Revenir en haut Aller en bas

Boîte à rumeurs

Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Plop? Apparemment les disputes de couple se font de plus en plus fréquentes dans le placard de Caym et Adriel...

Un potin?

à adopter de toute urgence !

Shadow city news

« Suite à l'attentat perpétré sur la personne de Charles Emmett, le délégué de la commission nationale de Recherche et Développement, pendant la démonstration des nouvelles technologies conçues pour amener la paix et la sécurité à Shadow City, les autorités n'ont pas encore présenté de coupable. Selon nos sources, il pourrait s'agir d'un acte terroriste pro-maudit non revendiqué. »

Top sites

©linus pour Epicode

 :: Shadow's city :: Haute-ville :: Ruelles :: Appartement #1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nuage dans le ciel

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Lun 7 Nov - 0:06
C'est par ici, pourtant... J'en mettrais ma main à couper. La pub donne une adresse, mais putain, ces noms de rue se ressemblent tous. Tu parles d'une idée à la con de les nommer d'après des généraux Terriens. Qui se soucie de retenir le nom des crétins qui ont défoncé une planète? Et puis y'en a marre de traîner dans le centre-ville, tous ces connards qui regardent mes yeux comme si j'étais une pestiférée... Ah, c'est là je crois...

Je pousse la porte. C'est assez spacieux, et pas mal placé, pour un salon de tatouage. Je ne vois personne, peut-être que le gérant est occupé dans une arrière-salle? Je regarde autour de moi. Des tas de designs de tatouages, tribaux, rock'n roll, trash, des dragons et des crânes. Non, tout ça, c'est pas pour moi. Je sais déjà ce que je veux...

Je fais un tour dans la boutique en attendant le gérant. Mes cheveux sont détachés, toujours quand je porte mon bonnet. J'ai mis un débardeur bleu, assez ouvert, histoire de montrer l'endroit que je veux tatouer. C'est la première fois que j'en fais un, j'ai aucune idée de si on va me demander de le retirer... Putain, ça y est, je stresse pour que dalle. Allez, il est où...?

Ah, voilà quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mer 16 Nov - 19:46
Kaël R. Darwin & Skye Reid330 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.


Ca avait été un jour de boulot pour le brun.
Bien que son salon avait eu du mal à démarrer, la clientèle s'était peu à peu faite. Le bouche-à-oreille avait fait son travail, et il avait eu un rendez-vous ce matin, et quelques autres étaient programmés pendant la semaine.
Pendant ses entretiens post-art comme il aimait les appeler intimement, le brun s'efforçait de se montrer sympathique.
Il gardait toujours cet air distant de tout, mais en même temps, sa voix portait quelque chose d'assez chaud pour en être rassurant. Le tatoueur savait comment parler à ses clients, ou ses futurs-clients. Après tout, c'était son gagne pain, et étant plutôt bon là-dedans, il n'allait pas s'embêter pour essayer de faire marcher son commerce du mieux qu'il pouvait.

Feuilletant son agenda de rendez-vous, il entendit la porte de l'entrée claquée. Alors il se leva de son bureau, débouchant dans le couloir pour se diriger vers la pièce principale. Sa table en verre attendait tranquillement d'être utilisée pour les plus petits tatouages. Et surtout pour les moins... intimes.
Kaël posa son regard vairon et fendu sur la gamine qui venait d'entrer, et lui accorda un minuscule sourire accueillant.

- Salut. Je m'appelle Kaël, j'peux t'aider sans doute?

D'un signe de la main, il approcha la brunette à approcher, puis à s'asseoir sur un pouf alors qu'il faisait de même. Oui, la décoration de son lieu de travail était plutôt agréable.
Si sa chambre à l'étage se trouvait totalement dénué de tout objet personnel, le bas avait une petite ambiance festive.
Un frigo plein de boissons et de casse-croûte, des poufs variants dans les teintes grisâtre et rouge, une table en verre pour son travail, et une autre plus proche de la porte avec des magasines posés dessus. Sous le bar, un coffre-fort avec son instrument de travail, certainement la chose la plus importante de la pièce.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Mer 16 Nov - 20:33
- Salut. Je m'appelle Kaël, j'peux t'aider sans doute?

Ouah. Il est immense, ce mec...! J'ai un moment d'hésitation. Ses yeux... Des lentilles? Non, c'est un mutant; il aurait caché ses pupilles... Alors, il a un oeil malade, ou quelque chose comme ça. En le regardant, je remarque aussi une cicatrice sur la joue. Le package "mauvais garçon - tatoueur"... Quelque part, c'est plus rassurant que de tomber sur une espèce de chirurgien froid comme une fraise de dentiste. Sa voix est plutôt chaleureuse et sa façon de parler, familière. Après tout, je suis plus jeune que lui.

- Heu, oui... Je voulais me faire un tatouage. Enfin, prendre un rendez-vous. J'ai déjà mon idée du motif, si ça joue sur les délais...

Il me fait signe de m'asseoir sur le pouf en face de lui. C'est marrant, son salon de tatouage ressemble à un... salon. Tout court. En fait, il pourrait vivre ici, ce serait pareil. C'est peut-être le cas? Mon regard se porte un peu partout, sur le mobilier, sur les portes... Merde, il s'est présenté, au fait! Moi et les relations sociales...

- Ah, moi, c'est Skye.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Ven 25 Nov - 22:12
Kaël R. Darwin & Skye Reid371 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.


Cette façon d'être analysé aurait pu le mettre mal-à-l'aise, plusieurs années auparavent. On finit par s'y habituer après tout. Après un bref regard sur la petite brune, il put distinguer deux pupilles légèrement fendues. Les mutants n'étaient pas rares dans son salon, c'était plutôt les humains qui l'étaient à vrai dire. En règle générale, ceux-ci évitent de traîner dans ce genre de ruelle. Car même si son salon était propre, rangé et plutôt agréable, l'extérieur ne donnait pas envie de s'y glisser. Il n'aimait pas trop attirer l'attention, alors Darwin utilisait davantage le bouche à oreille pour faire parler de lui. Ca lui évitait les mauvais clients.

- Heu, oui... Je voulais me faire un tatouage. Enfin, prendre un rendez-vous. J'ai déjà mon idée du motif, si ça joue sur les délais...

Un petit sourire en coin tira la commissure de ses lèvres vers la droite, alors qu'il s'asseyait en face d'elle, confortablement posé sur son pouf, totalement détendu. Après tout, il était chez lui. Il attendit de plus amples explications, avant qu'elle ne sursaute et ne lance d'une voix rapide, comme nerveuse:

- Ah, moi, c'est Skye.

Kaël fit un geste tranquille de la main pour lui indiquer qu'il n'avait pas pris mal son retard de présentation. Il était totalement détendu aujourd'hui. Sa main alla fouiller le bar au-dessus de sa tête, cherchant son agenda, qu'il attrapa et parcouru rapidement du regard.

- Hum, c'est ton premier? Est-ce que tu sais exactement comment ça marche? Parce que ce genre de truc ne se fait pas à la légère, j't'explique pas l'emmerde quand quelqu'un revient me voir en me disant qu'il veut se le faire enlever.

Kaël posa son agenda sur la table en face de lui, et tapota la page du jour du doigt avant de relever ses prunelles vairons vers la brunette à la tignasse presque bleutée:

- Et si tu as le model, j'veux bien voir. On en parle un peu, et si t'es vraiment sûr, on peut commencer aujourd'hui. Tout dépend de c'que tu veux, demoiselle.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Sam 26 Nov - 12:36
Il a l'air exagérément détendu. En fait, j'ai plus l'impression de me retrouver chez quelqu'un que dans un salon de tatouage public. J'imagine que ça fait partie de la stratégie commerciale du salon, et c'est aussi probablement ses goûts... Mais c'est assez déstabilisant pour une nouvelle venue. Il attrape un carnet sur le bar et le feuillette.

- Hum, c'est ton premier? Est-ce que tu sais exactement comment ça marche? Parce que ce genre de truc ne se fait pas à la légère, j't'explique pas l'emmerde quand quelqu'un revient me voir en me disant qu'il veut se le faire enlever.

- Oui, c'est mon premier; ce sera sûrement le seul... Et je sais que c'est permanent, j'ai attendu aujourd'hui uniquement à cause du prix.

Il me montre le carnet; c'est un agenda, à la page d'aujourd'hui.

- Et si tu as le modèle, j'veux bien voir. On en parle un peu, et si t'es vraiment sûre, on peut commencer aujourd'hui. Tout dépend de c'que tu veux, demoiselle.

Le motif... Je sors de la poche arrière de mon jean un petit papier, plié en quatre. Je le déplie devant lui, en tentant de l'aplatir un peu; au stylo bille, j'avais tracé un nuage, comme ils sont représentés dans les estampes chinoises, fait de boucles et de courbes, et terminé d'une longue traînée. Il rappelle les nuages qu'on dessine sous les personnages des épopées chinoises pour indiquer qu'ils sautent si haut qu'ils volent dans le ciel, ou le kinto-un, le nuage magique de Son Goku dans Dragon ball.

Pour moi, il a un double sens... Il doit porter ma tête loin au-dessus des autres. Ne pas me laisser tirer vers le bas par la masse, par mes différences. Mais je trouve qu'il représente bien ma personnalité, aussi... Orageux, pluvieux, toujours au-dessus de ta tête, et rarement bon signe. Ouaip, tout à fait moi.

- J'aimerais le faire juste en bas de mon cou, derrière. Ca fait des années que je le dessine dans les marges de mes cours, sur mes cahiers, parfois en signature... Alors il fait déjà partie de moi, de toutes façons...

Oui, le nuage, je le connais bien. Et puis bon, il colle bien avec mon prénom. Par contre, le tatouage... J'ai entendu dire que ça faisait super mal, mais je sais plus si c'est quand on le fait au niveau d'un os, ou justement au niveau de zones comme les seins... Pour moi, les deux ont l'air hyper douloureux. Et il paraît qu'il faut emballer le tout comme un rôti pendant je sais pas trop combien de temps...

- Ca fait pas trop mal à cet endroit...? Et euh... Je sais pas, niveau discrétion... J'ai cours à l'académie demain, j'aimerais bien éviter qu'on me remarque trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Sam 26 Nov - 13:47
Kaël R. Darwin & Skye Reid422 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.


- Oui, c'est mon premier; ce sera sûrement le seul... Et je sais que c'est permanent, j'ai attendu aujourd'hui uniquement à cause du prix.

Sa cliente avait l'air plutôt déterminée à faire en sorte que le tatoueur exerce son oeuvre sur elle. Bon, malgré tout, il sentait bien l'hésitation dans sa voix. Elle sortit à ce moment un bout de papier de sa poche, avec le model en question dessiné au stylo dessus. Une sorte de nuage chinois, comme on en voyait dans les vieux livres. Ceux qui se faisaient bien avant que l'être humain ne décolonise la Terre. Bon, c'était largement faisable.

- J'aimerais le faire juste en bas de mon cou, derrière. Ca fait des années que je le dessine dans les marges de mes cours, sur mes cahiers, parfois en signature... Alors il fait déjà partie de moi, de toutes façons... Ca fait pas trop mal à cet endroit...? Et euh... Je sais pas, niveau discrétion... J'ai cours à l'académie demain, j'aimerais bien éviter qu'on me remarque trop.

Ah oui, le coup de la douleur. C'est vrai. En même temps, pour ce genre de choses, il y avait plusieurs paramètres à prendre en compte: temps, argent, douleur et réaction allergique. Son encre était de bonne qualité, il n'avait jusqu'alors jamais eu à faire à ce dernier problème. Il prit le dessin et le parcourut rapidement de son regard expert avant de prendre la parole:

- A la base de la nuque? Je vois...

Il redonna le papier à la jeune fille, en prenant compte le fait qu'elle irait en cours le lendemain. Oui, c'est vrai qu'il valait mieux le laisser se reposer mais bon... avec un dos nu peut-être?

- Ce qui est sûr c'est que tu devras le couvrir et en prendre bien soin pendant plusieurs semaines. Se serait plus pratique si tu avais quelqu'un pour t'aider. Pour la douleur, c'est très variable selon la personne, mais c'est vrai que c'est une zone plutôt sensible. Tu vas saigner un peu, c'est sûr. Après, niveau temps et prix, cela va dépendre de la taille, et si je mets ou non des couleurs.

Il fit rapidement le tour de la pièce du regard. Le plus lourd n'était pas l'oeuvre en elle-même, c'était de devoir s'en occuper par la suite. Extrêmement long, et dévastateur si on n'y prenait pas gare.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Sam 26 Nov - 18:18
Il me rend le dessin après l'avoir observé et étudié un moment. Je n'ai jamais vraiment bien su comment sont calculés les prix pour ces choses là. La taille? La quantité d'encre? Le temps? Tout est un peu lié, au final.

- A la base de la nuque? Je vois... Ce qui est sûr c'est que tu devras le couvrir et en prendre bien soin pendant plusieurs semaines. Se serait plus pratique si tu avais quelqu'un pour t'aider. Pour la douleur, c'est très variable selon la personne, mais c'est vrai que c'est une zone plutôt sensible. Tu vas saigner un peu, c'est sûr. Après, niveau temps et prix, cela va dépendre de la taille, et si je mets ou non des couleurs.

Quelqu'un pour m'aider... Ca, ca va pas être simple. Je suis seule depuis des années, et à l'académie tout le monde me déteste, ce que je leur rends bien. Bah, je trouverai un moyen. Quittes à demander à l'infirmerie...

- Pour la taille, un peu moins large que mon cou... Et, hmm, pas besoin de couleurs. Enfin, j'imagine que c'est bien plus cher avec, alors...

J'ai encore besoin de connaître le prix, maintenant qu'il a la taille... Et de s'installer. Un frisson me parcours le dos, je n'ai jamais été très à l'aise avec les aiguilles et tout ces trucs d'opérations. Honnêtement, je ne pense pas qu'un seul mutant l'ait jamais été.

C'est bizarre. C'est la première fois depuis... Peut-être des années, que je fais quelque chose qui n'a rien à voir ni avec l'académie, ni avec mes recherches scientifiques personnelles. J'en étais venue à quasiment oublier que la ville s'étendait en fait au-delà du campus et de la bibliothèque. A quoi ressemble la vie, pour les mutants qui habitent en dehors de la déjà faible protection de l'académie...? Moi, à peine dehors, je supporte les regards de dédain, de haine parfois, du moindre passant... Comment il supporte ça?

- Hmm... Je peux vous poser une question plus personnelle...? Comment ça se fait que ta vitrine n'ait pas encore été défoncée par les humains...?

Oups. Peut-être que la déco est un peu trop efficace dans le côté "mets-toi à l'aise"... Je viens de tutoyer un type que je connais depuis 20 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mar 6 Déc - 22:52
Kaël R. Darwin & Skye Reid619 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.


- Pour la taille, un peu moins large que mon cou... Et, hmm, pas besoin de couleurs. Enfin, j'imagine que c'est bien plus cher avec, alors...

Kaël acquiesce en écoutant consciencieusement. Malgré sa dégaine relâchée, et le décors turbulant qui s'étendait derrière lui, le mutant prenait son travail tout à fait au sérieux. Rien n'était laissé à la légère dans son art, c'est également pour ça qu'il revoyait souvent certains habitués. Il savait plaire, et savait qu'il plaisait, alors il en jouait, et tentait de rendre son travail le plus impressionnant possible.

- C'est vrai que les couleurs boostent le prix. Ca prendra aussi plus de temps, mais ce n'est pas le paramètre qui a l'air de te déranger. Si je ne me trompe pas, tu dois être de Castlemist non?

Conclusion hâtive sans doute, mais ce n'est pas comme si'l y avait quarante mille écoles dans les parages accueillant gratuitement les mutants. Et Skye n'avait strictement pas l'air de se planquer derrière un quelconque déguisement insensé. Pas de lentilles, ni de vêtements à capuche, elle se comportait comme une ado' normale, bien qu'un peu réservée.

- Tu pourrais demander à l'infirmière de t'aider, si tu n'as personne d'autre.

Un silence s'ensuivit. L'avait-il gêné? Non, pas en apparence, la brunette paraissait plutôt pensive. Comme si elle hésitait à poser une question qui lui taraudait la tête depuis quelques minutes. Le brun fit tourner son regard dans la pièce, cherchant ce qui aurait pu l'intriguer. Le tag géant sur le mur du fond, les néons sous les sièges, les fauteuils et canapés en faux cuir ne pouvaient pas - à son avis - être la source d'une réflexion aussi intense que semblait l'être celle de l'étudiante.
Finalement, cette dernière releva la tête, son regard curieux glissant rapidement jusqu'à ses prunelles vairons.

- Hmm... Je peux vous poser une question plus personnelle...? Comment ça se fait que ta vitrine n'ait pas encore été défoncée par les humains...?

Aaaah, ça. C'était donc ça le soucis.
Le tatoueur se laissa tomber en arrière, laissant le comptoir le rattraper et passa ses doigts dans sa tignasse. L'atmosphère provoquée par la pièce l'empêchait d'être trop suspicieux. A l'extérieur, il aurait plissé les yeux, et demandé agressivement la raison de cette question. L'accusait-elle de pactisé avec des humains? Après tout, l'ancien militaire en avait connu des bons et des mauvais, bien qu'il n'ait jamais expérimenté les laboratoires du LRCPM.
Finalement, se balançant légèrement à l'aide de son pied droit, resté à terre, il lâcha d'une voix plutôt détachée:

- J'sais pas trop. On est dans un quartier plutôt glauque, peu abordable de l'extérieur. Les gens qui vivent ici me foutent la paix, ils ont appris à vivre avec les maudits. Puis les scientos bah... ils vont pas v'nir tâcher leurs fringues dans ce trou quoi. C'est p't'être aussi parce que j'bosse bien. J'ai pas beaucoup de nouveaux clients, surtout des habitués, mon boulot se fait connaître de bouche à oreille.

Il gratta l'arrière de sa nuque, fermant son oeil sanglant pour ne laisser paraître que le doré.

- En plus, hors de ce loft, j'deviens pas super sympa. En règle générale on vient pas m'taper l'embrouille tu vois? J'ai défoncé bien plus de personnes que j'en ai l'air, j'ai pas le niveau des petits qui traînent par là... alors ceux qui tenteraient d’abîmer mon salon savent ce qui peut leur arriver.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Mer 7 Déc - 12:02
- C'est vrai que les couleurs boostent le prix. Ca prendra aussi plus de temps, mais ce n'est pas le paramètre qui a l'air de te déranger. Si je ne me trompe pas, tu dois être de Castlemist non? Tu pourrais demander à l'infirmière de t'aider, si tu n'as personne d'autre.

Ouais, j'imagine que si je n'étais pas dans l'académie, j'aurais plus de difficultés à me promener dans les rues, sans protections. On dira ce qu'on voudra, les cours sont peut-être d'un niveau ridicule, mais au moins il y a une espèce de consensus qui pousse les gens à ne pas trop me marcher dessus. En tout cas, c'est vrai, je pourrais demander à l'infirmerie. Et puis, ça la changera de me voir pour une vraie raison et pas juste pour sécher des cours...

Attends. "L'infirmière"? Comment sait-il que c'est une infirmière... Il connaît du monde à Castlemist? Oh, j'espère que ça va pas me retomber dessus. Je me demande quel genre de personne c'est... A son âge, il devrait pouvoir être en études supérieures à Castlemist, lui aussi. Haha, si ça se trouve, je serais son aînée dans les cours. Finalement, je lui pose la question sur la vitrine... Il s'adosse au bar et passe la main dans ses cheveux, en se balançant sur son siège. On dirait que la question l'ennuie un peu, mais il me répond quand même.

- J'sais pas trop. On est dans un quartier plutôt glauque, peu abordable de l'extérieur. Les gens qui vivent ici me foutent la paix, ils ont appris à vivre avec les maudits. Puis les scientos bah... ils vont pas v'nir tâcher leurs fringues dans ce trou quoi. C'est p't'être aussi parce que j'bosse bien. J'ai pas beaucoup de nouveaux clients, surtout des habitués, mon boulot se fait connaître de bouche à oreille.

Juste l'emplacement, hein... Ça tient debout, après tout, depuis Castlemist, même si c'est infime, il y a une légère amélioration du traitement des mutants. Par contre, il faut aussi partie de ceux qui s'appellent eux-même des maudits. Enfin... J'imagine qu'il en a vécu plus que moi. Il fait un clin d'oeil doré, et continue son explication, bien qu'il n'y soit pas obligé.

- En plus, hors de ce loft, j'deviens pas super sympa. En règle générale on vient pas m'taper l'embrouille tu vois? J'ai défoncé bien plus de personnes que j'en ai l'air, j'ai pas le niveau des petits qui traînent par là... alors ceux qui tenteraient d’abîmer mon salon savent ce qui peut leur arriver.

"Pas super sympa"... Une formulation plutôt peu commune. Du coup, ça doit être quelque chose en rapport avec sa mutation, j'imagine... Peut-être qu'il durcit au soleil ou qu'il a un afflux de sang dans le cerveau qui modifie son comportement. Depuis que j'ai commencé mes recherches et que j'écris dans certaines revues scientifiques, j'ai fait le lien entre les yeux et le cerveau et leur rôle dans les gènes mutants, via cette affaire de rejet systématique des greffes oculaires. Ils sont le premier organe touché par n'importe quelle mutation, et cet oeil rouge...

- Je vois... C'est plutôt pas mal d'avoir un coin pareil. En plus, la plupart des logements étudiants et des profs de Castlemist sont dans le même quartier... Bon, ça fait un peu ghetto, mais au moins, on croise moins de gens peu fréquentables le soir.

Je passe exprès sur son allusion à ses "sautes d'humeur". Je ne pense pas qu'il trouve que ça soit mes affaires...

- Bref... A moins de te payer par crédit ou avec un rein, je crois que je vais rester sur le noir pour le tatouage... Du coup, ben, je suis prête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 25 Déc - 21:12
Kaël R. Darwin & Skye Reid451 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.



- Je vois... C'est plutôt pas mal d'avoir un coin pareil. En plus, la plupart des logements étudiants et des profs de Castlemist sont dans le même quartier... Bon, ça fait un peu ghetto, mais au moins, on croise moins de gens peu fréquentables le soir. Bref... A moins de te payer par crédit ou avec un rein, je crois que je vais rester sur le noir pour le tatouage... Du coup, ben, je suis prête.

Le tatoueur haussa les épaules.
Il n'était pas au courant pour les logements étudiants, et ça ne l'importait pas trop à vrai dire. L'académie n'était de toute manière pas pour lui. Il avait un boulot, et n'avait pas besoin de sa protection, bref.
Aucune raison d'y ramener sa couenne quoi.
D'un geste de la main, le brun invita sa nouvelle cliente à s'avancer dans une salle à l'arrière. Une porte simple, et à l'intérieur de la pièce une sorte de couche surélevé, une lumière tamisée et pas de fenêtres.
Avant de suivre la petite, il tourna la pancarte de l'entrée dans le sens "occupé" et partit la rejoindre.
Kaël ferma la porte derrière lui, et augmenta un tout petit peu la lumière avant de s'asseoir sur son tabouret.

- Bon, allonge toi là, ça sera plus confortable. Dit-il en désignant la table, Est-ce que tu veux un magasine, j'peux mettre de la musique ou un film si tu veux... 'fin ça va être un peu galère pour le film mais ça peut se faire.

Il enleva le bloc facial de la couche. C'était une table de massage, très pratique et confortable pour lui. Il n'avait pas hésité longtemps avant de s'en payer une.
Le brun commença à mettre en place sa machine, introduisant l'encre noir et réglant la taille avant de faire glisser son tabouret jusqu'à la table.
Il ne faisait pas assez chaud pour qu'il se dévêtisse plus, et d'ailleurs, le tatouage n'allait pas durer assez longtemps pour ça.

En y regardant de plus près, il l'estimait à environ deux heures, avec le repassage.
Ça allait être du rapide.

- Bon, vu la taille et le temps que ça va durer, j'peux déjà te dire qu'il sera entre soixante-dix et quatre vingt dix balles, pour environ deux heures. Ça va certainement te faire mal, je vais devoir changer d'aiguilles au moins deux fois. On fera une pause à la fin de la première heure. Est-ce que tu fumes, ou tu bois? Et t'es en forme j'espère, sinon tu vas avoir du mal à tenir.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Lun 2 Jan - 20:55
Il m'emmène dans une arrière-boutique, une salle prévue juste pour le tatouage, j'imagine; sans fenêtres, avec une lumière douce et une table au milieu. C'est assez intimidant, ce décor inhabituel; je m'attendais plutôt à une chaise qu'à une table. Mais bon, j'y connais pas grand chose. L'idée de me retrouver allongée sur le ventre, immobile, pendant deux heures...
Non, Skye, t'es pas venue ici pour rien. Allez!

- Bon, allonge toi là, ça sera plus confortable. Est-ce que tu veux un magazine, j'peux mettre de la musique ou un film si tu veux... 'fin ça va être un peu galère pour le film mais ça peut se faire.

Il prépare la table, puis la machine. Un magazine... Bof, bonjour le malaise à lire pendant deux heures sans lâcher un mot. Pour le film, je sais même pas comment je pourrais le regarder.

- Ouais, de la musique, ce sera très bien... Si tu as n'importe quoi de britannique, des Beatles aux Arctic Monkeys? Et hmm... Sinon, ça va si je garde le débardeur, ou il va gêner pour l'aiguille...?

- Bon, vu la taille et le temps que ça va durer, j'peux déjà te dire qu'il sera entre soixante-dix et quatre vingt dix balles, pour environ deux heures. Ça va certainement te faire mal, je vais devoir changer d'aiguilles au moins deux fois. On fera une pause à la fin de la première heure. Est-ce que tu fumes, ou tu bois? Et t'es en forme j'espère, sinon tu vas avoir du mal à tenir.

Deux heures, avec une pause. Eh ben, j'ai intérêt à me mettre à l'aise... Finalement, le film, c'était pas une mauvaise idée. 90 Skars... Bon, c'est pas donné, mais je les ai.

- Je fume de temps en temps seulement, mais je bois pas... Sinon, ça va, je tiendrai le coup. Dans le milieu ou je bosse, ça serait quand même ballot d'avoir peur d'une aiguille...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 8 Jan - 16:15
Kaël R. Darwin & Skye Reid383 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.



- Ouais, de la musique, ce sera très bien... Si tu as n'importe quoi de britannique, des Beatles aux Arctic Monkeys? Et hmm... Sinon, ça va si je garde le débardeur, ou il va gêner pour l'aiguille...?

Le tatoueur jeta un coupe d'oeil au vêtement nommé ci-dessus, et les engrenages s'activèrent rapidement dans sa tête. Hum, nan pas pour l'aiguille, mais lui risquait de glisser dessus. Ce qui pourrait être plutôt dérangeant.
Il fit quelques pas vers sa sono', et rechercha quelques musiques dans son ordinateur.

- Je préfère que tu l'enlèves ouais. Après, tu peux garder ton soutien gorge, il ne va pas me déranger.

La musique s'enclencha. Première de la playlist: Do I Wanna Know.
Après avoir donné le prix, il fit un petit sourire en coin.

- J'te fais une réduc' parce que t'es étudiante.

Elle ne sembla pas trop faire attention à ses paroles, et Kaël sortit son instrument, chargeant l'encre noir en l'écoutant distraitement. Les néons et la lumière noire renvoyait des tracés bleutés sur tous les murs. Il s'était éclaté pour ça.

- Je fume de temps en temps seulement, mais je bois pas... Sinon, ça va, je tiendrai le coup. Dans le milieu ou je bosse, ça serait quand même ballot d'avoir peur d'une aiguille...

Un sourire étira la commissure de ses lèvres, alors qu'il s'asseyait sur son tabouret, en l'invitant à s'asseoir d'un signe de la main. Celle-ci glissa par la suite dans ses cheveux, avant qu'il ne lâche.

- Mine de rien, la douleur est extrèmement dérangeante. C'est à rendre dingue. Tu seras surprise.

Les paroles de la chanson d'Arctic Monkeys commençaient à résonner à l'intérieur de sa boîte cranienne. Il se mettait dans l'ambiance. C'est dans celle-ci qu'il travaillait le mieux, même si ça avait l'habitude de décontenancer les gens, et de perturber les autres tatoueurs. Cette ambiance chaude de discothèque était propre au rapprochement et à la détente. Il avait même pu profiter d'un peu plus qu'un simple touché avec quelques clients qui s'étaient perdus eux-même dans la musique. C'était plutôt fourbe, mais ça, le mutant n'en avait cure.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Dim 8 Jan - 16:55
Il va sur son ordinateur et pianote un moment. C'est marrant, comme les gens ont l'air différents, à la lumière bleutée d'un écran. Certains, ceux qui portent des lunettes surtout, prennent d'un seul coup une allure hyper sérieuse, comme dans les films policiers, le mec qui résout toute l'énigme collé devant son PC. D'autres au contraire régressent en grands enfants qui jouent à des jeux vidéos. Kaël appartient au premier groupe, mais dans les deux cas, les gens se renferment énormément derrière un écran... Même avec les derniers Apfel, ceux avec l'écran holographique, qui coûtent un rein.

- Je préfère que tu l'enlèves ouais. Après, tu peux garder ton soutien gorge, il ne va pas me déranger.

La musique commence. Une des plus connues d'Arctic Monkeys, comme je lui ai demandé. Je suis en train d'appréhender le fait de devoir me désaper comme ça, et puis d'un coup, je me trouve ridicule. Évidemment que j'allais devoir l'enlever, et tout le monde le fait... On parle de tatouage, pas de décalcos.

Ouais, enfin, c'est mignon d'en prendre conscience, mais retirer son haut devant quelqu'un, ça fait bizarre.

- J'te fais une réduc' parce que t'es étudiante.

Je lui ai pas répondu, pas envie qu'il voie ma tronche gênée, un bras devant mon soutif noir, la main sur l'épaule opposée. Il ne s'en soucie guère et commence à régler son instrument, alors que je regarde la pièce et son éclairage hors norme, lui tournant le dos le plus possible. On va dire que je suis pas particulièrement fière de mon corps. Pas vraiment de raisons... On va dire que j'ai pas eu le temps d'apprendre à m'aimer, pendant mon éducation un brin accélérée.

Il me montre ou m'asseoir, puis il ajoute avec un petit sourire et un geste désinvolte une remarque au ton presque carnassier :

- Mine de rien, la douleur est extrèmement dérangeante. C'est à rendre dingue. Tu seras surprise.

Je préfère ne pas répondre à ça et je m'installe, assise sur la table. Je retire les bretelles du soutien-gorge, en me disant que je préférais le faire tout de suite, plutôt que d'être obligée de le faire plus tard à sa demande, si elles gênaient. Dos à lui, une main toujours devant pour tenir le sous-vêtement, je me rends compte que je n'ai aucune idée de quand il va commencer... Et que je serre les dents en attendant la douleur.
Bordel, s'il voulait me faire baliser, il a réussi son coup...!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Lun 16 Jan - 19:26
Kaël R. Darwin & Skye Reid323 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.



Pendant qu'il blablatait, la gamine dans son dos commençait vaguement à se déshabiller. Il pouvait sentir la gène de là où il était. Mais bon, ce n'était pas la première, ni la dernière fois qu'il s'occupait de jeunes gens pudiques, loin de là.
En fait, même si avec le temps les adolescents montraient de plus en plus leur chair, cela arrivait encore fréquemment qu'on soit réticent à l'enlevage d'un simple morceau de tissu. Pour Kaël, ce n'était que de la chair, rien de plus. Pas de quoi être pudique.
Après, il pouvait comprendre la difficulté, surtout dans ce cas là: il était un homme, elle était une gamine, c'était normal.

Quand il se retourna, il la vit tenter de cacher maladroitement sa poitrine avec son bras, les bretelles baissées.
C'est vrai qu'elle avait une bonne bouille, quoique peu de formes. Surement qu'elle avait un copain, ou une copine, allez savoir. Cela faisait longtemps que le brun ne s'avançait plus grâce au physique de autres.

La musique tourna doucement, et le brun prit d'un geste habile son instrument avant de faire rouler son tabouret jusqu'à elle.
La chanson monta d'un ton, et le tatoueur apposa l'instrument sur la place voulu, le dessin posé sur sa cuisse droite.

- Allez, détends toi, Skye. Si ça se trouve tu n'auras même pas mal. Dit-il alors que l'aiguille commençait à piquer à de multiples reprises la chair.

Il connaissait bien cette douleur. Ce tiraillement incessant. La peau se mit rapidement à rougir, réaction inflammatoire immuno-compétente. Preuve qu'il faisait bien son boulot.
L'encre s'imprégnait bien sous entre l'épiderme et le derme apparemment.
Ca allait peut-être même aller plus vite que prévu.

- Tu me dis surtout si ça te tiraille trop à un moment. Que tu fasses pas de mouvement qui pourrait me faire rater.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Lun 16 Jan - 21:35
Je sens la pointe froide de l'aiguille sur mon dos, j'ai un frisson par réflexe.

- Allez, détends toi, Skye. Si ça se trouve tu n'auras même pas mal.

L'aiguille commence à me piquer, plein de minuscules coups de poignards hyper rapides. La vache! Je pensais pas que c'était comme ça... J'ai l'impression qu'on me...Découd la peau. Ne pas voir ce qui se passe, je ne sais pas si c'est mieux ou pire... Imaginer ce qui m'arrive, ou voir mon corps être modifié?

- Tu me dis surtout si ça te tiraille trop à un moment. Que tu fasses pas de mouvement qui pourrait me faire rater.

-Ben ça-ça va, pour le moment... J'ai l'impression d'être sur une table d'opération à me faire coudre directement une fermeture éclair dans le dos, mais...

Je serre les dents. J'ai l'impression que quelque chose ne va pas... Ca fait quand même vachement mal? Ah... Je crois que je comprends. Sous le stress, mes cellules cérébrales ont commencé à s'accélérer... Et je perçois les choses un peu plus au ralenti. Du coup, le pointillement incessant devient une sorte de martelage d'aiguille régulier... Je souffle, je respire; je dois me calmer et maîtriser la situation... Discuter, penser à autre chose.

Sinon, v-vous faites quoi quand le salon est fermé...? Je veux dire... Vous connaissez des coins ou les mutants sont laissés tranquilles...?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Jeu 26 Jan - 0:26
Kaël R. Darwin & Skye Reid543 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.



-Ben ça-ça va, pour le moment... J'ai l'impression d'être sur une table d'opération à me faire coudre directement une fermeture éclair dans le dos, mais...

Le brun sourit. Oui, elle réagissait plutôt mal à l'aiguille. Sa peau rougissait à une allure folle, et n'allait pas tarder à saigner au bout de son instrument d'art et de torture. Sa langue claqua contre son palet, alors qu'il changeait l'orientation de l'appareil. Peut-être qu'ainsi, l'encre pénétrerait mieux. Il aurait donc moins de chance d’abîmer sa peau, et son derme fragilisé.

- C'est un peu ça oui. T'as pas choisi l'endroit le moins douloureux. Dit-il alors que l'aiguille piquait toujours plus rapidement dans la peau de l'adolescente.

Il se souvenait avoir déjà tatoué un garçon mineur avec l'accord au préalable de ses parents. Celui-ci avait voulu une grosse pièce comme premier tatouage, et sur le haut du dos, la nuque et le cou de surcroît. Autant dire qu'il n'avait pas tenu dix minutes sur sa table. L'oeuvre avait fini tel un brouillon. Incomplet, laid et sans valeur. Quelques pointillés encrés sur l'épine dorsale d'un gamin trop gâté. Déjà qu'il n'était pas pour tatouer des mineurs... et en plus de ça, les parents lui avaient limite fait un scandale, jusqu'à ce qu'il leur sorte son "regard de la mort qui tue et qui fait pas vivre" pour qu'ils lui foutent la paix.

- Sinon, v-vous faites quoi quand le salon est fermé...? Je veux dire... Vous connaissez des coins ou les mutants sont laissés tranquilles...?

Kaël réfléchit un moment. Il n'allait pas lui dire qu'il traînait dans les rues et dans les bars, cherchant un quelconque amusement, en général charnel, bien que pas forcément hyper agréable. De sexe ou de bataille, voilà à quoi il s'occupait. Pas très cool à dire à une adolescente. M'enfin bon, il n'était pas son père ou son frère. Il faisait encore ce qu'il voulait, libre à elle de faire les mêmes conneries ou de se montrer plus intelligente. Quoique cette petite avait davantage la tête de première de classe un peu à la ramasse, et taciturne, que celle de l'ado' à jupe en tissu qui tordait des fesses devant le premier spécimen à barbe.

- Pour c'que j'fais, ça varie. Et pour les coins... en général, c'pas des coins où des filles comme toi devraient traîner. Les basfonds voient rarement autre chose que des pupilles fendues, tu sais. Ceux qui veulent avoir la paix, mais qui sont plus "respectables" montent dans le parc, ou dans le centre-ville. Les plus jeunes se cachent, genre avec des lunettes ou des lentilles. Tu sais bien comment on nous regarde sinon. A croire que les gens comprennent pas qu'un gène se transmet pas par contact physique.

Le bruit de l'appareil s'arrêta, et Kaël l'enleva. Il dévissa l'aiguille, la posa sur la table et en saisit une plus grosse avant de l'insérer dans l'embouchure. Sa main gauche essuya son travail, révélant la peau rougit, et l'aiguille recommença son titillement incessant.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Jeu 26 Jan - 19:22
- C'est un peu ça oui. T'as pas choisi l'endroit le moins douloureux. Dit-il alors que l'aiguille piquait toujours plus rapidement dans la peau de l'adolescente.

Bordel, ça fait super mal... Y'a des endroits plus douloureux que d'autres...? Oui, c'est logique... La quantité de graisse, la proximité de l'os... Rah, j'arrive pas à penser correctement avec ce tiraillement sous ma peau.

- Sinon, v-vous faites quoi quand le salon est fermé...? Je veux dire... Vous connaissez des coins ou les mutants sont laissés tranquilles...?

Il ne répond pas tout de suite, mais il finit par parler un peu. N'importe quoi pour me concentrer sur autre chose que cette... Putain de douleur continue...!

- Pour c'que j'fais, ça varie. Et pour les coins... en général, c'pas des coins où des filles comme toi devraient traîner. Les basfonds voient rarement autre chose que des pupilles fendues, tu sais. Ceux qui veulent avoir la paix, mais qui sont plus "respectables" montent dans le parc, ou dans le centre-ville. Les plus jeunes se cachent, genre avec des lunettes ou des lentilles. Tu sais bien comment on nous regarde sinon. A croire que les gens comprennent pas qu'un gène se transmet pas par contact physique.

Toujours le même sujet de conversation qui revient, entre mutants... Le traitement. Non, en fait, c'est pire quand on parle avec quelqu'un qui n'est pas à l'Académie. Qui n'a pas bénéficié de cette protection, au moins sociale. On peut sentir la haine ce ceux qui sont haïs quand il parle...
La douleur s'arrête, d'un coup. Je souffle, je le vois poser l'instrument et changer d'aiguille... Elle est encore plus grosse que l'autre, non...? Oh putain... Je sens sa main essuyer ma peau et je serre les dents, en pensant que j'avais mal. Mais non... Il recommence son travail, et là... J'ai vraiment mal. Parler. Penser à autre chose.

- B-bah... De toutes façons, statistiquement, d'ici une ou deux générations, il n'y aura plus qu'une minuscule minorité de non-mutants. D'ailleurs, on devrait déjà arrêter de parler de mutants, puisqu'on est littéralement ce que les humains deviennent. On peut nous repousser tant qu'on veut socialement... Génétiquement, y'a pas photo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Mar 21 Fév - 18:39
Kaël R. Darwin & Skye Reid352 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.



Le brun continuait son traçage en silence, tentant de rester concentrer un maximum afin d'éviter une rature.

- B-bah... De toutes façons, statistiquement, d'ici une ou deux générations, il n'y aura plus qu'une minuscule minorité de non-mutants. D'ailleurs, on devrait déjà arrêter de parler de mutants, puisqu'on est littéralement ce que les humains deviennent. On peut nous repousser tant qu'on veut socialement... Génétiquement, y'a pas photo.

Elle avait raison. Kaël n'était pas ce qu'on peut qualifier d'intellectuel. Il avait une bonne culture générale, et avait fait ses recherches sur la génétique pour au moins comprendre ce qu'il était. Mais c'était tout. On aurait bien pu lui dire n'importe quoi. Après tout, le mutant était de nature méfiante, envers tous et toutes.

- J'imagine. On verra à c'moment là.

Enfin, s'il existait encore. Parce que dans deux générations... à quoique? Si le gouvernement lançait une chasse à la sorcière totalement ouverte, ça risquait d'être plus difficile de survivre. Enfin, la constitution existait toujours,  et même si elle n'avait pas été mise à jour, il y aurait toujours des personnes pour défendre les oppressés. Enfin, sûrement.

*Merde*

A force de réfléchir, son aiguille avait dérapé sur une parcelle qu'elle n'était pas censée toucher. Le tatoueur émit un petit sifflement d'agacement, et rattrapa le trait en l'épaississant un peu à l'endroit touché. Sa tête se pencha vers la droite, jetant un coup d'oeil au travail. C'est bon, c'était loin d'être choquant. Il essuya la peau de la gamine, qui commençait à devenir humide sous la douleur. Hum, peut-être qu'il devrait penser à les anesthésier les trop jeunes. Quoique, il n'aurait jamais la permission. Trop dangereux au niveau chimique.
Son regard se dirigea rapidement vers l'horloge qui cliquetait au mur, alors que la playlist continuait de débiter ses basses organisées dans ses oreilles. Bientôt, il la mettrait en pause.

- La pause n'est dans pas longtemps. Dix minutes maximum j'pense. Ca te va?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Mer 22 Fév - 13:40
- J'imagine. On verra à c'moment là.

L'enthousiasme 2.0. Il n'a pas l'air de partager mon avis... Enfin, non, plutôt, il a l'air de s'en foutre. Ou plutôt, de mettre ça dans un coin de sa tête en mode "je m'en occuperai plus tard"... Je sais pas. Je suis sortie il n'y a pas très longtemps du centre d'études ou j'étais enfermée, il y a peut-être encore des trucs que j'ignore...? Pressions sociales, ou autre...

Il semble mécontent. Il s'est raté? Je serre toujours les dents, je commence à avoir du mal à tenir... Je sens que je tremble de la tête, malgré mes efforts.

- La pause n'est dans pas longtemps. Dix minutes maximum j'pense. Ca te va?

-Oh, oui, pas de soucis... Vous savez, même socialement, ça commence à changer... Au moins un petit peu. Genre... Je sais que c'est vraiment un coup de chance, mais, j'ai réussi à décrocher un CDI dans un labo de recherche... Bio-Expa... Un truc plutôt sérieux. C'est pas mal, pour une "maudite"...

Un petit rire nerveux ponctue ma phrase. Vivement les 10 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Jeu 13 Avr - 15:32

Kaël R. Darwin & Skye Reid353 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.


- Oh, oui, pas de soucis... Vous savez, même socialement, ça commence à changer... Au moins un petit peu. Genre... Je sais que c'est vraiment un coup de chance, mais, j'ai réussi à décrocher un CDI dans un labo de recherche... Bio-Expa... Un truc plutôt sérieux. C'est pas mal, pour une "maudite"...

Un rire nerveux posa un point final à la phrase. Ca se voyait qu'elle devait parler pour évacuer la douleur. Tiens, il n'avait pas pensé à lui demander sa mutation. Mais machinalement, il acquiesça à ses paroles, l'écoutant jusqu'au bout. Bio-Expa, hein? Ca ne lui disait rien en particulier. Surement un laboratoire privé qui tentait de trouver... heu, on ne sait quoi d'ailleurs. Si Kaël lisait les magasines de sciences qu'il lâchait au milieu de ceux de mode ou de politique qui alimentaient la pile à l'entrée du magasin, il n'était pas encore assez au point pour réussir à se rendre compte de certaines choses lui-même.

- C'est plutôt pas mal. Fais juste gaffe à ne pas te retrouver sur le billard. On n'sait jamais avec ces gens là, t'sais. La science, la découverte, quel qu’en soit le prix.

Le brun jeta un coup d'oeil à l'horloge, et finit le trait que l'instrument picorait depuis près d'une demi-heure, avant d'arrêter la machine. Essuyant la peau rougit par l'attaque de ses pointes, le tatoueur s'étira, et passa son haut à la demoiselle en venant dans son dos pour l'aider à le remettre sans toucher à sa pièce en cours. Elle était beaucoup trop à vif pour le moment, alors le simple frôlement du vêtement pouvait provoquer un excès de douleur. Rien que le plissement de la peau serait douloureux.

- Tu vas avoir l'impression d'être brûlée. Un peu comme un coup de soleil. Je te laisse une demi-heure de pause. Tu veux boire quelque chose?

Il sortit de la pièce en même temps qu'il lâchait ces mots, laissant la porte ouverte pour que la demoiselle le rejoigne.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Dim 18 Juin - 15:57
Up?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 159
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Mar 18 Juil - 18:43
'Tit up?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Ven 21 Juil - 16:48
Il rit un peu quand je parle de mon nouveau taf. C'est vrai que ca paraît étrange. Très peu de maudits trouvent du taf en dehors de trucs très basiques, mal payés, le genre que personne d'autre ne veut faire... Je dois sortir pas mal du lot.

- C'est plutôt pas mal. Fais juste gaffe à ne pas te retrouver sur le billard. On n'sait jamais avec ces gens là, t'sais. La science, la découverte, quel qu’en soit le prix.

- Oh, je crois pas qu'il y ait beaucoup de risques, mais... Si me retrouver sur le billard était un pas pour comprendre que je suis plus humaine que les anciens humains, je pense que j'y laisserais volontiers mon cerveau...

Les "Anciens humains", ce sont tous ceux qui n'ont pas encore muté, ou qui ne muteront jamais. Ceux qui ont manqué la marche de l'évolution, qui restent sur le même barreau de l'échelle de Darwin sans comprendre pourquoi une partie de leur propre race est en train de les distancer...

Mon tatoueur regarde l'horloge et un peu plus tard, la machine s'arrête. J'ai l'impression qu'on m'a déposé un matelas de pétales et de coton sur le dos tant le changement de "en pleine torture" à "une petite pause" ressemble à une délivrance suprême... Il m'essuie le dos et m'aide à remettre mon haut, un peu comme si j'avais un coup de soleil. C'est un peu bizarre, j'ai pas eu ce genre de contact avec quelqu'un depuis longtemps.

- Tu vas avoir l'impression d'être brûlée. Un peu comme un coup de soleil. Je te laisse une demi-heure de pause. Tu veux boire quelque chose?

Il sort et m'invite à le rejoindre dans une autre pièce. La vache, c'est à la bonne franquette ici... J'avance un peu timidement. En fait, c'est pas vraiment un salon... Je suis juste chez lui. Me rendre compte de ça me met un peu mal à l'aise et le rouge me monte aux joues. Dans ces moments là, quoi que je dise, j'ai l'air stupide, alors j'acquiesce simplement, en silence.

Je m'installe en face de lui, prenant la même boisson que lui - je n'ose pas vraiment demander quelque chose à ma convenance propre - et doucement, la conversation reprit là ou elle s'était arrêtée, sur les différences causées par les mutations.

- Et toi, tu as déjà eu des problèmes à cause de ça...? Je veux dire... Monter ta propre boite, ça a pas du être simple, au départ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 582
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Localisation : A traîner en ville
Ven 11 Aoû - 15:40

Kaël R. Darwin & Skye Reid269 mots ▬ Kaël speak in red
Un nuage dans le ciel.


La demoiselle rougit, mais dos à elle, il ne s'en aperçut pas. De toute manière, il n'aurait pas compris le pourquoi du comment. Kaël était assez limité quand il s'avérait de relations humaines. Trop peu d'expérience en la matière surement.
Il s'assit tranquillement sur sa table de verre, posant deux sodas côte à côte. Les ado' aimaient ça non? Les sodas. Enfin, c'est ce qu'on lui avait dit, et vu qu'elle n'avait pas l'air de vouloir ouvrir la bouche, il décidait pour deux. Skye s'assit à son tour, certainement en se retenant de frotter sa chair à vif. L'inflammation durerait quelques jours, le tatoueur savait pas expérience que ce n'était pas les moments les plus agréables.

- Et toi, tu as déjà eu des problèmes à cause de ça...? Je veux dire... Monter ta propre boite, ça a pas du être simple, au départ...

Le brun réfléchit, buvant un peu avant d'hausser vaguement les épaules. Il posa son coude contre le verre, relâchant sa joue contre son poing en réfléchissant avant d'ouvrir la bouche:

- Les gens évitent de me chercher. Niveau administration ça a été chiant un peu. Mais s'non ça va.
Ceux qui ont besoin de moi savent ou me trouver. Les autres ne viennent pas. Je me fiche de ce qu'il se dit de moi dehors. Tout le monde fait c'qu'il veut.


C'est très bien comme ça.
Il devenait vraiment bavard lorsque qu'il était en présence de client agréable. C'est une mauvaise habitude.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 20
Localisation : Trois coups en avance
Mar 15 Aoû - 15:08
- Ben, justement, tout le monde fait pas ce qu'il veut... 'Suffit de voir les refus de CV, les salaires... Un de ces quatre, comme y'a de plus en plus de mutants,
ça finira par péter grave. Et à mon avis, c'est pour notre génération...


Il finit enfin par me parler un peu plus. C'est bizarre, j'avais quasiment jamais parlé à un mutant qui ne loge pas à l'académie. Je pensais, au fond de moi, qu'ils étaient tous SDF, planqués sous des ponts ou dans des ruelles glauques, à grelotter ou à se piquer pour supporter le poids du rejet de la société. Kaël était un exemple, plutôt rare à mon avis, d'un mec qui avait réussi à se faire un place malgré ça.

Je ne peux pas non plus dire que je hais le gouvernement au point de lancer une révolution... Je dis juste que statistiquement, ça finira forcément par arriver. Et sûrement dans moins de temps qu'on ne le croirait. D'ailleurs, j'ai souvent imaginé ce que pourrait devenir New Earth en cas de victoire des mutants au cours d'une révolution. Est-ce que les anciens humains seraient enfermés? Abattus? Relégués au rang de parias? Tous les scénarios sont plausibles, suivant ce qui se passera...

Je me prends à penser que je devrais garder contact avec lui. Mais attends... Je connais même pas son âge. Et puis il n'a pas l'air du genre hyper sociable. "Les gens ne me cherchent pas..."

- Si tu veux, je peux te faire de la pub à l'académie. C'est rare de trouver un salon qui accepte de tatouer les mutants, j'ai une am... Une connaissance de classe qui s'est faite tatouer par son copain. Du coup, c'est hyper moche. C'était sensé être une explosion nucléaire, je crois... On dirait un cupcake.

_________________
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un nuage dans le ciel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Sous le beau ciel d'été (Pv Nuage de Fée)
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» etaine (⚜) une plume dans le ciel, du sang sur les ailes
» L'orage se prépare dans un ciel sans nuage.
» Petit Flambeau - Ciel - mâle [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shadow's city :: Haute-ville :: Ruelles :: Appartement #1-
Sauter vers: