Revenir en haut Aller en bas
Il paraîtrait que la nouvelle prof de "tolérance" aie des tendances cannibales... - Lamavoyeur

On dit que la première du classement de l'Académie n'a pas eu un seul ami pendant tout son cursus... - Lamavoyeur

Eh les gars ! J'ai entendu dire que Ritsu aurait dit à Zack que Kelya aurait des vues sur Skye mais qu'elle aime trop le fouet de Alistair pour oser déclarer sa flamme à l'élue de son c*l - Anonymousse

Une rumeur?
Top-sites



 :: Zone vacances :: Plage artificielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soyons civilisés, Discutons! (Ft Reyha)

avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 31/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Alistair V. Turner
The Two-Doctors
Mer 28 Juin - 1:39
-Maman! Reg....

-NE M'APPROCHE PAS

Puis les souvenirs ne sont qu'un brouillard de cris, de pleurs, d'insultes. De peur. D'incompréhension. De colère, de haine, de rage. Rien non rien de ce qu'il s'est passé n'aurait dû se passer sur cette planète. Cette planète se postant comme le second souffle de l'humanité. Pourquoi ces fichus êtres sont ils apparus? Pour inséminer la peur dans le cœur des hommes, les faisant se consumer entre eux par la paranoïa. Ils paieront tous. Ils paieront pur ce que j'ai subis, je...


-Docteur Turner, si vous ne prenez pas vos vacances, vous serez mis à pied pour le prochain trimestre!

Mais que raconte tu pauvre ignare? Ne vois tu pas que le travail est des plus urgent? La menace se fait de plus en plus présente et se développe rapidement. Et la seule décision que tu prends est de mettre à pied l'un de tes meilleurs scientifiques? Ce sont les gens comme toi qui mèneront les Hommes à leur perte. Tout ça pour un simple cota d'heures et l'argent. Alistair est partit sans rien dire ce jour là. Le "visage" tiré par la colère. Il avait consacré sa vie à la recherche et maintenant on lui disait d'arrêter pour un certain temps.

Il avait donc été décidé de voyager là où les conditions de vacances de la terre avaient été reconstituée. Une chambre lui était réservée et le reste était sensé le reposer. Mais son esprit n'était qu'une tempête de pensées toutes les plus enragées les unes que les autres. Ces maudits êtres. Eux aussi ont le droit à ce "paradis" artificiel et ils en profitent. On peut les entendre au loin, du matin au milieu de la nuit.Mais partez, retournez dans les tréfonds de la planète, laissez l'humanité vivre en paix.

Le visage trempé, le corps courbée sur l'évier, Alistair lave ce souvenir horrible de ce pour quoi il vit. Il combattait la mutation, la difformité, l'abomination qui attaquait l'humanité. Son visage en est la preuve, il y aura des sacrifices. Puis il se redresse, allant se poser sur le lit, regardant le plafond. Il fait assez chaud pour donner juste l'envie de se reposer et c'est ce qu'il fait. La lumière tombe progressivement et le soir tombe. Il est temps de bouger, de passer presque inaperçu dans la nuit d'été.

Alistair se rend donc aux abords de la plage, laissant ses pieds s'enfoncer dans le sable humide et son visage, masqué, regarder l'eau aller et venir sur l'âmat de grins de sable. Puis au loin, des jeunes s'amusent autour d'un feu. C'est peu audible, mais plus le scientifique s'approchait, plus la discussion était claire. Une histoire d'horreur au sujet du croquemitaine des mutants. Quelqu'un de fou, faisant faillir tout être doté d'un don avec son visage à deux faces. Sans crier gare, le scientifique, sentant une puérilité ancienne en son ventre, apparu à coté du groupe, souriant de sa demi tête. Ils prennent peur et se sauvent, repartant vers les camps, sûrement pour alerter quelqu'un. Ils ont laissé des affaires, autant se servir. Le temps qu'il reviennent, le docteur sera partit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Lun 3 Juil - 16:32
Reyha E. Azarov & Alistair V. Turner397 mots ▬ Reyha speak in red
Soyons civilisés, discutons.


Reyha était posée, tranquille. Le soleil, la fausse mer, les soirées c'était bien... enfin, beaucoup plus quand il ne fallait pas surveiller tous les moins de dix huit ans d'un coup. Ses collègues étaient partit accompagner quelques gosses au thalasso, et elle avait dû rester là pour surveiller le reste. C'était un livre à la main et assise sur une chaise suspendue, qu'elle dirigeait son oeil vert sur les plus jeunes, l'autre, argenté, tentant avec peine d'avaler quelques lignes de la page noircie d'encre.
Rien à faire, ses yeux n'étaient pas encore d'accord pour accepter ce double rôle. La pionne finit par poser son bouquin avant de se chopper un mal de crâne du tonnerre.

- Reyhaaaaaaa!!

Sa tête se releva à l'appel de son nom. Le cri provenait d'un groupe d'étudiants qui courraient vers elle, l'air terrifié. Curieuse et un peu anxieuse, elle pencha la tête en se levant, allant à leur rencontre pour vérifier qu'ils n'étaient pas blessés, alors qu'ils commençaient à balbutier tous en même temps.

- STOP. Je pige rien. Maxime, tu parles intelligiblement, et tu fais court.

Le jeune blond s'exprima avec une rapidité hors norme, sa voix tremblant légèrement. Une histoire de croque-mitaine, de moitié de tête, et d'attaque. Rey' ne comprenait pas trop, mais ce qu'elle retenait c'est qu'un con avait traumatisé ses élèves. Elle jeta un coup d'oeil en arrière, et fit promettre aux plus jeunes d'être sage, alors qu'elle partait en direction de l'attaque.
Arrivée sur les lieux, elle se planta devant l'homme agenouillé qui était visiblement en train de piller allégrement le sac d'un de ses gosses. Agacée au plus haut point devant ce manque de courtoisie, la jeune femme attrapa le col de l'étranger et le releva d'un coup avant de le pousser plus long. Elle possédait une sacrée force, acquise au court de ses nombreuses séances de sport, et ne se gênait pas pour la montrer.

- C'est toi le connard qui a fait peur à mes élèves?

La demi-face qui se retrouva nez-à-nez avec elle ne la perturba qu'un peu, alors qu'elle se retenait de lui casser l'autre moitié de son nez. Celui-là avait intérêt à posséder une bonne excuse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 68
Date d'inscription : 31/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Alistair V. Turner
The Two-Doctors
Lun 3 Juil - 23:27
Tout se passa rapidement. Des pas étouffés dans le sable, une main dans un sac. Une autre attrapant le col du pauvre homme ramassant des ordures sur la plage. Al' se fit remettre sur pied rapidement, faisant dorénavant face à une furie aux yeux si... énervants. Mais le scientifiques n'était pas d'humeur à chercher querelle. Alors après que la femme ait parlé, il soupira bruyamment, longtemps, venant se masser l'oeil du coté non masqué de son visage. Puis il leva la main droite, paume ouverte, au niveau de son épaule, ne daignant pas regarder le visage de la femme!;

-Bonjour, dit il calmement mais avec une pointe d'animosité tout de même. Je n'ai pas fait peur intentionnellement, répondit-il en gesticulant pour montrer de manière dramatique sonvisage. Mais ma fois, personne ne regarde plus d'une fois un étranger.

Commençant à faire quelques pas ci et là, Alistair examinait de haut en bas cette femme aux manières si rustres. Sûrement la responsable de ce groupe de fuyards, elle était là pour régler des comptes. Et n'étant pas d'une humeur prédisposée au conflit, Alistair ne faisait rien de brusque ou de provocant.

-Pour ce qui se trouve sur ce sable, je supposait qu'ils ne reviendraient pas mais vous êtes là. Je vous laisse les affaires de ces jeunes insouciants.

Puis il releva enfin son regard dans les yeux de celle qui lui avait dérangé la chemise, sentant tout ce qu'il éprouvait essayer de remonter et de s'évader de la cage que représente son crâne. Mais il ne pouvait pas. Pas temps qu'il n'avait rien pour les battre.Pour les repousser et pour les annihiler. Mais rien toutefois, n'empêchait le scientifique de lancer quelques piques.

-Et je ne savais pas que vous preniez des vacances, Vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 18/02/2017
Localisation : DTC
Mar 18 Juil - 1:35
Reyha E. Azarov & Alistair V. Turner420 mots ▬ Reyha speak in red
Soyons civilisés, discutons.


-Bonjour. Je n'ai pas fait peur intentionnellement, mais ma fois, personne ne regarde plus d'une fois un étranger. Lâcha-t-il avec un air dédaigneux qui fit se crisper Reyha.

Ce que la mutante détestait encore plus que ce genre de mimique était... n'était pas en fait. Elle haïssait tout simplement cet air méprisant que se permettait certaine personne. Et juste grâce à ça, elle était quasiment sûre que l'homme avait fait exprès de terroriser ses gosses, juste à cause de la prunelle de certains.

-Pour ce qui se trouve sur ce sable, je supposais qu'ils ne reviendraient pas mais vous êtes là. Je vous laisse les affaires de ces jeunes insouciants.

Sa manière d'aller et de venir en la dévisageant comme un vulgaire bout de viande lui valut un regard plus noir que noir. Elle jeta un coup d'oeil au sac à terre, vérifiant que rien n'avait véritablement été volé. Tout avait l'air en ordre et si jamais il manquait quelque chose, l'Azarov ne manquerait pas de le signaler aux forces de l'ordre.

- Vous avez plutôt intérêt. La moindre perte vous vaudra un dédommagement triplé. Lâcha-t-elle froidement.

Ce n'était pas une menace en l'air: sous ses airs de brutes punk incontrôlables, se cachait une personne calme, cultivée et extrêmement diplomate. Si elle voulait quelque chose, elle allait l'avoir. Après tout, ce que femme veut... non?
Qu'est-ce qu'il avait à la dévisager comme ça le demi-tête? Quoi, jamais vu de mutante de ta vie? Ou alors, elle était trop sexy, c'était certainement ça...

-Et je ne savais pas que vous preniez des vacances. Vous.

Vous?
La surveillante lui adressa un sourire plein d'ironie, découvrant sa dentition blanche, alors qu'elle se plantait face à lui, yeux dans les yeux en s'adressant de la voix la plus agaçante qui soit:

- Oui, les professeurs et les surveillants aiment faire plaisir à leurs élèves en les emmenant en voyage scolaire. Nous avons autant le droit de nous reposer.

Ne vous y trompez pas. Reyha avait parfaitement compris qu'il faisait allusion à ses pupilles fendues, ainsi qu'aux voix dans sa tête. Mais se comporter comme quelqu'un de normal ne pouvait qu'être gratifiant n'est-ce pas?
Ses mains s'enfoncèrent dans ses poches arrières, alors qu'elle penchait légèrement la tête en proclamant d'une voix claire:

- Après tout, si les défigurés sont admissibles sur les plages, pourquoi pas les jeunes?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Soyons civilisés, Discutons! (Ft Reyha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Soyons fous ;D
» Ne soyons pas si hatif...
» « Tu me plais. Soyons amis ! » [PV Atios]
» Galadriel ♣ Car nous sommes des gens civilisés
» Soyons bêtes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone vacances :: Plage artificielle-
Sauter vers: