le faire tomber de l'arbre, directement sur les deux intrus pervers. Spectacle ô combien rigolo. De quoi égayé sa journée.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 29/08/2016
Jeu 16 Fév - 12:30

What do you mean, boy ?

« Il faut y croire pour y donner vie » • Confucius


Kaël
Mutant
Rencontre
Je laisse les secondes filer comme si elles étaient des heures, et je prie infiniment pour ne pas être repéré par le surveillant qui ne se trouve plus qu'à une distance extrêmement réduite des deux obsédés. Pourtant, si je m'attendais à être assez discret pour passer inaperçu, c'est sur moi que se posent les yeux brillants de l'adulte et je crois bien que c'est à moi qu'il fait signe de descendre. Je le fixe plusieurs secondes, interdit, mais si je doute de faire le meilleur choix, je sais en revanche que de toute façon toutes mes possibilités sont douteuses et ont de grandes chances de mal finir. Alors j'acquiesce d'un signe de tête dépité et je lâche un soupire désespéré, imaginant déjà la sentence de mon absence au dortoir. Du haut de mes seize ans, faut dire que je ne suis pas trop trop sensé être là, dans les bois en plein milieu de la nuit. J'aimerais pouvoir dire que c'est une erreur, que je ne voulais pas venir et qu'on m'y a forcé, mais je suis bel et bien venu de mon propre chef et les autres ne sont même pas au courant de ma présence, alors … Un autre soupire s'échappe d'entre mes lèvres alors que je passe mes mains autour du tronc pour m'accrocher aux branches et descendre par étapes. D'abord un pied, puis l'autre, et à la force de mes maigres bras je me glisse lentement jusqu'au sol pour rejoindre le surveillant qui, déjà, s'éloigne des deux protagonistes. Est-ce qu'il imagine déjà ce qu'il va me faire subir ?

C'est lorsque j'arrive près de lui que je peux enfin détailler ce qui fait de lui sa personne, et je ne peux que constater sa taille massive et sa carrure des plus impressionnantes. Forcément du haut de mon mètre soixante-dix-huit je n'ai pas grand espoir de me rendre plus imposant. Mes bras fins comme des aiguilles ne sauraient rivaliser avec les massues qui lui servent de membres et il est clair au vu de ses pupilles, qu'il a quelque chose que je n'aurais jamais. Je baisse immédiatement le regard, mais seulement l'espace de quelque secondes. Sentir son regard peser sur moi me pousse à relever les yeux pour le regarder encore, voir presque à le contempler. Mes orbes émeraudes ne brillent certainement pas de cette lueur assassine qui faire luire les siennes. Mais j'ai beau n'avoir que des yeux d'humain, je vois clairement les chances inexistantes que j'ai de le fuir même si l'envie de m'échappere en courant est violente. Je reste presque collé à lui, espérant qu'il se mettra en marche sans me demander la raison de ma présence. Et en même temps je supplie silencieusement qu'il le demande, qu'il me laisse une chance de lui dire que je ne suis pas ici pour regarder niquer mes camarades … D'un autre côté, je suppose qu'il se moque bien de savoir si je suis seulement un gosse qui s'est paumé en forêt ou si je suis un pervers sexuel. Lui ce qu'il doit seulement vouloir, c'est me savoir au pieut.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mar 21 Fév - 18:39
Kaël R. Darwin & Isaac Baker358 mots ▬ Kaël speak in red
What do you mean, boy?


Bon, le doigt d'honneur, il pouvait se le mettre dans les fesses, car le gamin après lui avoir jeté un coup d'oeil hésitant, semblait finalement être un gentil gosse. Il descendit lentement mais surement de son perchoir, et se dirigea vers lui la tête basse. Ah, il ne disait rien? Peut-être pensait-il qu'il travaillait dans son bahut? Pffiuh, s'il savait.
Les deux hommes - enfin, homme et semi-homme pour le môme d'une taille quand même respectable - commencèrent à s'éloigner des bruitages dérangeant.

Les mains larges mais fines du brun se glissèrent dans ses poches arrières, avant qu'il lance au plus jeune:

- Ta copine, ou ton frère? D'une voix mi-amusée, mi-sérieuse.

L'étudiant prit du temps à répondre, gêné surement. Quel âge devait-il avoir? La quinzaine? Quoiqu'il lui mettrait un peu plus, vu qu'il avait déjà eu sa poussée de croissance. Dix sept? En tout cas, avec son air boudeur, et ses yeux émeraudes, il aurait surement pu lui plaire.
Arhem, voyons Kaël. T'es en manque ou quoi?
Après une baffe mentale, et quelques dizaines de mètres de parcourus, le mutant lâcha:

- T'inquiète. J'bosse pas dans ton bahut. Pas besoin d'être stressé comme ça.

Peut-être qu'il viendrait faire le surveillant un jour? Hum, quoique non, il fallait oublier. Avec sa mutation qui le rendait plus agressif, le moindre petit accrochage le ferait partir au quart de tour. Il préférait nettement plus son ambiance posée dans son salon. Et puis, ses clients sont plutôt sympas. Bien plus que les petits merdeux du bahut. Tiens, il se demandait si la petite Skye connaissait ce gosse? L'un comme l'autre était - avait l'air - plutôt discret.
Et la nana qu'il avait croisé à la salle de sport? Hum, un peu plus de temps avec celle là lui aurait plu.
Enfin, tant qu'il ne recroisait pas l'autre brune. Jizare quelque chose comme ça , enfin. Elle ne lui servirait qu'à sortir "dehors".

Arhem, trêve de bavardage, revenons à nos moutons. Ou à nos gamins. Bref, au petit voyeur.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 29/08/2016
Mer 15 Mar - 19:01

What do you mean, boy ?

« Il faut y croire pour y donner vie »


Kaël
Mutant
Rencontre
Mais alors que j'attends les questions les plus logiques, c'est une tout autre qui a visiblement traversé l'esprit de mon aîné. Ma copine ou mon frère ? Je sais qu'on ne voit pas grand chose dans l'obscurité, mais je suis certain de n'avoir de lien ni avec l'un, ni avec l'autre. Je pose sur l'adulte un regard étonné et surpris. Et puis je me dis que j'aurais été plus excusable si ça avait été le cas. Je baisse de nouveau le regard en fourrant les mains dans mes poches, accompagnant mon attitude d'un haussement d'épaules.

- Aucun des deux ...

Il ne dit rien de plus et étrangement, ne semble pas juger ce qu'il pourrait pourtant croire. Il continue d'avancer, et en relevant les yeux pour le suivre, j'observe son dos puissant et ses épaules larges rouler au fil de sa progression.

- T'inquiète. J'bosse pas dans ton bahut. Pas besoin d'être stressé comme ça.

Un profond soupire de soulagement s'échappe d'entre mes lèvres et, après quelques secondes à l'observer dans l'obscurité, je le rattrape rapidement pour ne pas le perdre. Lui y voit peut-être bien dans le noir, mais moi je suis fichu de me perdre à moins de dix mètres de la sortie de cette fichue forêt. Je suis si près qu'il pourrait presque sentir mon souffle à travers ses vêtements, et tellement en fait que je lui rentrerais dedans de plein fouet s'il décidait soudainement de s'arrêter. Mais outre cette proximité aussi rassurante qu'angoissante, je ressens un violent besoin de me justifier. Je ne supporte pas de croire qu'on puisse me prendre pour ce que je ne suis pas. Mais si je me justifie, n'aurais-je pas l'air d'autant plus coupable ? Je soupire doucement, serre le poing.

- J'étais pas là pour ... enfin j'étais là avant eux ... Je .. J'ai pas ... Je suis pas un pervers ...

Ma voix me semble si basse, si minable que j'ai moi-même du mal à me croire. Et pourtant, je sais que c'est la seule vérité. Heureusement qu'il ne bosse pas au pensionnat, je pourrais faire mes adieux à mes études si j'étais accusé de choses aussi dégueulasses que le voyeurisme ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Jeu 13 Avr - 15:29

Kaël R. Darwin & Isaac Baker320 mots ▬ Kaël speak in red
What do you mean, boy?


Le gamin répondit par un "aucun des deux" franche, mais honteux. Ah, donc c'était du pur voyeurisme en fait? Le tatoueur retint un ricanement: précoce le môme en fait. Sous ses airs de sainte nitouche, ses mèches brunes qui cachaient en partie ses émeraudes gênées, ce n'était qu'un ado' en chaleur qui tentait par n'importe quel moyen de s'introduire - si je puis m'exprimer ainsi - dans la cour des grands. Après tout, qui ne l'avait pas fait? Bon, lui-même n'en avait pas réellement eu besoin, grâce au milieu, à sa bande et à sa carrure aussi. C'est qu'il était plutôt bien foutu lui. Pas comme l'autre crevette qui commençait à le coller. Tiens, on a peur du noir? T'inquiète, Kaël l'a déjà enfermé dans le placard. Arhem, cette blague parait extrêmement raciste dite ainsi.

- J'étais pas là pour ... enfin j'étais là avant eux ... Je .. J'ai pas ... Je suis pas un pervers ...

Une sorte de rictus narquois jaillit sur le visage du plus vieux. Ca c'était de l'excuse. L'ancien militaire était certain de remarquer les rougeurs présentes sur le visage à peine bruni par le soleil du gamin, si l'envie lui prenait de se retourner. Moui, la honte devait certainement courir dans ses veines comme du feu, et il ne comptait pas l'arranger. C'est que quand on s'appelle "Kaël ROCK Darwin", la subtilité on ne connait que moyen, surtout dans ce genre de situation:

- Ouais, t'inquiète. T'es pas le premier à faire ça, tout le monde y passe. C'est ça de grandir. Quelque chose me dit qu't'as jamais vu une nana à poil toi.

Tout en finesse et en délicatesse. Si l'étudiant ne s'enfuyait pas avec ça, le brun pourrait se féliciter.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 29/08/2016
Jeu 20 Avr - 20:01

What do you mean, boy ?

« Il faut y croire pour y donner vie »


Kaël
Mutant
Rencontre

L'adulte reste silencieux et moi, je ne sais plus trop quoi faire pour me sortir de cette situation affreusement gênante. Finalement je me dis que le silence n'est pas si mal, que si c'est le prix à payer pour qu'il oublie toute cette malheureuse histoire, je suis prêt à me taire pour les dix années à venir. Mais alors que je pensais en avoir fini avec le sujet fâcheux, sa voix retentit à mes oreilles presque comme une lourde menace.

- Ouais, t'inquiète. T'es pas le premier à faire ça, tout le monde y passe. C'est ça de grandir. Quelque chose me dit qu't'as jamais vu une nana à poil toi.

Je voudrais m'enterrer et ne plus jamais ressortir de mon trou. Je voudrais simplement disparaître.

- Une ... quoi ? Non ! Enfin si ! Enfin ... On peut changer de sujet ? S'il vous plait ...?

Oui, m'enterrer au plus profond de la planète, là où personne ne viendra jamais me chercher. Là où personne ne retrouvera mon corps tué par la honte ... Je soupire, j'aimerais que le chemin vers l'académie soit plus rapide, j'aimerais n'être jamais sorti de ma chambre ce soir. J'espère seulement que ce gars oubliera notre rencontre ou au pire, qu'il oublie au moins mon visage ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Ven 21 Avr - 17:10

Kaël R. Darwin & Isaac Baker262 mots ▬ Kaël speak in red
What do you mean, boy?


Il se félicita presque. Mais pas trop quand même. Parce que si le gosse ne s'était pas barré, c'était certainement pas pour son tact. Plutôt par trouille nan?

- Une ... quoi ? Non ! Enfin si ! Enfin ... On peut changer de sujet ? S'il vous plait ...?

Kaël étouffa un grognement rieur. Il n'avait jamais vu une peau qui ressemblait autant à une tomate que la sienne. Enfin, disons un cerise vu l'épaisseur du gamin. Mine de rien, il était assez haut quand même. Une pousse d'haricot voilà. C'était ça. Avec de jolis yeux émeraudes.
Machinalement, le tatoueur lui tapota la tête, avant de sortir une cigarette de sa poche, la coinçant entre ses lèvres en la mordillant. C'était une bien rigolote rencontre. Qui d'ailleurs allait se terminer là, car les bois ouvraient enfin leurs bras vers l'extérieur. Le soleil fit battre quelques secondes le paupière du mutant, avant qu'il ne passe sa main dans ses cheveux. La bâtisse qui constituait l'académie Castlemist était imposante, vraiment. C'était d'ailleurs étonnant qu'il en ait battis une ici. Ces allures modernes donnaient vraiment envie d'y bosser. M'enfin bon.

- Allez, rentre. J't'ai sauvé la vie quand même. Lâcha-t-il, moqueur.

En même temps c'est vrai. Imaginez si jamais il était tombé sur ces deux là. Le bordel que ça aurait été. Et sans attention sa réponse, il fit demi-tour, lâchant un léger signe d'au-revoir au gosse qu'il ne reverrait surement jamais.



J'archive o/

_________________


Revenir en haut Aller en bas
What do you mean, boy? #PV Isaac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» On a déjà vécu ça ou presque. [PV Isaac]
» Isaac "Target" Queen
» Way to the futur [PV Isaac & Scott]
» The Binding of Isaac (Le Sacrifice d'Isaac) (Attention âmes sensibles)
» Isaac Maslov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Archives RPs-
Sauter vers: